Mardi 19 novembre 2013 2 19 /11 /Nov /2013 20:32

http://www.survoldefrance.fr/photos/highdef/4/4124.jpgEmbouteillage politicien

L’anniversaire de la mort de De Gaulle, le 9 novembre 1970, a rassemblé au cimetière de Colombey des dirigeants de l’UMP, un ténor du FN, ainsi qu’Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, flanquée d’une élue parisienne du PCF.

Pour tous les politiciens français, de droite, comme de gauche, l’hommage au Général de Gaulle semble dorénavant obligatoire.

Fillon cherche un appui contre Copé, Hidalgo contre sa concurrente UMP, le FN, héritier de gens qui ont voulu assassiner de Gaulle, ramasse tout ce qui traîne, et tous se retrouvent à Colombey implorant Charles, ou faisant semblant, pour que leurs vœux soient exaucés.

De Gaulle, fidèle serviteur de la bourgeoisie française, nourrissait un solide mépris pour son personnel politique, du moins pour ceux qu’il accusait de vouloir « aller à la soupe ». Eh bien cela n’a pas changé, même si cette fois-ci le potage est sacrément refroidi.

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 17 novembre 2013 7 17 /11 /Nov /2013 16:38

01-copie-1.jpg

Samedi 16 novembre 2013, de nombreux camarades de la section ont répondu à l’invitation du maire de la commune de Moineville pour commémorer la disparition d’Hubert Sensiquet, enfant de Moineville, résistant, militant communiste et adhérent de la CGT , mort en déportation le 11 mai 1943

Aujourd’hui son nom est inscrit sur le monument de sa commune «  Mort pour la France ». Ce lieu de recueillement et de souvenir a le mérite d’exister et de remplir son rôle pour rendre hommage et pour faire vivre le souvenir.

02-copie-1.jpg

Par PCF du Jarnisy 54 - Publié dans : Initatives et rendez-vous
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 15 novembre 2013 5 15 /11 /Nov /2013 20:31

http://www.pcf.fr/sites/default/files/imagecache/image/tva_2.jpgElle est insupportable parce qu’elle va prélever 170 euros en moyenne sur chaque foyer, pour un total de 6,5 milliards d’euros par an. 

Elle est insupportable parce que la TVA est un impôt profondément injuste. Frappant la consommation, elle frappe proportionnellement davantage les petits revenus. Les 10% de ménages les plus pauvres doivent y consacrer 11,5% de leurs revenus contre 5,9% pour les 10% de ménages les plus riches. Choix aggravant pour 2014, à côté de la hausse du taux normal de 19,6% à 20%, le pouvoir augmente le taux réduit de 7% à 10%. Or ce taux s’applique à des produits et services indispensables. Par exemple, les tarifs des transports en commun risquent d’augmenter encore de 3% (ou bien ce seront les investissements qui pâtiront).

La hausse de la TVA est insupportable parce qu’elle s’ajoute à toutes une série de nouvelles ponctions frappant les salariés et les retraités. Ils subissent de plein fouet l’augmentation de l’électricité de 5% en juillet, 50 euros en moyenne par foyer, suivant l’envolée des tarifs du gaz. Tout cela pour préparer la concurrence et la privatisation alors qu’EDF et GDF-Suez amassent les profits. Ils subissent l’augmentation prohibitive des loyers et de l’immobilier. 3 millions de ménages aux revenus modestes, de veuves et de veufs notamment, sont devenus, parfois lourdement, imposables sur le revenu depuis 2011 (à la suite du gel des barèmes et de l’extinction de la demi-part accordée pour avoir élevé des enfants). La liste des prélèvements est longue : chacun fait sa dure addition !

La hausse de la TVA pour 2014 est insupportable parce qu’elle ne contribue en rien aux dépenses publiques et sociale utiles. Au contraire, le budget 2014 d’austérité organise leur diminution. Les 6,5 milliards d’euros de TVA nouvelle vont aller gonfler les caisses du patronat, en étant affectés au « crédit d’impôt compétitivité » (CICE). Alors qu’il se plaint sans arrêt des déficits publics, le gouvernement les creuse en octroyant ce cadeau, d’un montant inédit depuis 15 ans, aux entreprises. Au titre du CICE, elles recevront du budget de l’Etat 10 milliards d’euros en 2014, 20 milliards en 2015. Ces sommes compenseront 4% puis 6% des salaires qu’elles versent (en dessous de 2000 euros net). En tant que consommateurs, les salariés et leurs parents vont rembourser une partie de leurs propres salaires à leur patron. Ce dispositif est scandaleux ! Les 180 milliards d’euros d’aides publiques versées par an aux entreprises ont fait la preuve de leur inefficacité pour l’emploi mais de leur faculté à gonfler les profits. L’Union européenne du capital applaudit l’initiative du gouvernement français.

L’exaspération monte devant cette politique injuste qui accompagne la poussée du chômage, la montée des difficultés quotidiennes. Elle est attisée par les désillusions après les élections de 2012. La « gauche » au pouvoir s’applique à cultiver la résignation, à faire oublier les mobilisations exceptionnelles de 2010 pour les retraites, pour les services publics, à accompagner les plans de suppression d’emploi  en faisant accepter le déclin de l’appareil productif. Sous Hollande et Ayrault, comme sous Sarkozy et Fillon, le patronat et le capital continuent de plus belle à utiliser leur propre crise pour accélérer la casse des acquis sociaux et démocratiques, renforcer l’exploitation, mettre en péril l’avenir de la réponse aux besoins du peuple. L’Union européenne et son instrument l’euro les y aident plus que jamais.

Dans le même temps, les tenants du système s’appliquent à détourner la colère populaire vers des batailles stériles pour les salariés (ex : contre l’écotaxe), vers des défouloirs électoraux aux perspectives étroitement politiciennes, vers l’extrême-droite, parti de la haine autant que de la bourgeoisie, repoussoir chargé de dévoyer les propositions de rupture, en particulier, en cette année d’élections européennes, avec l’UE et l’euro.

L’expérience le vérifie à nouveau : toute perspective de changement ne peut partir que des luttes et de leurs convergences sur des positions de rupture, à chaque niveau.

Des initiatives diverses se développent contre les hausses de TVA. Le PS de M. Hollande avait dénoncé la « TVA sociale » de Sarkozy mais il suit maintenant les pas. Cette bataille précise s’inscrit dans la contestation de l’ensemble de la politique du pouvoir.

Par PCF du Jarnisy 54 - Publié dans : Politique nationale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 13 novembre 2013 3 13 /11 /Nov /2013 20:26

http://www.oms-salon.fr/uploaded/photos/reforme-des-rythmes-scolaires-retour-sur-la-rencontre-avec-l-inspecteur-de-l-education-nationale-de-la-circonscription-de-saint-gilles-croix-de-vie.jpgNous appelons donc à soutenir toute action pour la dénoncer ainsi qu’à participer à la grève unitaire du jeudi 14 novembre. Cet appel concerne les enseignants, les personnels de mairie (agents territoriaux) et les animateurs. 

En revanche, nous mettons en garde contre les tentatives de récupération par les forces réactionnaires. Ici, comme ailleurs, elles tentent de s’approprier la colère légitime montante. L’UMP a beau jeu, aujourd’hui, de dénoncer cette réforme. Lui qui a conduit notre système éducatif à un niveau historiquement bas. La suppression massive des postes d’enseignants, la fermeture complète de nombre d’écoles, la baisse des crédits alloués, la suppression de la formation des enseignants, …, ont créé des conditions de travail, d’enseignement et d’accueil déplorables.

Une réflexion globale doit être entamée, la durée des journées doit en faire partie.

Par PCF du Jarnisy 54 - Publié dans : Politique nationale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 12 novembre 2013 2 12 /11 /Nov /2013 12:59

http://www.lefigaro.fr/medias/2009/12/05/d6dd5b82-e11a-11de-bb6b-a3dac26cc5eb.jpgInterrogé sur les manifestations en  Bretagne, Mélenchon, qui appelait à aller à celle de Carhaix organisée entre autres par la CGT, déclarait : « A Quimper les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maîtres », appelant aussi « nigauds » ceux qui se seraient rendus  à Quimper.

Mélenchon  a un beau mépris pour les travailleurs. Ceux qu’il traite de « nigauds » ou « d’esclaves » avaient le choix entre une manifestation avec des patrons et une manifestation  qui tout en  dénonçant le patronat local, se gardait bien  de s’opposer clairement à la politique du gouvernement et encore plus de proposer des objectifs précis pour la défense des intérêts ouvriers. Ils ont donc fait ce qu’ils ont pu pour exprimer leur colère.

La place des militants voulant réellement défendre les intérêts des travailleurs était aux côtés de tous ceux qui manifestaient, que ce soit à Quimper,  à Carhaix ou ailleurs, pour leur proposer une politique de lutte contre les licencieurs et contre leurs serviteurs politiques présents ou futurs…

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 10 novembre 2013 7 10 /11 /Nov /2013 21:48

http://www.45enord.ca/wp-content/uploads/2012/11/rafale-avion-combat-france-dassault-armee-air-inde-export.jpgIls trouvent de l’argent pour faire la guerre (300millions d’euros pour la guerre au Mali !) ou pour donner encore plus d’argent aux patrons (20 milliards d’euros d’exonérations fiscales supplémentaires, avec les « crédits impôt compétitivité-emploi »). Alors ensemble battons-nous pour :

- LE RÉTABLISSEMENT  DES 150.000 POSTES D’ENSEIGNANTS SUPPRIMÉS CES DIX DERNIÈRES ANNÉES PAR LA DROITE UMP-MODEM .

Savez-vous combien coûtent les guerres que mène le France ?

 

1 AVION DE CHASSE RAFALE  =       150 MILLIONS D’EUROS         =       COMME

2 NOUVEAUX LYCEES JEAN ZAY A JARNY

 

 

1 MISSILE DE RAFALE    =       300.000 EUROS        =       200 BOURSES ETUDIANTES

 

 

1 HEURE DE VOL DE RAFALE    =       30.000 EUROS    =       SALAIRE ANNUEL

DE 2 NOUVEAUX PROFESSEURS

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 8 novembre 2013 5 08 /11 /Nov /2013 13:05

http://www.watersportverbond.nl/data/images/Nieuwsbrief/2010/Bestuur%2010%20okt/ecotax_groot.jpgLa course au moins-disant social qu’on appelle pudiquement « la compétitivité » est en marche. N’ayant pas l’obligation de verser un salaire minimum à leurs employés, les patrons allemands dont travailler pour 2 ou 3 euros de l’heure des armées de Polonais ou de Roumains placés sous le régime du détachement instauré par les directives européennes. Résultat : près de 800 000 porcs élevés en Bretagne sont mis en pièce chaque année outre-Rhin , laissant les abattoirs bretons sur la paille. L’écotaxe qui mobilise par ailleurs n’est donc pour rien dans les événements dramatiques qui ont secoué l’entreprise agroalimentaire Gad à Josselin.

Avec ou sans taxe écologique, prise au piège de la concurrence libre et non faussée, la Bretagne est frappée par une crise économique qui s’étend. L’exaspération aussi. Dans ce fief socialiste où François Hollande a recueilli 31,74 % des voix au premier tour de la présidentielle t 56,35 % au second, la déception de l’électorat de gauche est profonde. Où cela nous mène-t-il ? Les  colères bretonnes vont-elles faire tache d’huile ?

Par PCF du Jarnisy 54 - Publié dans : Economie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 novembre 2013 4 07 /11 /Nov /2013 13:03

http://www.sudouest.fr/images/2013/02/02/954430_22631482_460x306.jpgLes députés de droite s’en sont donné à cœur joie, ironisant à qui mieux-mieux sur la lâcheté du gouvernement Hollande-Ayrault, oubliant que l’écotaxe était leur œuvre. Ils l’avaient concoctée et votée sans le moindre état d’âme, sans se soucier le moins du monde des conséquences qu’elle aurait sur le sort des petites gens.

Il est évident que le gouvernement socialiste est pleutre. Pas parce qu’il a reculé devant la colère qui a éclaté en Bretagne contre la mise en place de l’écotaxe. Mais surtout parce qu’il a repris sans sourciller les propositions de cette droite goguenarde, dans ce domaine comme dans bien d’autres.

Les dirigeants socialistes sont lâches ; les dirigeants de droite sont arrogants et cyniques. Mais les uns comme les autres sont à plat ventre devant les capitalistes.

Par PCF du Jarnisy 54
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 4 novembre 2013 1 04 /11 /Nov /2013 16:57

http://blogdenico.fr/wp-content/uploads/2012/05/Le-RSA-encourage-t-il-l-assistanat_articleimagepelerin.jpgL’assistanat et les méchants pauvres qui en abusent ; un mensonge à la française

Ça commence à être bien casse couilles d’entendre, déclamé ça et là par des gens qui ne savent pas de quoi ça cause dans la réalité, le fait que notre pays croulerait sous les aides en tout genre et assumerait la fainéantise d’un tas de RSA socle, RSA activité, CMU, aide au logement, ...

D’ailleurs, remarquons de suite que l’aide à l’éducation n’est jamais remise en cause ; tu m’étonnes ; tout le monde la touche, même les détracteurs des autres aides -. Alors on nous parle des fameux serpents de mer de la discipline ; les bénéficiaires qui roulent en bagnole de luxe, comme si nos routes étaient parsemées de jeunes bronzés - par ce qu’en plus, les bénéficiaires de ces aides, pour ces gens là, sont principalement jeunes et bronzés - qui friment aux volants de belles allemandes ou de jolies italiennes.

Et, le pire du pire, c’est qu’il existe des gens qui croient réellement qu’un étranger à plus de droits, en France, qu’un français et que notre république se meurt financièrement de déficits liés à ces aides, dont une grande partie, selon eux, est délivrée à des faux chômeurs. Or, dans la réalité, tout étranger - comme dans la majorité des pays occidentaux - bénéficie, à la seule condition qu’il travaille de manière déclarée - et donc qu’il paye charges et impôts - des mêmes droits que les nationaux (assurance maladie, indemnisation des accidents du travail, congés de maternité pour les femmes) ; ni plus, ni moins.

La fraude aux prestations sociales en France n’est pas celles des particuliers

Ainsi, si les réacs et autres nous rabâchent régulièrement les oreilles de la fraude aux prestations sociales, celle-ci est bien moins importante que les indus non intentionnels, relevant d’une erreur de l’administration. Par exemple, sur les indus versés par la Cnaf en 2009, 30 % seulement relevait de fraudes ; les 70 % restant sont des erreurs de l'administration elle-même. Selon la Cour des comptes (2010), la fraude aux prestations pour le régime général de Sécurité Sociale représenterait entre 2 et 3 milliards d’euros (elle serait de plus de 5 milliards d’euros en Grande Bretagne). 

La fraude sur les prélèvements sociaux s'élèverait, quant à elle, à 16 milliards d’euros et serait principalement imputable aux employeurs. Alors quoi ? Et bien tout simplement, que si on prend les montants liés à la fraude des particuliers et que l’on met en face les montants liés aux personnes qui pourraient demander ces aides et ne le font pas ; on est bien loin du compte.

La réalité de l’aide sociale en France : de nombreux français n’en demandent pas

on parle beaucoup moins du grand nombre de personnes qui ne reçoit pas les prestations auxquelles elles peuvent prétendre. Le taux de non recours au « RSA socle » s’élève en France à 35 % et à 68 % pour le « RSA activité » (destiné aux personnes qui ont repris une activité partielle). 

On estime le manque à gagner pour les bénéficiaires à 432 millions d’euros en décembre 2010. En 2009, la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) évaluait à 29 % le taux de non-recours à la Couverture maladie universelle complémentaire (Cmu-C) des bénéficiaires du Rsa. Concernant le Droit au logement opposable, alors que les préfectures et le ministère du Logement estimaient à 648 568 le nombre de recours potentiels, seuls 206 008 recours avaient été déposés au 31 décembre 2010 (pour 68 368 réponses favorables).

Pour le Centre d’analyse stratégique, si les motivations des fraudes semblent évidentes, celles qui produisent du non recours apparaissent plus obscures. De fait, il est probablement lié à des comportements individuels (non connaissance, refus de demande), à la responsabilité de l’administration (mauvaise information, trop grande complexité dans l’accès aux droits) ou à la conception même des prestations (prestations trop complexes ou mal définies par rapport aux besoins).

Alors ? La France est-elle pourrie par les fraudes des “pauvres”, des “étrangers” ?

On résume : fraudes des particuliers : 2 à 3 milliards d’euros, des patrons d’entreprises : 16 milliards d’euros, erreurs de l’administration : 1,2 à 1,3 milliards d’euros et personnes ne demandant pas d’aides sociales alors qu’elles y ont droit :5,7 milliards d’euros.

Pour les particuliers, les fraudes les plus importantes concernent les indemnités journalières (IJ) pour arrêts maladie. Le montant détecté a été en 2010 de 5,4 millions d'euros. Il s'agit d'assurés sociaux qui ont continué à percevoir des IJ alors qu'ils avaient repris le travail.

La France est-elle pourrie par les fraudes des “pauvres”, des “étrangers” ? Non ; les plus fraudeurs de notre systèmes sont les chefs d’entreprises et les personnes qui bossent et qui posent des IJ pour arrêts maladie. Alors, si vous croisez un petit jeune dans une jolie voiture, ne vous demandez pas si c’est un RSA qui fraude, mais plutôt si c’est un chef d’entreprise qui plombe le budget des autres, ou bien d’un jeune cadre qui a posé des IJ pour prolonger ses vacances. Et, s’il est “bronzé” ; c’est sans doute qu’il revient de Saint Barth’...

Par PCF du Jarnisy 54 - Publié dans : Economie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 octobre 2013 2 22 /10 /Oct /2013 20:10

44.png Quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de « brigadiste » qui se rappelle à toi. Souviens-t’en : « Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir. » Par Jean-Claude Lefort, Député honoraire, Fils de Manouche.

 

Manuel, tu as déclaré hier soir, sur BFMTV, que la situation était très différente pour toi, relativement à celle des Roms, car ta famille espagnole était venue en France pour fuir le franquisme.

Tu as été naturalisé français en 1982. Franco est mort en 1975. Sept ans avant ta naturalisation. Quand tu es devenu français, il n’y avait donc plus de dictature en Espagne. Tu avais donc « vocation », selon tes mots, à retourner dans ton pays de naissance, en Espagne. Tu ne l’as pas fait et je comprends parfaitement, de même que je comprends totalement ton souhait de devenir français. Cela sans l’ombre d’un doute.

 

Tu avais « vocation » à retourner à Barcelone, en Espagne où tu es né, pour reprendre tes propos qui concernaient uniquement les Roms. Celui qui t’écrit, en ce moment, est un Français d’origine manouche par son père. Mon père, manouche et français, est allé en 1936 en Espagne pour combattre le franquisme, les armes à la main, dans les Brigades internationales.

Pour la liberté de ton pays de naissance, et donc celle de ta famille. Il en est mort (1), Manuel. Des suites des blessures infligées par les franquistes sur le front de la Jarama, en 1937.

Je ne te demande aucun remerciement, ni certainement pas la moindre compassion. Je la récuse par avance. Je suis honoré en vérité qu’il ait fait ce choix, quand bien même il a privé ma famille de sa présence alors que je n’avais que neuf ans et ma sœur, dix-huit.

La guerre mondiale est venue. Et les camps nazis se sont aussi ouverts aux Tziganes. Tu le sais. Mais un nombre énorme de Manouches, de Gitans et d’Espagnols se sont engagés dans la Résistance sur le sol français. Ton père aurait pu en être. Il en avait l’âge puisque il est né en 1923. Georges Séguy et d’autres sont entrés en résistance à seize ans. Je ne lui reproche aucunement de ne pas l’avoir fait, bien évidemment.

 

Mais je te demande le respect absolu pour celles et ceux qui se sont engagés dans la Résistance contre le franquisme, puis ensuite contre le nazisme et le fascisme. Contre ceux qui avaient fait Guernica. Et pourtant, à te suivre, ils avaient « vocation » à retourner ou à rester dans leur pays d’origine, ces « étrangers, et nos frères pourtant »…

Manuel, « on » a accueilli la Roumanie et la Bulgarie dans l’Union européenne alors que ces pays ne respectaient pas, et ne respectent toujours pas, un des fondamentaux pour devenir ou être membre de l’Union européenne : le respect des minorités nationales. Sensible à cette question pour des raisons évidentes, je m’en étais fortement inquiété à l’époque. En tant que député, je suis allé à Bruxelles, auprès de la Commission, pour prouver et dire que ces pays ne respectaient pas cette clause fondamentale. On m’a souri au nez, figure-toi.

 

Et aujourd’hui, dans ces pays, la situation des Roms s’est encore aggravée. Pas améliorée, je dis bien « aggravée ». Et ils ont « vocation » à rester dans leurs pays ou à y revenir ? 

C’est donc, pour toi, une espèce humaine particulière qui pourrait, elle, supporter les brimades, les discriminations et les humiliations de toutes sortes ? 

Ces pays d’origine ne sont pas des dictatures, c’est certain. Mais ce ne sont pas des démocraties pleines et entières pour autant.

Alors toi, l’Espagnol devenu français, tu ne comprends pas ? Fuir son pays, tu ne comprends pas ?

Toi, tu ne comprends pas que personne n’a « vocation » à rester ou revenir dans son pays ?

Sauf si tu es adepte de conceptions très spéciales, à savoir que ce qui vaudrait pour un Roumain ne vaudrait pas pour un Espagnol. Tu sais pourtant que le mot « race » va disparaître de nos lois. À juste titre car il n’y a pas de races, juste une espèce humaine. Et les Roms en sont.

La fermeté doit s’exercer là où se trouvent les responsabilités. Pas sur de pauvres individus qui n’en peuvent plus. Savoir accueillir et savoir faire respecter nos lois ne sont pas deux concepts antagoniques.

Mais quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de « brigadiste » qui se rappelle à toi. Souviens-t’en : « Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir. »

Pour l’heure, Manuel, j’ai la nausée. Tes propos me font gerber, même pire. Nos pères auraient donc fait tout ça pour rien ou pour « ça » ?

Ils sont morts pour la France, Manuel. Pour que vive la France. Inclus « ces étrangers, et nos frères pourtant ».

 

Jean-Claude Lefort

4 octobre 2013

Par PCF du Jarnisy 54 - Publié dans : Politique nationale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

VISITEURS:

 

000Image2-copie-1

 


compteur pour site web


compteur visite

 

http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/37792.jpg

Rejoignez le PCF...

http://adhesion.pcf.fr/

http://idata.over-blog.com/2/53/73/56//Adh-sion.jpg

 

AGENDA



PERMANENCES
Maison du Peuple de Jarny 

*****

Tous les vendredis
de 16h à 18h

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles

LOGO RESEAU NATIONAL

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés