Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 08:06
Déclaration de la fédération de Meurthe-et-Moselle
du Parti Communiste Français

La fermeture annoncée du site Alstom de Belfort est un désastre pour les salariés, pour ce territoire ouvrier. La mobilisation naissante dans tout le pays montre que la défense de l'emploi, le refus de l'appétit vorace du capital, l'exigence de réponses face aux défis posés par la transition énergétique continuent d'être soutenus par une majorité de citoyens. Comme l'a exprimé notre secrétaire national Pierre Laurent, tout doit être fait, y compris la nationalisation, pour sauver l'usine de Belfort et y préserver l’ensemble des emplois.

Dans notre département également, la situation de plusieurs entreprises doit être signalée.

A l'usine Solvay de Dombasle, tout d'abord, où plusieurs dizaines de salariés se sont mis en grève contre la dégradation de leurs conditions de travail. Ce sont en effet pas moins de trois accidents du travail qui ont eu lieu en moins d'un an dans l'entreprise, au moment où la direction du groupe demande aux salariés des « efforts supplémentaires », avec de moins en moins de personnel, malgré des profits en forte hausse pour Solvay l'an dernier.

Chez FVM à Villers-la-Montagne, également. Cette fonderie était placée en redressement judiciaire depuis septembre, et avait déjà licencié près de la moitié de son personnel suite à la crise il y a dix ans. Depuis lundi matin, la totalité des salariés se sont mis en grève avec occupation afin d'exiger des engagements de Renault, principal client de l'entreprise, à garantir les commandes pour préserver l'avenir du site. Un rendez-vous avait lieu hier matin après que Renault ait refusé de s'engager depuis des mois, rendez-vous à mettre à l'actif de la mobilisation des salariés, et qui semble avoir porté ses fruits.

Par-delà leurs situations spécifiques, ces trois entreprises ont des points en commun. Elles montrent à quoi mène la soif de profit au détriment de l'humain. Force est de constater que le capital coûte très cher et détruit des emplois, des vies, et des territoires entiers.

Dans un premier temps, il est indispensable de préserver l'ensemble des emplois présents sur place, et indispensables pour l'avenir des territoires et la transition écologique.

Plus largement, et comme le propose le rapport de la sénatrice Marie-France Beaufils, nous appelons à refondre le Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi, qui coûte 20 milliards d'argent public par an, et à redéployer les fonds dans des plans publics d'investissement en faveur des infrastructures et de la transition écologique. Une telle mesure serait de nature à garantir le maintien de l'emploi dans ces entreprises et à en créer de nombreux autres.

Nous considérons que toute la gauche devrait pouvoir se retrouver autour de ces quelques constats. Nous réaffirmons notre disponibilité pour échanger largement sur ces sujets.

Nous assurons les salariés et leurs organisations syndicales de notre soutien dans toutes les formes de lutte qu'ils décideront. Nous appelons d’autant plus, dans ce contexte, à participer aux mobilisations contre la loi travail qui auront lieu dans le département ce jeudi 15 septembre (14h, Place Darche à Longwy et 15h, Place Dombasle à Nancy).

Les militants et élus communistes de Meurthe-et-Moselle seront présents aux côtés des salariés pour empêcher une nouvelle saignée industrielle.

Fait à Nancy, le 14 septembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article

commentaires