Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 19:57
Gare SNCF de Conflans-Jarny

La gare de Jarny ne doit pas devenir une Gare Routière!! notre Pétition progresse et recueille 550 signatures!

La lutte continue....

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 16:17

L’Union européenne s’acharne à imposer des politiques d’austérité dans toute l’Europe.

La France a pesé de tout son poids pour soumettre la Grèce aux exigences de cette Union Européenne.

En France, les inégalités sociales et la pauvreté explosent. Au nom de la « crise » et d’une parfaite cohérence avec les «engagements européens», Hollande, Valls, Macron, démantèlent les services publics, cassent le droit social et environnemental, augmentent les profits pour les actionnaires.

Les prochaines élections régionales seront fortement impactées par les choix politiques de Hollande et de son gouvernement. Lors de notre 3ème Assemblée en mai, nous avons donné le ton de l’autonomie pour les échéances de décembre, choix confirmé à la conférence régionale.

Contre vents et marées, certains Elus sortants n’acceptent pas ce vote. Naïfs… ? Complices pour une place ? Moraliser le système ?

Travaillons dès aujourd’hui pour une liste de large rassemblement autour du Parti Communiste.

p { margin-bottom: 0.25cm; direction: ltr; line-height: 120%; text-align: left; widows: 2; orphans: 2; }

ASSEMBLEE GENERALE

le samedi 5 septembre 2015

à la Maison du Peuple à Jarny

de 8 heures 30 à 12 HEURES

ORDRE DU JOUR :

Dès 8 heures 30: accueil des camarades (café, brioche)

9 heures : début des travaux :

  • rapport politique du secrétaire de section Eric Monnini

9 heures 15 : débats

10 heures 15 : pause-café

10 heures 45 : reprise des travaux

  • élections régionales décembre 2015

  • divers

12 heures: apéritif offert par la section

12 heures 45 : pour clôturer cette assemblée, un buffet campagnard sera pris en commun pour celles et ceux qui le désirent

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 18:47
La terrible menace des bombes, nucléaires ou pas, et de ceux qui les détiennent

Les images de Hiroshima et de Nagasaki, les deux villes japonaises dévastées par les premières bombes atomiques, ont tourné en boucle sur les chaînes de télévision la semaine dernière. Malgré l’hypocrisie des commentaires, leurs mensonges ne serait-ce que par omission, cette commémoration rappelle au moins de quoi ont été capables ceux qui dirigent le monde, de quoi est capable la classe capitaliste dont la concurrence, les rivalités, engendrent périodiquement des guerres.

Ce que symbolise l’anéantissement des deux villes en quelques secondes nous concerne. Ce n’est pas seulement l’histoire d’un passé révolu. Cela peut être la préfiguration de ce qui pourrait advenir demain. Et pas seulement parce que les armes nucléaires n’ont jamais cessé d’être perfectionnées, atteignant une puissance destructrice sans commune mesure avec l’efficacité pourtant horrible des bombes de Hiroshima et Nagasaki. Mais surtout parce que la classe sociale qui détient cette puissance destructrice est toujours au pouvoir.

Ce n’est pas le fusil entre les mains de l’assassin qui est responsable d’un assassinat, c’est l’individu qui s’en sert. Pour horribles qu’aient été les effets des bombes atomiques, avec les quelque 300 000 morts sur-le-champ et des centaines de milliers du fait des radiations, la dernière guerre mondiale a fait 50 millions de morts victimes d’armes classiques, le double avec ceux qui ont péri d’épidémies ou de faim.

Et morts pour quoi ? Ce n’est pas du fait de l’hostilité des peuples, quels qu’ils soient. Quelques décennies après les massacres entre peuples jetés les uns contre les autres, on célèbre maintenant l’amitié indéfectible entre l’Allemagne et la France, entre le Japon et les États-Unis.

Les victimes de Hiroshima ne sont pas mortes pour raccourcir la guerre en contraignant le Japon à capituler. Les bombes ont été larguées alors que l’Allemagne, principale protagoniste du camp dont faisait partie le Japon, avait déjà capitulé depuis trois mois. Elles ont été utilisées par les dirigeants de l’impérialisme américain pour terroriser tous les peuples qui auraient été tentés, après l’immense boucherie qu’a été la Deuxième Guerre mondiale, de demander des comptes à leurs dirigeants.

La Première Guerre mondiale avait été suivie par une vague révolutionnaire, au cours de laquelle les prolétaires d’un grand nombre de pays s’étaient soulevés contre leurs dirigeants. En Russie, ils étaient parvenus à conquérir le pouvoir et à exproprier les classes possédantes responsables et profiteurs de la guerre.

L’écrivain allemand Brecht affirmait, parlant du nazisme : « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. » Cela vaut, ô combien, pour ce qui est de la menace que représente le pouvoir de la classe capitaliste sur le monde !

Les rivalités économiques qui conduisent aux guerres sont dans les gènes du capitalisme. Aujourd’hui, elles ne se manifestent qu’à travers la concurrence, la compétitivité. Mais déjà, au nom de cette compétitivité, la caste politique qui défend les intérêts de la grande bourgeoisie impérialiste dresse les uns contre les autres des pays, des peuples, des exploités.

Il ne s’agit pas seulement de mots. Car si, depuis soixante-dix ans, l’humanité n’a pas subi une troisième guerre mondiale, elle a connu d’innombrables guerres locales. Il ne faut pas chercher loin pour trouver derrière ces guerres les grandes sociétés en rivalité pour mettre la main sur des matières premières, des ressources ou des marchés.

Notre petit impérialisme, qui prêche tant l’austérité et les économies aux classes exploitées d’ici, trouve le moyen de mener des guerres, du Mali à la Centrafrique, pour les maintenir dans sa zone d’influence. Les prétendus socialistes au pouvoir comme leurs prédécesseurs de droite copinent avec le régime moyenâgeux d’Arabie saoudite et les dictateurs d’Égypte ou d’Afrique noire, pour leur vendre les armes qui alimentent les guerres locales et servent à réprimer leurs propres peuples.

Alors, évoquer une planète sans guerre, ou même seulement sans arme atomique, est une utopie et un mensonge, tant que l’ordre mondial est entre les mains de la bourgeoisie impérialiste.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 18:47
Mistral : profits garantis pour  les marchands d’armes

Après que le gouvernement français a refusé de livrer les deux navires de guerre Mistral à la Russie, suite à la crise ukrainienne, le gouvernement a réglé plus d’un milliard d’euros à la Russie pour solde de tout compte et cherche désormais un nouvel acquéreur pour ses deux porte-hélicoptères stationnés dans le port de Saint-Nazaire. Le maintien des deux bateaux coûte tout de même de 1 à 5 millions par mois, frais auxquels devra s’ajouter leur adaptation à un nouveau client pour encore plusieurs centaines de millions d’euros, tout cela aux frais du contribuable.

Le gouvernement parviendra-t-il à vendre ses Mistral ? L’Égypte et l’Arabie saoudite sont des acheteurs pressentis. Déjà bons clients de matériel militaire français, le régime du général al-Sissi et la monarchie saoudienne, qui mènent une féroce répression contre leurs opposants et ne laissent que peu de droits aux femmes, peuvent difficilement passer pour des démocraties. Mais cela n’a pas l’air de gêner le gouvernement français.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 13:00
Anniversaire...

.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 20:48
CAMPAGNE D'AFFICHAGE SUR LE JARNISY

Notre renforcement passe par la Force et une large diffusion de nos idées !!

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 12:59
13 juillet 2015 à Jarny - stand du PCF

Une Fête nationale sous le signe du rassemblement !!!

La fête, c’est l’occasion de renouer avec la tradition du débat, d’échanges fraternels, c’est l’occasion d’aller à la rencontre des Jarnysiens avec qui nous partageons les mêmes préoccupations.

Notre stand est devenu au fil des années, un lieu de rassemblement populaire placé sous le signe de la fraternité.

Notre Pétition pour sauver notre Gare et contre les suppressions de trains a recueilli 380 signatures !! Nous allons poursuivre ce combat toutes les vacances.

Nous avons souhaité la Bienvenue à tous ceux qui y venaient pour la première fois comme à tous nos habitués.

Mais la fête, c’est aussi un grand moment de détente et de gastronomie où pour se distraire, on y trouvait une merveilleuse pasta aciutta maison de nos cuisiniers Claude et Saverio !

Merci à Toutes et Tous !!!!!

13 juillet 2015 à Jarny - stand du PCF

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 12:32
ARCELORMITTAL - LE LOURD TRIBUT DES PRÉCAIRES

Jérôme Domaerel, 41 ans, a basculé le 13 juillet dans une coulée de métal en fusion à 1 200 degrés. Il est mort sur le coup. Il travaillait sur le site de Grande-Synthe d’ArcelorMittal, pour l’agence d’intérim Inter-conseil.

En décembre, une chargeuse a percuté et tué un salarié de 36 ans. Puis un intérimaire de 21 ans s’est fait écraser entre 2 wagons. « Chaque fois, on répète qu’il y a un problème avec la politique de sécurité d’Arcelor. Pas au niveau des procédures ou des équipements, mais il y a trop de salariés précaires… », a déclaré Bernard Collin, du CHSCT d’Arcelor au journal « Nord Littoral ».

En 2013, en France, 34 848 intérimaires ont été victimes d’accidents du travail, et 67 en sont morts. Ces précaires, moins formés, sont 2 fois plus victimes d’accidents que les CDI. Le turnover empêche la transmission des compétences par les plus anciens. Et pourtant, Prism’emploi, la chambre patronale des agences d’intérim, refuse d’allouer des moyens à la santé et à la sécurité au travail des ses salariés

Lu dans l’HD

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 18:30

Parce que nous sommes solidaires avec ceux qui résistent et luttent en Grèce, nous appelons la direction du PCF et les députés communistes à rejeter le nouvel accord UE-Tsipras

14 juillet 2015, pour s’associer: (nom, prénom, fédération et section du PCF – renvoyer à contact@cahiers-communistes.fr )

Nous avons pris connaissance dans les médias des déclarations des principaux dirigeants de notre parti, le PCF, dont Pierre Laurent, saluant la signature de l’accord Eurogroupe/Tsipras, et, avec consternation, de l’annonce du président du groupe GDR, André Chassaigne, qu’il allait voter OUI à sa validation à l’Assemblée nationale le 15 juillet.

Ces positions sont lourdes de signification politique et peuvent se révéler lourdes de conséquences politiques en France en général, pour le Parti en particulier. Dans l’immédiat, nous appelons les communistes et la direction du PCF à exprimer leur rejet du 3ème plan de super-austérité contre le peuple et à tout faire pour obtenir un vote NON de tous les députés communistes. Nous demandons aussi que se tienne, enfin dans le Parti, le débat, qui n’a même pas eu lieu au Conseil National, sur le positionnement sur la Grèce, avec tous les éléments d’information, toutes les analyses communistes, françaises, grecques et internationales, même si elles divergent.

Les mesures contenues dans le 3ème mémorandum UE/Grèce sont d’une dureté inouïe pour le peuple, d’autant qu’il s’additionne aux précédents. Il va encore plus loin dans les ponctions sur le monde du travail, les prestations sociales, les retraites, que la version soumise à référendum le 5 juillet. 50 milliards d’euros de bien publics grecs sont mis pour ainsi dire sous séquestre et menace de privatisation.

Le refus de ces mesures, aussi injustes que brutales, est massif. D’importantes mobilisations, dans les villes et dans les entreprises, sont organisées par les forces syndicales et progressistes ce 15 juillet pour s’opposer au mémorandum. Pour nous communistes, « être solidaires avec le peuple grec » ne prend de sens – sinon c’est au mieux de la compassion – qu’en soutien aux résistances et aux luttes menées dans l’intérêt des travailleurs et du peuple. Comment peut-on imaginer que les députés du PCF les désavouent en votant OUI en France ?

Nous ne pouvons qu’être avec ceux qui refusent de se laisser enfermer dans le chantage des capitalistes des pays d’Europe (dont les Grecs), alliés dans l’UE, entre la misère et la faillite, entre le mémorandum et le Grexit, toujours sous la domination capitaliste européenne.

Le sort que les capitalistes européens font subir au peuple grec est clairement un message à destination de tous les peuples européens, une injonction à se résigner et à se soumettre. Le message peut se résumer ainsi : « il n’y a pas d’autres choix pour les travailleurs que d’accepter de payer la crise du capital ».

En France, la casse économique et sociale est encore très éloignée de la situation grecque. Mais les prétextes pour imposer des lois allant dans le même sens que les mémorandums grecs, contre les retraites, l’hôpital, les hausses de TVA, l’ANI, la loi Macron, le « Pacte de responsabilité » sont les mêmes : déficits et dettes publiques, Union européenne. Voter OUI à l’Assemblée nationale, c’est tirer une balle dans le pied du mouvement social en France contre cette politique. C’est, pour notre Parti, renier nos dénonciations historiques de l’UE du capital, nos votes NON à Maastricht en 1992 et au projet de « constitution européenne » en 2005.

Pour les communistes, il n’y a pas d’autre choix possible que le vote NON demain au Parlement, quelle que soit même l’appréciation que l’on porte sur l’action de Tsipras et de Syriza. Certains avancent qu’il « résiste », qu’il « ferait du mieux possible », qu’il « jouerait un double jeu », comme « bouclier ». Cela n’est absolument pas notre analyse. Mais cela ne peut pas les conduire à choisir le OUI.

Pour notre part – mais cela ne joue pas pour le vote de demain – nous exprimons notre désaccord total avec la campagne unilatérale de soutien inconditionnel à Syriza et Tsipras conduite par la direction du Parti, derrière le Parti de la gauche européenne PGE, relayée par l’Humanité jusqu’à la rétention d’information. Elle est dangereuse et ne peut que se retourner contre le PCF. L’alliance de Syriza avec le parti de droite extrême, nationaliste et ultra-libéral, ANEL, a donné tous les gages aux classes possédantes grecques, à l’armée, à l’église, aussi à l’OTAN, jusqu’à l’organisation de manœuvres militaires communes avec Israël. Syriza a exercé une véritable pédagogie de la résignation au remboursement de la dette, à l’enfermement dans le carcan de l’UE, des promesses reniées au référendum retourné. Nous en faisons à nouveau solennellement la demande : il est grand temps qu’un débat de fond soit organisé dans le Parti, à tous les niveaux, avec tous les éléments. Nous demandons en particulier que soit ouverte une tribune dans l’Huma et soient interviewés les représentants du Parti communiste grec, le KKE, dont la représentativité dans les luttes en Grèce, avec le syndicat PAME, est incontestable.

Ceux qui cherchent à ériger l’expérience Syriza en modèle transposable en France de recomposition politique, avec une partie de la social-démocratie recyclée, de conversion à l’acceptation de l’UE, ont sous les yeux la démonstration de l’impasse que cela représente pour les communistes et la raison d’être de leur engagement.

De même, l’expérience grecque montre à quel point la perspective de « l’Europe sociale » est un leurre dangereux jusqu’à faire accepter un tel mémorandum. Ce débat doit absolument être prolongé aussi, mais, pour nous, il est profondément faux et dangereux d’opposer une « méchante » Allemagne, dirigée par Merkel et son vice-chancelier social-démocrate Gabriel, à une France « conciliante » conduite par Hollande après Sarkozy. Les impérialismes européens sont rivaux, avec l’Allemagne en position relative de force, mais ils sont surtout alliés, dans l’UE, avec les Etats-Unis, l’OTAN et le FMI, pour écraser les peuples, renforcer pour cela l’intégration européenne, la « gouvernance politique de la zone euro ». Il n’y a pas d’alternative politique possible sans rupture avec l’Union européenne et ses instruments.

Contre les tentatives européennes de dresser les peuples les uns contre les autres, dans la dangereuse période d’instabilité qui s’ouvre en Grèce, pour l’avenir de nos propres luttes en France, alors que les extrêmes-droites se postent dans chaque pays pour détourner la colère pour le compte du système, communistes, internationalistes, militants syndicaux, nous ne pouvons que choisir le soutien à ceux qui mènent la lutte des classes.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 21:16
Le 13 juillet à Jarny... Venez nombreux!!!

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article