Mardi 4 février 2014 2 04 /02 /Fév /2014 12:44

hartz Peter Hartz, conseiller de François Hollande pour les nouvelles réformes du travail ? En tout cas, notre président socialiste avait déclaré s'inspirer pendant sa campagne des réformes libérales du chancelier Schroder. Retour sur l'état de l'Allemagne dix ans après les fameuses « Réformes Hartz ». 

 

 

L’Allemagne compte plus de pauvres que jamais depuis la dite réunification, 15,2 % se trouve sous le seuil de pauvreté, 16 autres % sont menacés de pauvreté, soit 31 % de pauvres réels ou potentiels dans le pays le plus prospère d'Europe.

 

Le rapport est d'autant plus inquiétant que la croissance de la production et celle de la pauvreté sont allés dans des sens opposés. Entre 2005 et 2013, le PIB allemand a augmenté de 12 % malgré la crise, tandis que la pauvreté est passé de 14 % à 15,2 %.

 

 

Un cas dramatique est celui de la Ruhr, vieille région industrielle, bastion ouvrier, pour la première fois classée dans les régions pauvres ravagées par la désindustrialisation, 19,2 % en 2012 avec des pics de 26,4 % à Dortmund et 25,1 % à Duisbourg.

 

 

Pour le travail – Bas salaires et précarité pour tous :

 

En chiffres, le salaire moyen allemand a baissé de 4 % entre 2000 et 2010, soit 100 € de moins par mois. Après une légère relance après 2010, l'année 2013 a vu les salariés allemands perdre encore (officiellement, les chiffres étant sous-évalués) 0,2 % de pouvoir d'achat.

 

Selon les lois Hartz, l'allocation-chômage classique (Arbeitslosengeld I) est réduite à 12 mois, le chômeur est considéré ensuite de longue durée (Arbeitslosengeld II) et touche 350 € par mois. Une allocation conservée à condition d'accepter tout emploi proposé par l'agence pour l'emploi.

 

6,6 millions de personnes - dont 1,7 millions d’enfants – sont victimes d’Hartz IV. Ces 4,9 millions d’adultes (les « Hartzi ») sont en fait des chômeurs, des « quasi-chômeurs ».

 

C'est dans le cadre de ces lois que se sont développés les mini-jobs payés au maximum 400 € par mois, voire les « jobs à 1 € » … par jour !

 

La précarité devient de plus en plus la norme, surtout pour les jeunes. Sept ans après « Hartz IV », le nombre de contrats atypiques a explosé, de 47 % pour les contrats à temps partiel et de 131 % pour les intérims entre 1999 et 2009 !

 

Selon DESTATIS (l'INSEE allemande), si 8 millions de salariés subissent déjà un contrat précaire, il faut savoir que seules 15 % des nouvelles embauches se font en CDI, le reste en CDD (43%) ou en intérim (42% en CDD)

 

 

Le cas d'une entreprise Volkswagen donne le vertige et est emblématique du « capitalisme allemand » : 15 milliards de profits en 2011, 11 milliards en 2012 … et 17 millions de rémunérations pour le PDG de l'entreprise.

 

Le succès de Volkswagen (VW), la délocalisation. Ou plutôt la « division du travail » dans l'Union européenne au profit du capital allemand, au détriment des travailleurs allemands : la nouvelle « Up » est produite en Slovaquie, la « Polo » en Espagne.

 

Autre recette, le chantage patronal dont l'ANI marque le début en France. En 2004 VW avait menacé de délocaliser 30 000 postes si les salariés n'acceptaient pas le gel des salaires et le retour à la semaine de 40 h sans compensation. Une fois le deal accepté, VW a licencié 20 000 salariés en 2006 !

 

 

Le pari d'une « industrie d'exportation compétitive » a aussi ses contradictions. Si les exportations ont tenu l'industrie allemande pendant la dernière décennie, à force de créer un désert autour d'elle, l'Allemagne voit ses exportations chuter et la croissance allemande ralentir fortement.

 

Désormais, les journaux économiques français comme allemands passent de la célébration du « miracle allemand » à l'inquiétude face à un « mirage » qui cache l'image d'une Europe saignée à vif.

 

 

En tout cas, bas salaires, chômage déguisé en précarité généralisée, travailleurs pauvres, régions industrielles sinistrées d'un côté, méga-profits, intégration européenne et mondialisation à sens unique de l'autre, il est temps de dénoncer le mirage allemand, agité en nos rangs pour nous imposer la politique du capital, celle de Hollande, le Schroder français !

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 27 janvier 2014 1 27 /01 /Jan /2014 09:25

799.pngQu’en sera-t-il demain, dans le pays, après la confirmation par François Hollande d’accentuer une politique d’austérité, antisociale, au service du patronat, du capital, renvoyant dans les cordes ceux qui n’ont que leur salaire ou retraite pour vivre, ceux qui n’ont même plus cela !

 

Quelle violence de vouloir réduire de 50 milliards d’euros d’ici 2017 les dépenses publiques ! Principales cibles, les services publics, facteurs de solidarité nationale et territoriale.

 

Quelle violence de tout faire pour s’attaquer au « coût » du travail plutôt qu’à celui du capital ! En 2013, le CICE (Crédit Impôt Compétitivité), cadeau fiscal de 20 milliards aux entreprises, est inefficace en matière de créations d’emplois.

 

Quelle violence de définir « un pacte de responsabilité » qui déréglemente encore plus le code du travail en réduisant les contraintes des entreprises !

 

Quelle violence de croire à la « négociation de contreparties » quand ces mêmes recettes sont utilisées depuis des années avec les résultats que l’on connait !

 

Quelle violence d’offrir un nouveau cadeau de 35 milliards en 2014 au patronat en l’exonérant de ses cotisations de la branche famille de la Sécurité sociale*, en l’exonérant ainsi de sa responsabilité sociale ! C’est ouvrir la brèche contre notre système de protection sociale paritaire.

 

Après son intervention, le MEDEF applaudit des deux mains et le Président a reçu les félicitations de la Commission européenne et du gouvernement allemand de Mme Merkel.

 

C’est justement cette politique qui mène les peuples dans le mur. Les problèmes se sont le chômage et les salaires de plus en plus bas. C’est à cela que les politiques doivent s’attaquer. La colère, l’inquiétude doivent orienter leur force, leur énergie, à la mobilisation, à des politiques qui privilégient enfin l’Homme à l’argent.

À commencer par la journée de grève du 6 février !

 

Mobilisation et manifestation à Metz

14 heures 30 Place Mazelle

 

Départ collectif à 13 heures devant la Maison du Peuple à Jarny

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 21 janvier 2014 2 21 /01 /Jan /2014 18:49

http://www.psgcommunity.fr/wp-content/uploads/2013/12/hollande.jpgPar l'UFAL 

Mercredi 15 janvier 2014

 

Le Président de la République François Hollande vient d’annoncer le contenu du pacte de responsabilité qu’il entend mettre en œuvre dans le cadre de sa politique de l’emploi. Il prévoit de supprimer à l’horizon 2017 la cotisation patronale d’allocations familiales, soit l’équivalent de 35 milliards d’euros qui financent actuellement la branche famille de la Sécurité sociale.

De la sorte, François Hollande fait renaître le projet de l’ancien Président Sarkozy qui avait créé la TVA sociale afin de compenser intégralement la baisse des cotisations familiales à travers une ponction injuste sur le revenu de consommation des familles. Le gouvernement Ayrault avait pourtant décidé d’abroger in extremis cette mesure inique lors de son arrivée au pouvoir. Or c’est la même politique anti-sociale dictée par la même idéologie néo-libérale que le gouvernement PS-EELV-PRG décide d’appliquer.

Pour l’UFAL cette décision sans précédent comporte des risques économiques et politiques considérables. Cet allègement de 35 milliards d’euros devra être compensé par un nouveau mouvement d’économies drastiques sur les dépenses sociales qui affecteront les familles déjà fortement fragilisées par la crise. De plus, une nouvelle augmentation des impôts et taxes sur la consommation ou sur les revenus du travail sera inévitable et aggravera durablement la crise actuelle dont les conséquences dramatiques se font sentir chaque jour. Mais surtout, en décidant d’appliquer une politique identique à celle de son prédécesseur de droite, François Hollande contribue à renforcer chez les classes populaires le malaise politique actuel et le sentiment de rejet de la classe politique qui se traduit par l’abstentionnisme et le vote anti-républicain d’extrême droite.

L’UFAL rappelle que la cotisation sociale (salariale ou patronale) est une part socialisée du salaire des travailleurs, prélevée directement sur la richesse créée par le travail. Ainsi, la cotisation patronale d’allocations familiales reconnaît et rémunère l’apport indispensable des familles à l’éducation des enfants et au renouvellement de la main-d’œuvre productive. À l’inverse, la suppression de la cotisation sociale familiale ne fera que renforcer l’emprise de la finance sur l’économie réelle et nourrit la ponction privée sur l’économie réelle. C’est pourquoi l’UFAL s’engage fermement aux côtés des salariés pour que cette part de leur salaire reste prélevée sur la richesse créée dans l’entreprise.

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 20 janvier 2014 1 20 /01 /Jan /2014 18:05

http://sport.pcf.fr/sites/default/files/imagecache/image/2012-10-10pierre-laurent3.jpgC’est un véritable « pacte d’irresponsabilité sociale» qu’a présenté François Hollande au cours de sa conférence de presse. Ses annonces sont une attaque profonde, un dynamitage en règle du modèle social et républicain français. En proposant la fin des cotisations familiales patronales, le Président de la République a répondu à une vieille exigence de classe du MEDEF et fait un nouveau cadeau de 30 milliards au patronat après les 20 milliards du CICE. Les contre-parties exigées, elles, sont du vent. Pire, elles ne relèveraient que de négociations de branche que le Parlement est déjà appelé à entériner.  

Autrement dit, c’est la fin de toute législation sociale nationale !

 

La méthode proposée est, elle aussi, inacceptable. Le Président se donne 6 mois pour mettre en œuvre son pacte. Le Parlement et les organisations de salariés sont sommées de se soumettre aux exigences du patronat. La réforme institutionnelle dessinée par le Président est un profond coup porté à la démocratie.

 

Les communistes seront mobilisés pour faire échouer le plan présidentiel. Je réitère ma proposition de pacte de solidarité à l’ensemble des militants de gauche pour créer les conditions de mise en œuvre d’une politique de gauche que le Président a décidé d’abandonner.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français

14 janvier 2014

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 17 janvier 2014 5 17 /01 /Jan /2014 11:34

sharon.jpgC’est à se demander si on parle bien du même personnage. Ariel Sharon, l’ancien premier ministre israélien, est repeint en grand homme de paix depuis qu’il a rendu son dernier souffle.

Est-on si amnésique pour oublier que sa vie entière a été consacrée à la construction d’un grand Israël, excluant les Palestiniens ?  Les massacres de Sabra et Chatila tout comme la guerre permanente qu’il a menée pour Israël contre les Palestiniens, font de lui rien d’autre qu’un odieux personnage, n’hésitant pas à tuer pour ces desseins. Jeter un voile noir sur ces faits est une honte.

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 16 janvier 2014 4 16 /01 /Jan /2014 18:36

 siderurgie.jpg

Mercredi 15 janvier 2014, une délégation du bureau de section conduite par leur secrétaire Eric Monnini a été reçue près d’une heure par M. le Sous-Préfet de Briey. Des centaines de pétitions en faveur de la nationalisation de la sidérurgie ont été remises à ce dernier, ainsi que le soutien de plus de 300 élus de diverses sensibilités de notre région qui se sont prononcé  lors de leur conseil municipal respectif à l’exigence de la nationalisation intégrale de la sidérurgie française.

Si l’on s’en donnait les moyens, l’industrie sidérurgique aurait encore un bel avenir dans notre pays.

Par PCF du Jarnisy 54 - Publié dans : Politique locale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 janvier 2014 2 14 /01 /Jan /2014 20:15

http://www.humanite.fr/sites/default/files/imagecache/une_article_horizontal/roanne.jpgLe tribunal correctionnel de Roanne a prononcé le 17 décembre 2013 la relaxe des cinq militants CGT poursuivis pour avoir refusé le prélèvement de leur ADN. Le procureur de la République de Roanne a accepté cette décision, en ne relevant pas appel dans le délai prescrit. Mais le Parquet général de Lyon, par une note du 31 décembre, a donné instruction à ce dernier de relever appel, craignant, selon toute vraisemblance, que cette décision, fondée en droit et en fait, ne fasse jurisprudence ! 

Cela s’appelle de l’acharnement judiciaire, sous la houlette d’un gouvernement de gauche, à l’encontre de militants qui luttent pour leurs idées. 

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 12 janvier 2014 7 12 /01 /Jan /2014 18:05

Action le 3 février 2014 à Saint-Avold

- Libertés et droits syndicaux -

L’Union Départementale de la Moselle (57) et la Coordination des Services Publics 57 ont décidé de faire du lundi 3 février 2014 une grande journée d’action et de mobilisation pour le respect et le développement des libertés et des droits syndicaux.

Valérie HESSE, Zohra MECHLOUF, Cédric NKOZO et Olivier HESSE sont victimes de discrimination syndicale depuis plus de 2ans.

Parce qu’ils ont osé s’afficher CGT dans leur commune, ils sont victimes de non-reconduction de contrats,  de mutation, de rétrogradation et de révocation. Les pires bassesses ont été utilisées pour les mettre à genoux ainsi que leurs familles, tant psychologiquement que financièrement.

 Je t'invite à rejoindre le rang des manifestants.

Soyons nombreux et  solidaires le 3 février, à leurs côtés, pour affirmer au Maire voyou de ST AVOLD, que lorsque l’on touche à un militant CGT c’est toute la CGT qui répond !

Ce qui arrive aux copains de St Avold n'est pas un cas exceptionnel, cela peut aussi nous toucher si nous ne restons pas vigilants !!!!!

La Manifestation départementale aura lieu dans la commune de Saint-Avold où nos militants CGT sont particulièrement visés.

Un préavis de grève a été déposé auprès du centre de gestion de la fonction publique de la Moselle et de la Préfecture pour l’ensemble des fonctionnaires territoriaux du département.

Déroulement :

A Saint-Avold en (Moselle 57), en matinée (heure à définir). Départ de la manifestation Place de l’avant Stade (à côté de la piscine).

L’action se poursuivra devant le Tribunal de Grande Instance de Sarreguemines l’après-midi où le Maire comparaîtra pour discrimination syndicale.

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 10 janvier 2014 5 10 /01 /Jan /2014 20:31

http://www.medias71.com/wp-content/uploads/2013/11/Municipales-2014-01.jpgEt voilà le spectre de l’abstention à moins de trois mois des municipales : selon un sondage IFOP, 35% des Français sont tentés de bouder les urnes, dont les jeunes et les classes populaires.

La menace pèse plus lourdement à gauche où 41% des sympathisants pourraient s’abstenir, contre 20% à droite et 22% pour le FN. Des chiffres peut surprenants…

Le social-libéralisme affiché par François Hollande a en effet désarçonné l’électorat de gauche, qui se sent floué, pris au piège d’un revirement de plus en plus affirmé.

Le discours des vœux a anéanti le moindre espoir d’un changement de cap, les attentes restent entières dans un contexte marqué par une offensive conjointe du patronat et de la droite contre las acquis sociaux.

Cela étant, selon le même sondage, 64% des Français restent disposés à se prononcer en fonction des enjeux locaux, le terrain de lutte pour réduire le poids des déceptions, contre la perspective d’un vote sanction.

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 4 janvier 2014 6 04 /01 /Jan /2014 16:09

http://www.veigne.fr/sites/default/files/images/cadredevie/eaupotable/eau-robinet.jpgLa facture d’eau potable constitue un poste important dans les charges qu’ont à payer les travailleurs. Deux études, celle de Que Choisir et celle de la Confédération générale du logement, rappellent une fois de plus l’arbitraire qui préside à la fixation du prix du mètre cube. Les écarts peuvent être considérables au sein du même département, sans que cela soit justifié par des contraintes techniques.

Mais cette étude montre surtout que les communes qui ont choisi d’assurer ce service en régie municipale font payer l’eau beaucoup moins cher que celle qui le délègue à une société privée.

Trois grands trusts contrôlent le marché : Veolia, Suez-Lyonnaise des eaux et Saur. Elles se sont partagé le territoire et s’entendent pour faire payer des tarifs sans commune mesure avec le prix de revient. Il ne faut pas chercher plus loin l’origine de la surfacturation générale. Les contrats signés par ces puissantes sociétés avec les collectivités locales sont volontairement opaques et intègrent de nombreux frais totalement invérifiables à l’échelon de la commune ou de la collectivité. Tout cela sans parler de leurs pressions permanentes pour intéresser les élus à leur cause, car les multinationales de l’eau s’y entendent en matière de corruption.

Reprendre le service de l’eau en régie municipale permet d’abaisser la facture, les habitants n’ayant plus à payer pour les surprofits des compagnies privées. Certaines villes ont d’ailleurs obtenu des rabais considérables, rien qu’en menaçant de le faire, ce qui montrer bien que Veolia, Suez-Lyonnaise des eaux ou Saur peuvent payer. Mais encore faut-il avoir la possibilité de cette mise en régie. Cela dépend de la taille de la collectivité locale et de sa capacité à assumer, entre autres, les travaux de réparation d’un réseau que les sociétés privées ont souvent laissé se dégrader, même si elles ont facturé l’entretien aux consommateurs. Et, de toute façon, même les villes optant pour la régie n’échappent pas totalement au pouvoir des sociétés privées, seules à avoir des installations au niveau national.

L’eau est un bien vital, que l’on devrait payer à prix coutant. Il faudrait pour cela que sa distribution soit géré par un service public à l’échelle nationale, sous le contrôle des travailleurs, ce qui nécessiterait d’exproprier sans indemnité ni rachat les trois sociétés privées qui imposent aujourd’hui leur loi.

Lu dans Lutte Ouvrière

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

VISITEURS:

 

000Image2-copie-1

 


compteur pour site web


compteur visite

 

http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/37792.jpg

Rejoignez le PCF...

http://adhesion.pcf.fr/

http://idata.over-blog.com/2/53/73/56//Adh-sion.jpg

 

AGENDA



PERMANENCES
Maison du Peuple de Jarny 

*****

Tous les vendredis
de 16h à 18h

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles

LOGO RESEAU NATIONAL

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés