Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 07:44
COLLAGE DE RENTREE...

Petit collage de rentrée en ce jeudi 25 août, de bonne heure et de bonne humeur... les affiches du PCF ont fleuri sur le Jarnisy...

COLLAGE DE RENTREE...
Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 15:03
Disparition de Georges Seguy...

« Il ne suffit pas de s’indigner, il faut s’engager. »
 

Ces mots de Georges Seguy, prononcés en 2013 dans sa ville de Toulouse devant les congressistes de la CGT résume pour moi qui était Georges et que fut sa vie. Aujourd'hui, les communistes perdent un camarade, un dirigeant qui aura marqué son temps, un homme rempli d’humanité, de dignité, un combattant du genre humain.

Ceux qui l ont côtoyé de près perdent un ami d une grande fraternité. J ai eu cette chance de partager avec lui des moments qui restent à jamais gravés dans ma mémoire. Georges aimait la vie des gens humbles.
 

Jeune communiste avant guerre,  il adhère au Parti communiste français en 1942 à l'annonce de la mort de Pierre Sémard et rejoint avec son cercle de la JC, la résistance active au sein des  Francs-Tireurs et Partisans français.  Il est arrêté deux ans plus tard par la Gestapo en imprimant le journal clandestin de la JC, « l'Avant Garde ». Il est déporté au camp de concentration de Mauthausen. Il est le  plus jeune déporté résistant de France, selon les historiens. L'horreur n'a pas de mots et pourtant Georges va s'évertuer en toute occasion à transmettre aux jeunes générations ce qu'il a vécu et ce que furent ses combats.
A la libération du camp, et son retour en France,  il entre à la S.N.C.F. Il y prend des responsabilités  au syndicat cheminot de la CGT et est élu secrétaire général  de la fédération en 1961 . Parallèlement, il est élu au comité central du PCF en 1954 et devient membre  du bureau politique à partir de 1956. Pour lui, ces deux engagements étaient une nécessité pour marcher sur ses deux jambes : défendre les droits des travailleurs et changer la société.

Il veilla toujours à l'autonomie des deux structures auxquelles il était tout autant attaché.
 

En 1967, il succède à Benoît Frachon, comme secrétaire général de la C.G.T.  Il  est un des acteurs connu et reconnu des grèves de mai 1968. Il est aussi à l aise parmi les travailleurs en lutte, comme lors du grand meeting  devant Renault Billancourt que respecté pour négocier et signer les accords de Grenelle. Après 1968 il joue un rôle actif dans les évolutions politiques du PCF dont il restera un acteur vigilant.
 

Depuis sa retraite en 1982, il poursuivait ses activités militantes. Au sein de la Cgt , il animait l'Institut d'Histoire Sociale. Au sein de son Parti, fidèle à ses idéaux de jeunesse, il donnait son avis, aidait par des conseils précieux. Il travaillait sans relâche à chercher des perspectives de rassemblement des forces transformatrices à gauche. Georges a toujours été un acteur des combats de son temps : pour le droit des salariés (y compris dernièrement contre la loi El Khomri)- pour la paix (en Algérie, au Vietnam- en Irak- en Palestine...), pour le désarmement nucléaire au nom duquel il anima l Appel des Cent, contre le racisme, le fascisme, l'apartheid,  pour la dignité humaine,  pour l'égalité femme-homme, contre le capitalisme, pour une société du
commun, du partage des richesses et des savoirs. Georges a toujours été bienveillant avec les femmes et les hommes qui luttent. Quant  Il donnait son avis,  il le faisait toujours dans le respect et l'attention  à l'autre.
 

A Michel son fils, à sa famille et proches, aux membres de la CGT, je présente toutes mes condoléances et celles des communistes. Nous pleurons avec toi, avec vous, un ami, un camarade, un être cher dont la vie restera pour nous un message plein d avenir.
 

Paris, le 14 août
Pierre Laurent,
secrétaire national du PCF

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 19:07

La première permanence de rentrée se tiendra le vendredi 19 août 2016 de 16h à 18h à la Maison du Peuple de Jarny. Ce jour se tiendra aussi une réunion du bureau de section à partir de 18h.

Dans le cadre de la prochaine fête de l'Humanité, notre section propose à la vente des vignettes, bon de soutien au prix de 25 Euros.

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 15:38

La ministre du travail a validé le licenciement de Vincent Martinez, délégué CGT d'Air France accusé d'avoir participé à l'épisode de la "chemise arrachée", a annoncé hier son ministère dans un communiqué, alors même que l'inspection du Travail avait pris une décision inverse en janvier.

Le PCF apporte toute sa solidarité aux salariés d'Air France comme à tous les salarié-es victimes de criminalisation et exprime son soutien à Vincent Martinez .

Il s'agit bien d'une décision à caractère politique, bafouant d'une part l'avis très argumenté de l'Inspection du travail, et d'autre part, piétinant le Code du travail, le délai pour recours étant épuisé.

A nouveau, avec cette décision prise en plein été, s'exprime une volonté politique de ce gouvernement de faire taire toute contestation sociale dans le pays et d'affaiblir le mouvement syndical avec une criminalisation des hommes et des femmes qui s'engagent et luttent pour défendre des conquêtes sociales et améliorer les conditions de travail et de vies des travailleur-euses.

Le gouvernement a d'abord, en début de quinquennat, refusé l'amnistie sociale pour les militants. Puis il a mené une campagne de stigmatisation contre les responsables syndicaux et une répression sans précédent du mouvement social comme nous l'avons vécu durant ces derniers mois avec les manifestations contre la loi dite « travail ». Comment alors croire les paroles de François Hollande prononcées samedi dernier « Il faut changer la démocratie, pas la restreindre » ?

Effectivement il faut donner un nouveau souffle à la démocratie dans notre pays.

Il faut pour cela écouter et respecter les citoyens et le débat parlementaire en renonçant à l'utilisation du 49-3.

Cela passe par la démocratie sociale, avec des nouveaux droits et pouvoirs pour les salarié-es et leurs représentant-es.

Cela passe également par le retrait de la loi « travail » pourtant promulguée aujourd'hui.

Le PCF participera, à l'appel de plusieurs syndicats et organisations de jeunesse, à la journée de mobilisation du 15 septembre.

Dès maintenant le PCF invite les salarié-es, les citoyens en lutte contre cette loi régressive à participer à la Fête de L'Humanité les 9, 10 et 11 septembre, pour échanger afin de construire une alternative de gauche à cette loi.

(Isabelle De Almeida - PCF)

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 12:58

Cinq jours après la terrible tuerie de Nice, qui a vu les vies de 84 femmes, hommes et enfants fauchées et des centaines d'autres blessées ou marquées pour toujours, notre nation reste endeuillée et profondément choquée. Cette folie terroriste aveugle a plongé le pays dans un angoissant questionnement sur les motivations du meurtrier Mohamed Lahouij-Bouhlel et sur les moyens de faire face à la terreur que cherchent à imposer de tels actes

 

Au chagrin s'est mêlée depuis la colère devant les polémiques et les surenchères indécentes auxquelles se sont livrés sans recul nombre de responsables politiques...

   

... Dès le 15 juillet, le Parti communiste français a refusé ce manque de dignité en appelant à la solidarité et au respect des familles endeuillées, en demandant le temps nécessaire à l'enquête et à la réflexion pour évaluer les nouvelles mesures à prendre face au palier franchi dans l'horreur. D'autres, singulièrement à droite et à l'extrême droite, ont préféré faire assaut de déclarations irresponsables et de surenchères sans fondement. Oui, nous le redisons avec force, contre la marée nauséabonde de tous les démagogues, il va falloir raisonner, penser pour pouvoir agir mieux et plus efficacement contre la menace terroriste grandissante, contre la violence criminelle qui se pare d'alibis ou de mobiles religieux ou politiques, et contre les haines et les divisions.

 

Le gouvernement a décidé, sans débat, de prolonger l'état d'urgence, sous la pression de la droite et de l'extrême droite qui veulent durcir encore le régime d'exception.

 

Or, force est de constater que l'état d'urgence n'a pas permis d'éviter le carnage de Nice, dans une ville que les élus de droite ont faite laboratoire de leurs expérimentations sécuritaires.

 

Avant d'annoncer précipitamment sa prolongation, le président de la République venait de la déclarer inutile en indiquant que les lois récemment votées après son déclenchement permettaient de prendre le relais. Le risque s’accroît donc d'une dérive répressive sans efficacité pour la sécurité de nos concitoyen-ne-s, et d'une atteinte à nos libertés publiques fondamentales.

 

Nos groupes parlementaires ne voteront donc pas cette prolongation.

 

Nous appelons en revanche à une réorientation profonde de nos politiques nationales, européennes et internationales. La lutte contre l'action terroriste et l'insécurité du monde est inséparable de la reconstruction d'une nouvelle civilisation commune à toute l'humanité.

 

Riposter à la violence terroriste et au projet politique meurtrier et dictatorial de Daesh, par la seule voie militaire, par l'engagement de notre pays dans une logique de guerre aveugle, sans stratégie politique visant le retour de la paix et de la sécurité internationale est une grave erreur. Elle alimente la propagande de Daesh sur les esprits qu'il domine.

 

Tous les promoteurs et artisans de la logique de « guerre des civilisations », depuis Daesh jusqu'à ceux qui prétendent la combattre sur le même terrain, entraînent notre pays et l'humanité dans une voie sans issue.

Les communistes appellent à résister à cette logique meurtrière, à faire reculer ensemble les violences, les haines et les politiques de la peur.

 

Nous avons, ensemble, la capacité de rejeter le terrorisme et tout ce qui le nourrit, ici en France et ailleurs dans le monde où les guerres et le chaos qu'elles entraînent lui servent de terreau pour son développement.

 

La France doit enfin accepter de réviser en profondeur ses choix internationaux pour des évolutions de paix au Proche-Orient et en Afrique. Les peuples du Proche-Orient et d'Afrique y aspirent profondément ; ce sont eux et les forces démocratiques et pacifiques que la France doit soutenir avec ardeur.

 

Ici en France, il est temps de déclarer l'état d'urgence sociale afin de stopper les politiques d'austérité (baisse des dotations aux collectivités locales, suppression de services et de personnel) et de déployer des moyens sans précédent de présence de l’État et des services publics dans tous les territoires de la République.

 

Sécurité de proximité, éducation, santé publique, accompagnement psychiatrique, prévention, aide psychologique, lutte contre les violences faites aux femmes, contre les trafics mafieux… sont des priorités d'une urgence absolue

 

C'est seulement dans ce cadre nouveau que les efforts immenses faits par les services de sécurité, de police et de gendarmerie, dont il faut saluer le dévouement, trouveront leur pleine efficacité.

 

Au-delà, c'est un autre avenir de développement et de solidarité, un avenir d'humanité commune, qu'il faut mettre à l'ordre du jour, en France, en Europe et dans le monde. Nous ne voulons plus de ce monde de l'argent, des concurrences et des guerres, qui nourrit tous les égoïsmes et les racismes.

 

Contre le déferlement de haine et de démagogie qui ouvrent aujourd'hui la voie aux populismes en tous genres et aux extrêmes droites violentes et xénophobes, les communistes œuvreront sans relâche pour que notre peuple, et toutes celles et ceux qui ont choisi la France pour y vivre, puissent débattre sereinement et démocratiquement de ces enjeux majeurs.

 

2017 sera pour cela une année cruciale durant laquelle nous ne laisserons pas le débat politique se rouler dans la fange.

 

Notre pays mérite mieux, afin de construire un dialogue avec les forces démocratiques du monde pour une humanité de paix, d'égalité et de partage.

 

Pierre Laurent - Paris le 19 juillet 2016

 

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 12:54

Elle se déroule les 26, 27 et 28 août à Angers.

C'est un moment important pour la visibilité du parti, mais aussi pour la formation de ses militants.

Pour s'inscrire, lien ci-joint : http://universite-ete.pcf.fr/89234

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 12:53

Elle se déroulera à Champigneulles au lieu dit "Les fonds de Toul", Route du souvenir français, samedi 23 juillet à 18h.
La fédération est invitée à y participer, par les Maires de Champigneulles et Auboué.
Une gerbe sera déposée pour la fédération.

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 20:43

C'est Alain JUPPE qui signe cette déclaration dans l'immédiat après drame, sans même avoir attendu le minimum de résultats de l'enquête.

Que nos menteurs habituels du Front National se gavent d'une telle récupération politicienne  ne peut étonner personne.

Que sur le coup de la colère ou de l'émotion un certain nombre de nos concitoyens cherchent une responsabilité politique à ce qui doit être considéré comme  inacceptable ne doit étonner personne.

Mais qu'un responsable politique de l'expérience et de l'âge de monsieur JUPPE, présidentiable à souhait, puisse, comme tant d'autres,  ainsi céder à l'aveuglement et/ou au calcul politique est particulièrement grave et dangereux.

Ces propos sont graves.

J'aimerai que ceux qui les tiennent nous expliquent comment un gouvernement, quel qu'il soit, peut empêcher un enragé de s'emparer d'un camion et de foncer dans une foule quand et où que ce soit.

Comment accuser ainsi alors même que le criminel en question n'est pas connu des services spécialisés ? Et pour cause, il n'aurait  manifesté jusqu'au moment de son passage à l'acte aucun signe de radicalité. 

D'ailleurs, s'il s'agit bien d'un acte d'une barbarie inouïe, s'agit-il véritablement d'un attentat au sens propre du terme ?

Les résultats de l'enquête devraient nous éclairer. Même si, bien-sûr, nous pouvons d'emblée affirmer que les messages haineux et les appels aux meurtres des ennemis de notre démocratie, les intégristes musulmans des Daesch et autres Al Quaida,  constituent le terreau de ce type de folies inhumaines.

Ces propos sont dangereux.  

Rendre le gouvernement directement et précisément responsable de ce drame risque de se retourner contre un prochain gouvernement, quel qu'il soit.

Il ne sera pas à l'abri d'un prochain camion fou. Et alors, que restera-t-il comme perspective pour protéger notre territoire : la loi du talion, l'appel à la vengeance, quelques ratonnades et l'abandon de nos valeurs républicaines ?

L'extrême droite n'attend que cela !

La colère et la douleur de tout un peuple n'autorisent pas des responsables politiques, par aveuglement ou par calcul, à réagir de façon aussi grave et dangereuse.

Cette colère et cette douleur doivent renforcer notre détermination à défendre en toute lucidité et en toute légalité les valeurs de notre République dans la perspective d'une société de justice sociale et de respect mutuel.

 

Patrick ABATE

Maire de Talange

Sénateur de La Moselle

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 20:40
"Ensemble nous ferons reculer les violences aveugles, les haines, la peur" 
 

Notre pays tout entier vit des heures douloureuses après le massacre de 84 femmes, hommes et enfants perpétré à Nice par un homme au volant d'un semi-remorque lancé en trombe sur la Promenade des Anglais alors que tant de familles, de jeunes,

d'enfants des quartiers populaires et de toute la ville, des touristes, étaient venus fêter ensemble la Fête de la Fraternité, notre fête nationale.

Notre nation endeuillée, profondément choquée, est saisie d'effroi et de chagrin. La solidarité des habitant-e-s de Nice et des environs, la réactivité des forces de l'ordre et des services de secours sont remarquables : aucun d'entre nous n'est prêt à céder à la peur ni à la haine.

Je veux m'incliner devant la mémoire des disparu-e-s, présenter à leurs familles et amis les condoléances du Parti communiste français, et les assurer de notre soutien, de celui de nos élus et de nos militants. Mes pensées se tournent vers les 18 blessés qui sont encore dans un état d'extrême gravité et les dizaines de blessés qui ont été atteints en souhaitant que leur vie soit sauvée, et leur dire que nous sommes tous à leurs côtés dans cette épreuve aussi tragique que profondément injuste.

Comme tous nos concitoyens et tou-te-s celles et ceux qui ont choisi la France pour y vivre, j'ai le coeur brisé par cette abomination.

Il n'y a aucune justification, et encore moins de fatalité, aux meurtres de masse quels qu'en soient les motivations et mobiles.

L'heure n'est pas aux polémiques politiciennes stériles mais à l'enquête et à l'aide aux victimes, à la solidarité et la fraternité.

Le Parti communiste français et ses militants seront vigilants et mobilisés pour qu'à Nice comme partout en France, la solidarité avec les victimes et leurs familles et le soutien dont les habitant-e-s de Nice et des Alpes Maritimes ont besoin soient sans faille.

C'est dans le rassemblement des femmes et hommes de paix de notre pays qu'ensemble nous ferons reculer les violences aveugles, les haines, la peur.

 
Pierre Laurent
secrétaire national du PCF
Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 20:37

Aujourd'hui à 15h, cinq syndicalistes sont convoqués au commissariat de Longwy pour des
faits remontant au 28 mai 2016. Ce jour-là, plusieurs centaines de manifestants du secteur
occupaient la RN52 pour se faire voir, se faire entendre et alerter la population sur les dangers de la Loi travail dite Loi El Khomri, face à un gouvernement resté sourd à une mobilisation massive et une opinion majoritairement opposée au projet de loi.
Cette convocation s'inscrit dans un contexte de radicalisation et de "jusqu'au-boutisme"
d'un Exécutif qui, en plus d'imposer par le 49-3 un texte que tout le monde rejette, a fait monter la tension pendant toute la mobilisation contre la Loi travail par un niveau de répression du
mouvement social inédit dans la période récente.
La fédération de Meurthe-et-Moselle du PCF apporte tout son soutien aux syndicalistes
convoqués et demande à ce qu'aucune poursuite ne soit engagée contre eux. Plus que jamais, le gouvernement doit retirer son texte et un grand débat national doit s'engager pour définir de
nouveaux droits pour les salariés et trouver les solutions pour lutter efficacement contre le
chômage.
Le PCF et ses parlementaires proposent de rassembler une nouvelle majorité à l'Assemblée
et dans la société autour de lois sur la sécurisation des parcours professionnels ou sur la limitation des écarts de revenus au sein des entreprises, permettant une autre répartition des richesses.
Nancy, le 12/07/2016
Bora YILMAZ
Secrétaire départemental du PCF 54

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article