Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 15:53

269 députés sur 577 ont voté la confiance à un Manuel Valls « droit dans ses bottes », totalement sourd à la défiance populaire qui ne cesse de grandir. Confirmant une politique qui mène à l'échec, le Premier ministre a tenté de l'habiller d'un vernis prétendument de gauche.

En réalité, le cap de l'austérité est totalement maintenu. Résultat : le Premier ministre ne dispose plus que d'une majorité peau de chagrin, ce vote de confiance n'est qu'une victoire à la Pyrrhus sans aucune perspective.

65 voix de gauche venant des bancs communistes et Front de gauche, socialistes, écologistes, MRC, manquent à l'appel, soit 31 de plus qu'en avril pour le gouvernement Valls I. Minoritaire dans le pays et dans la gauche, le Premier ministre n'a plus qu'une majorité rétrécie à l'Assemblée.

Les députés communistes ont eu raison de voter contre, car cette politique conduit à coup sûr à l'échec. Je renouvelle mon appel, à tous ceux qui n'ont pas voté la confiance et à tous ceux qui l'ont encore votée la peur au ventre, pour que nous travaillions ensemble à d'autres choix politiques pour la justice sociale, l'emploi et la solidarité.

Le Parti communiste français s'emploiera dans les semaines à venir à renforcer ce rassemblement pour une autre politique.

Pierre LAURENT, secrétaire national du PCF

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 00:14

Le scénario lasse, mais le racket continue… Le Conseil d’Etat doit se prononcer sur un recours des fournisseurs privés d’électricité. Ils remettent en cause l’annulation par le gouvernement de la hausse prévu le 1er août. Le conseil pourrait ordonner une hausse rétroactive. Encore une ! Les 29 millions d’abonnés EDF doivent déjà subir un rattrapage de 30 euros. La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, elle, veut une nouvelle formule de calcul des prix de l’électricité pour « préserver le pouvoir d’achat des Français ». Le but : prendre davantage en compte les prix du marché européen. A la baisse pour l’instant… Toujours est-il qu’il y aura des hausses au 1er octobre : plus 2% ou plus 5% ? Ce n’est pas encore tranché. Mais à force de hausse, limitation, rattrapage, nouveau calcul, quel est le juste prix de l’énergie ?

Ci-dessous la lettre envoyée par le section à Madame la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, accompagnée d’une pétition de plus de 400 signatures.

Madame la Ministre

Madame la ministre de l’écologie et de l’énergie,

Céder face à la plainte des Actionnaires privés des concurrents EDF, augmenter nos factures d’électricités à l’heure où le pouvoir d’achat de nombreux Français est en net recul, que les fins de mois pour un grand nombre de familles sont de plus en plus pénibles et difficiles (15% des abonnés en 2013 ont du mal à payer leurs factures et que les coupures se multiplient, 580000 en 2012) est devenue intenable !!

Cette situation est injuste !!

Nous demandons au gouvernement par cette pétition, d’agir et de se saisir de la cour de Justice Européenne au nom du Droit et de l’Egalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité.

Veuillez recevoir, Madame la Ministre, mes respectueuses salutations.

ERIC MONNINI

Secrétaire de Section

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 13:16
GRANDE OFFENSIVE DE COLLAGE DE LA SECTION
GRANDE OFFENSIVE DE COLLAGE DE LA SECTION

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:37

Déchue de son mandat, la première adjointe d'Hayange (Moselle) accuse le maire de l'avoir poussée à payer des factures qu'elle n'avait pas à régler. Selon nos informations, un enregistrement audio met à mal la défense de l'édile.

Le maire d'Hayange (Moselle), Fabien Engelmann, et sa première adjointe, Marie Da Silva, le 6 avril 2014. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Les accusations portées à l'encontre du maire FN de Hayange (Moselle), et plus particulièrement sur la facturation de ses dépenses de campagne, ne se résument-elles vraiment, comme le dit Marine Le Pen, qu'à une "affaire de clochemerle" ? Rien n'est moins sûr. Plusieurs éléments – notamment un enregistrement audio – dont France tv info a pu prendre connaissance, mercredi 3 septembre, mettent directement en cause Fabien Engelmann, 34 ans, élu en mars dernier à la tête de cette petite ville de 15 000 habitants en Lorraine. En bref, ce dernier aurait poussé sa future première adjointe, Marie Da Silva, à régler des factures sur ses deniers personnels, une pratique rigoureusement interdite, qui pourrait coûter à Fabien Engelmann une peine d'inéligibilité.

L'affaire éclate le samedi 23 août. Ce jour-là, une équipe de Canal+ tourne un reportage à Hayange, lorsqu'en pleine interview avec le maire de la ville, un homme – le mari de la première adjointe – intervient pour demander à l'élu de lui "rendre les sous prêtés pendant la campagne". "Je ne sais pas de quoi tu me parles", répond alors Fabien Engelmann, manifestement gêné, avant de proposer au journaliste de Canal+ de poursuivre l'interview à l'intérieur de la mairie. La scène n'est diffusée que dix jours plus tard. Mais entre temps, le mardi 26 août, Marie Da Silva apprend que sa délégation de maire-adjointe lui est retirée. Une coïncidence, jure aujourd'hui Fabien Engelmann, qui assure à francetv info avoir pris cette décision pour sanctionner Marie Da Silva, après des propos racistes qu'elle aurait tenus lors d'une réunion à la mairie. Une accusation grave, que l'intéressée nie en bloc.

Des factures indûment payées par la colistière

A l'origine de ce règlement de comptes, un litige autour de règlements de factures durant la campagne électorale. Au total, l'adjointe affirme avoir dépensé en cash 3 600 euros en tant que colistière, pour des frais qui auraient dû légalement être réglés par le mandataire financier. Marie Da Silva explique notamment avoir pris à sa charge, en mars, la réalisation de deux tracts, commandés à une association locale pour un total de 1 575 euros, payés en mandats postaux "sur ordre de Fabien Engelmann".

Pourquoi avoir sollicité Marie Da Silva pour régler ces factures ? "Il ne s'agissait que d'une avance en caution, assure le maire d'Hayange à France tv info. L'imprimerie ne voulait pas lancer l'impression des tracts si elle n'avait pas l'argent immédiatement. Or mon mandataire financier travaillait toute la journée très tard. Le temps d'envoyer le chèque, ça prenait trop de temps." Une explication qui diffère quelque peu de celle avancée dans une conversation téléphonique, enregistrée courant août, et que francetv info a pu consulter, mardi 2 septembre. Au cours de cette discussion, Fabien Engelmann explique que le mandataire financier n'avait en réalité "pas assez d'argent sur son compte".

Toujours est-il qu'afin de ne pas éveiller les soupçons concernant ces possibles irrégularités, la somme a ensuite été remboursée début mai, par un chèque de l'association à l'ordre de... la belle-fille de Marie Da Silva ! Un étrange montage qui remet en cause la notion même de caution, mais que Fabien Engelmann reconnaît dans cette conversation téléphonique enregistrée, et consultée par France tv info.

Un don de 1 000 euros non déclaré ?

En outre, Marie Da Silva affirme qu'au mois de novembre, alors qu'il se lançait dans la campagne et n'avait pas encore obtenu son prêt, Fabien Engelmann lui a demandé 1 000 euros en liquide. Le don a finalement été fait par chèque, là encore sans être déclaré dans les comptes de campagne. Interrogé sur ce point par Mediapart (article payant), Fabien Engelmann assure pour sa part que cette somme correspond... à la vente de sa voiture, rachetée par Marie Da Silva. Ce que cette dernière dément, Fabien Engelmann ayant vendu sa voiture, selon elle, pas plus tard qu'il y a quinze jours...

Quant aux apéritifs militants que Marie Da Silva affirme également avoir payé de sa poche pour plusieurs centaines d'euros – sans avoir été remboursée cette fois –, Fabien Engelmann estime qu'il ne s'agit pas de dépenses électorales, et qu'à ce titre, elles n'avaient pas à être prises en charge sur son compte de campagne.

Jusqu'où ira cette affaire que Marine Le Pen qualifie simplement de "clochemerle" ? Mardi, Marie Da Silva a porté plainte au tribunal de Thionville (Moselle) pour "abus de confiance, abus de biens sociaux et harcèlement". Il y a quelques jours, elle a également déposé un dossier "contenant toutes les preuves" à la commission nationale des comptes de campagne. Si celle-ci, après instruction, rejetait le compte de Fabien Engelmann, ce dernier pourrait alors voir son élection annulée par le tribunal administratif, et être frappé d'une peine d'inéligibilité. Le maire de Hayange, de son côté, affirme avoir saisi ses avocats, et se réserve le droit de porter plainte en diffamation.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:36

Joris Hébrard, maire FN du Pontet, ne touchera pas le gros lot. Ainsi a décidé la préfecture du Vaucluse qui a rétorqué son augmentation de 44% votée peu de temps après son élection. L’édile qui avait supprimé la gratuité des cantines pour les plus démunis devra convertir ses actuels 3 227 euros en 2 535 euros.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 20:55

Le 22 août dernier, Jean-Luc Mélenchon annonçait qu’il quittait la co-présidence du Parti de gauche, qu’il occupait depuis la fondation de ce parti en 2008. Il ne s’agit pas de prendre sa retraite, a-t-il expliqué, tout au plus de prendre du recul : « Nous changeons notre dispositif pour l’adapter à une nouvelle stratégie ».

En fait de nouvelle stratégie, il s’est borné à annoncer que le parti allait « se battre pour la Sixième République… Notre candidat pour 2017 c’est la Sixième République… Pour cela, il ne faut pas que je sois président d’un parti… Il faut dépasser les frontières du Front de gauche et les diverses partisanes. »

En jouant ainsi au futur candidat, sinon au-dessus des partis, du moins au-dessus du sien, dans la perspectives des élections présidentielles de 2017 - car c’est bien de cela qu’il s’agit-, il espère peut-être rassembler sur son nom - et désormais, c’est clair, sur son seul nom - plus largement « la gauche de la gauche », voire les déçus du gouvernement socialiste.

Manque de chance pour lui, avec l’arrivée sur ce terrain de Duflot puis, plus récemment de Montebourg, tous deux sortis du gouvernement avec le même objectif, le même calcul et la même absence de perspectives pour la population laborieuse, la concurrence va être rude.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 22:10
Déclaration de Pierre Laurent Secrétaire national du PCF

Paris, le 26 aout 2014

La démission du gouvernement Valls, cinq mois après son entrée en fonction était un premier et terrible constat d'échec. La liste du gouvernement Valls II en est un second, tout aussi éclatant. Avec une équipe toujours plus étroite politiquement et une politique annoncée plus droitière que jamais, symbolisée par l'arrivée d'Emmanuel Macron, homme-clé des banques et de la finance, l'exécutif s'enfonce dans une impasse dangereuse pour la France.

La politique Hollande-Valls n'obtient aucun résultat. Les causes sont connues : une austérité draconienne, une dépression de la demande par la baisse des salaires et du pouvoir d'achat, des libertés et des cadeaux accrus pour la finance et et le capital, une offre productive saignée par la rémunération des dividendes. Le nouveau gouvernement va amplifier cette politique, l'échec est programmé d'avance. La France peut gravement dévisser. L'autoritarisme et la brutalité comme méthode de gouvernement ne feront qu’accélérer cette grave crise politique.

Ce gouvernement sera incapable de rassembler les Français, la gauche et même les socialistes, pour renouer avec les exigences d'une politique de redressement national. Nous ne pouvons pas laisser faire car le prix à payer est déjà et sera plus lourd encore pour la France et les Français. Notre colère est d'autant plus grande que des solutions et des forces existent pour une autre politique. Le temps est venu pour tous ceux qui refusent ce cap suicidaire d'entrer en action, de débattre et d'agir en commun, de rassembler la gauche et le peuple pour construire une autre politique. Des fronts larges d'actions et de solutions doivent maintenant se constituer partout dans le pays pour la relance sociale, la justice fiscale, la lutte contre les gâchis de la finance, les créations d'emplois utiles aux services publics, au logement, à l'industrie et à la transition écologique, et pour la refondation démocratique de la République. Je donne rendez-vous à la fête de l'Humanité à toutes celles et ceux qui y sont prêts.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 12:43

http://www.african-markets.com/images/plg_jdvthumbs/sanofi-84220ad6f92d332856e3da4230e7e8d4.jpgL’économie française tourne au ralenti et le chômage ne cesse d’augmenter. Et pourtant, les grandes entreprises françaises ont encore été très généreuses avec leurs actionnaires.

Les grandes entreprises françaises cotées ont été très généreuses au deuxième trimestre 2014 en distribuant 40,7 milliards de dollars à leurs actionnaires. Par rapport à l’an dernier, il s’agit d’une augmentation des dividendes de 30,3 %. L’étude du gestionnaire d’actifs Henderson Global investissors (HGI) qui publie ces chiffres interroge, surtout au moment où le gouvernement a décidé d’accorder aux entreprises un allégement de charges de 40 milliards dans le cadre du pacte de responsabilité.

Ces grandes entreprises françaises qui ont des ramifications à l’étranger ont-elles un taux d’imposition identique aux PME et TPE ? Il y a une inégalité à ce niveau. Les multinationales ont un taux moyen global plutôt autour de 19 % alors que nos petites structures sont à 39 % ».

Mais où va l’argent des dividendes ? Sans doute pas dans l’économie française qui a enregistré au deuxième trimestre une baisse de 0,8 % des investissements. En plein débat sur le pacte de responsabilité, l’étude HGI arrive au plus mauvais moment pour le gouvernement

Vu dans le RL du 21 août 2014

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 19:19

12-copie-1.jpgJean-Luc Mélenchon (à d) co-président du Parti de gauche et Pierre Laurent (à g), secrétaire du Parti communiste le 20 mai 2014 à Toulouse lors d'un meeting

Le Parti de gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon fait sa rentrée à partir de jeudi à Grenoble avec ses "remue-méninges", en pleine crispation avec le Parti communiste, avec lequel il est associé au sein du Front de gauche.


"Ce n'est pas une université qui va se préoccuper de stratégie", prévient d'emblée Eric Coquerel, secrétaire national du PG. "Nous sommes plus sur des débats de contenu comme la question de l'écosocialisme, la VIe République.

 

La stratégie, ce sera pour le samedi 6 septembre, date à laquelle les partis du Front de gauche doivent se réunir pour clarifier la ligne politique.


Les désaccords entre les deux principales formations du Front de gauche sont de plus en plus récurrents et de plus en plus profonds. S'ils se sont divisés sur la stratégie à adopter vis-à-vis du
PS lors des municipales, aujourd'hui Jean-Luc Mélenchon n'hésite plus à parler d'"échec".
"On vient de passer cinq ans terribles", disait-il avant l'été dans une interview où il annonçait vouloir prendre "du recul" pendant la période estivale.


"Je vais me retirer (pas me pendre) quinze jours dans un moulin à eau du douzième siècle (pas entrer au monastère) au bout d’un chemin de terre (pas d’un cimetière)", a-t-il corrigé sur son blog alors que la presse parlait d'un "retrait" de la vie politique. Le lendemain de cette interview, le coprésident du PG participait d’ailleurs à une
manifestationpro-palestinienne avant de publier quelques jours plus tard une tribune sur Jaurès dans le JDD.


Au centre de leur désaccord: la nature des rapports à entretenir avec le PS. Le PCF pense pouvoir rallier les "frondeurs" et les déçus de l'exécutif quand le PG prône une opposition totale avec les socialistes.


"Le Front de Gauche va continuer, il travaille à sa relance (...). Il y a des choses à changer, parce que nous n'avons pas atteint tous nos objectifs, c'est clair, mais nous allons continuer à travailler", a répondu Pierre Laurent, secrétaire national du PCF en évoquant ces divisions.
Pierre Laurent à La Rochelle.


En attendant, le numéro un des communistes doit participer aux universités d'été du PS à la Rochelle. "Une erreur", tranche Eric Coquerel. Cela fait des années que le secrétaire national du PCF n'était pas allé à ce grand rendez-vous de la rentrée des socialistes.


C'est aussi la première année où Pierre Laurent sera absent à Grenoble. Et cette année contrairement aux autres, les Estivales du Front de gauche ne suivront pas dans la foulée les Remues-méninges. Il faut dire que l'année dernière, Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon ne s'étaient pas adressé la parole durant les estivales...


La tension était restée vive jusqu'aux municipales, l'entourage assurant que le Front de gauche "se retrouverait" après cette échéance. Mais le fossé n'a eu de cesse de se creuser depuis.
En juin, le conseil national du PG a appelé à une "refondation" du Front de gauche et à la "convocation d'assises ouvertes", afin de "clarifier sa stratégie électorale" et de "réactualiser son programme".


Car outre les divisions en son sein, le Front de gauche qui avait, avec la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, récolté 11% des voix, ne capitalise pas sur les déçus de la politique du gouvernement.


Aux élections européennes, le Front de gauche a échoué à réaliser le score à deux chiffres qu'il visait, n'obtenant que 6,33%, un résultat sensiblement identique à celui de 2009, année où il est né de l'association du PCF, du PG et du petit mouvement Gauche unitaire (GU).

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 19:58

http://img.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L400xH280/lectriciteprix-1a51c.jpgLes tarifs devraient augmenter de 5% le 1er août.  Pour prévenir la coagulation des colères sociales, la ministre Ségolène Royal a médiatiquement annulé l’augmentation. Mais on se dirigerait vers une augmentation de 2% à l’automne et une augmentation au 1er janvier 2015 de 2%, au moins, rétroactive au 1er août ! La même chose ! Comme si les foyers n’allaient pas s’en rendre compte! L’explosion de tarifs de l’électricité, comme avant ceux du gaz est un objectif prioritaire du gouvernement pour achever la privatisation du secteur. A propos, EDF a enregistré 3,2 milliards de bénéfices au premier semestre.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog