Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 18:55

blog788.jpgRetrait du projet de loi Fioraso: non à la Loi sur l’autonomie des universités adoptée par Pécresse et la droite en 2008

 

Avec le projet de loi Fioraso, le gouvernement retire 250 millions d’€ du budget des facs. Plus d'autonomie avec moins de moyens: le plan Fioraso va plus loin que la LRU

 

La fusion-disparition des universités : c'est maintenant ! 

 

Une université sur quatre est au bord de la faillite, avec la course aux financements d’ « excellence » (IDEX), il s’agit de pousser à la fusion des facs ou à leur regroupement: à terme, il n’y aura plus qu’une université par région, trois ou quatre à Paris.

 

Ce regroupement arbitraire, c’est la disparition de deux facs sur trois. La conséquence finale de l’ « autonomie », c’est la fin de l’indépendance des universités, leur disparition pure et simple

 

A Aix, comme à Strasbourg, les facs ont fusionné: elles sont désormais en déficit, suppriment des heures de TD et des filières en sciences humaines et imposent aux personnels des charges de travail inhumaines.

 

La suppression des filières et la fin du diplôme national: c'est maintenant !

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 21:19

http://vivelepcf.fr/wp-content/uploads/2013/04/130410_LePen_Thatcher.pngLe FN salue la mémoire de Margaret Thatcher.

 

Le Front national de Marine Le Pen ne réussit pas toujours à cacher son identité. L’antilibéralisme de façade, pour exploiter et détourner la colère des travailleurs, est vite démasqué.

Ainsi le FN vient d’expédier au Parti conservateur britannique un message de condoléances à l’occasion de la mort de Margaret Thatcher : « … Le FN salue la mémoire d’une dirigeante de conviction profondément attachée à la souveraineté de son pays et adversaire résolue de l’Europe fédérale ».

Pas besoin de rappeler que Thatcher a été l’ennemie la plus résolue de la classe ouvrière britannique, la destructrice méthodique de ses acquis sociaux, qu’elle a été la destructrice zélée de l’industrie nationale (« souveraineté » ?) mais la libératrice zélée, avec les USA et l’UE, de la finance internationale qui ponctionne les richesses des travailleurs, qu’elle a été l’amie des régimes fascistes de l’Apartheid ou du Chili et d’ailleurs.

Marine Le Pen se voit-elle devenir une Thatcher à la française ? Sur le mode raciste ?

Dans ses rêves !

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 13:06

http://a401.idata.over-blog.com/600x416/0/50/42/76/divers/PCF-chinois.jpgA propos de la décision unilatérale de la direction du PCF d’interrompre la publication des résumés dans le supplément de l’Huma: Les premiers CN du PCF suite au 36ème congrès. Unité de façade, suppression de la publication des débats dans l’Huma

 

Et le résumé de l’intervention de Dominique Negri (fédération de l’Isère) dans le très court temps de débat laissé en fin de séance :

La suppression des résumés des interventions au CN dans l’Huma est un recul démocratique inacceptable. Cette décision administrative est imposée sans vote, alors qu’il y a 3 ans le CN avait discuté et tranché pour leur maintien. Les arguments invoqués sont irrecevables. Internet ne remplace pas le papier. Un coût de 60 000 euros par an ? C’est l’équivalent de 50 centimes par adhérent ou des indemnités de 5 adjoints au maire. Combien le PCF transfert-il au Front de gauche ? Comme au Congrès, la direction veut masquer l’existence de débats et de contradictions dans le Parti. Les comptes rendus seront l’expression d’une pensée unique. C’est un signe de défiance vis-à-vis des communistes, un signe de faiblesse.

Le résumé de l’intervention de Claude Fainzang (fédération de Paris) :

Le capitalisme a deux fers au feu : la droite et la social-démocratie. Le rôle du PCF est aussi de mener la bataille idéologique contre la social-démocratie, qui vise à transformer la société française comme en Allemagne avec le plan Hartz IV du social-démocrate Schröder et ses salaires à un euro de l’heure. Dans les luttes et dans les quartiers populaires, dénoncer qu’ils veulent aller plus loin en France, dire la société que nous voulons : salaires décents, mieux vivre pour tous. Les salaires ne sont pas le problème, ils sont la solution. Nationalisations, relance industrielle. Congrès verrouillé. 20 % de cotisants en moins avec la stratégie du Front de gauche, qui se structure, devient la tutelle du PCF, avec le PGE. Maintien des résumés des interventions dans « l’Humanité » !

Le résumé de l’intervention d’Emmanuel Dang Tran (fédération de Paris) :

Les débats esquivés au Congrès explosent en retour. Avec la stratégie du Front de gauche, le PCF est coincé entre l’image de compromis avec le PS et la posture gauchiste de Mélenchon, tribun populiste lorgnant vers Beppe Grillo (mais en pro-UE). La voie de sortie : rejeter les deux options réformistes du FG, renouer avec la raison d’être du PCF dans la lutte des classes. La seule façon d’être « constructif » (même pour les municipales!) : combattre sans complaisance la politique de Hollande en faveur du capital, porter des ruptures immédiates : retrait de l’ANI, nationalisations, rejet de l’UE… aussi loin de l’illusion de « tirer le PS à gauche » que de la perspective de recomposition politicienne avec son aile « gauche ».

Le résumé de l’intervention d’Eric Jalade (fédération du Tarn) :

La poursuite des politiques d’austérité est insupportable pour les populations, notamment les plus fragiles : baisse des dotations aux collectivités, 5 milliards d’économies pour le budget 2014. Nous avons besoin de mener une grande bataille idéologique sur la question de l’argent, des moyens. L’argent existe pour mener des politiques favorables au monde du travail. Sur l’ANI, indispensable de mener une grande campagne d’informations des citoyens (diffusion du texte…). La bataille contre l’austérité doit prendre un caractère concret national, sur des propositions en rupture avec les politiques européennes, par exemple pour la nationalisation de l’automobile ou de la sidérurgie.

Le résumé de l’intervention de Dominique Negri (fédération de l’Isère) :

ANI, TVA, 20 milliards de « crédit d’impôt » aux patrons : Sarkozy l’a rêvé, Hollande le fait ! Luttes dans l’industrie, la fonction publique : les manifs du 5 mars contre l’ANI peuvent marquer la reprise des convergences pour faire échec à cette politique. Mais il est nécessaire de balayer les illusions semées sur le changement en 2012, y compris par le FG, de dénoncer le piège des négociations sociales perdues d’avance et la caution syndicale au pouvoir, de tenir des positions de rupture claires : retrait de l’ANI, nationalisations, hausse des salaires face au chantage à l’emploi. Le réformisme du FG pour « l’Europe sociale » porte le lourd danger de laisser la volonté de rupture avec l’UE être détournée par le FN.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 20:02

7777777779.jpgPlus de 1 000 manifestants dans les rues de Metz pour dire NON au projet de loi sur la flexibilité du travail.

« Les exigences du MEDEF ne doivent pas faire la loi »

Ce projet de loi continue de sécuriser les licenciements et non pas l’emploi, de sécuriser la délinquance patronale et non pas les droits des salariés

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 19:59

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2013/04/07/photo-1365363896084-1-0.jpgJamais 2 sans 3 ! Après les Corses en juillet 2003, les Guadeloupéens et Martiniquais en décembre 2003, les Alsaciens ont refusé, par référendum, aujourd’hui de valider le projet de « Collectivité unique ». Ils ont notamment rejeté la disparition des assemblées départementales, à terme, des départements eux-mêmes du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Ce vote est d’une grande importance non seulement pour les Alsaciens mais pour tous les Français. Un nouveau cheval de Troie des forces décidées à démanteler les services publics nationaux, l’échelon démocratique national a été repoussé.

Une nouvelle tentative pour imposer l’Europe des régions, celle qui fait le jeu de l’UE du capital et des féodalités patronales locales, a été mise en échec.

Le désaveu frappe directement les forces politiques qui se sont regroupées derrière le Oui : UMP, PS, « verts », ces derniers se révélant plus que jamais être, en Alsace en tout cas, avant tout un lobby pro-UE bien plus que des « écologistes ». Soutenu par Sarkozy, le projet emmené par le président UMP de la Région et ex-ministre Philippe Richert a reçu également la bénédiction de Hollande. Le changement dans la continuité ! Flairant le scepticisme de la population, certains maires UMP ou PS se sont prudemment désolidarisés du oui avant les municipales, de même que les leaders locaux du FN qui ont changé d’avis en cours de campagne…

Les promoteurs du oui ont choisi la discrétion, le profil bas pour faire passer a minima leur « réforme ». 25% des inscrits suffisaient après les lois Raffarin, mais même ça ils ne l’auront eu ni dans le Haut-Rhin où le NON l’emporte, ni dans le Bas-Rhin. Ils ont joué le passage en douce dans l’indifférence ; ils ont rencontré la défiance dans le NON et l’abstention !

Le projet est resté soigneusement flou, les dispositions les plus importantes ont été reportées à l’après-adoption. La fin de l’échelon départemental n’a pas été évoquée explicitement. La campagne du OUI est restée au niveau superficiel de la méthode Coué.

Maintenant, les partisans du oui vont expliquer que le scrutin a été parasité par des débats nationaux, que les électeurs du NON ont été trompés, qu’ils se sont trompés de vote, que ce sont les moins éduqués etc. On connaît la musique depuis Maastricht.

La vérité est tout autre.

La défaite du « OUI », c’est la défaite infligée au processus de mise en concurrence des territoires en France et en Europe au profit des capitalistes, notamment les multinationales allemandes et suisses, enclins à placer l’Alsace sous leur tutelle comme réservoir de main-d’œuvre qualifiée ou à la reléguer comme zone résidentielle.

C’est une défaite infligée aux démolisseurs du service public qui s’apprêtaient à liquider des centaines d’emplois dans les services départementaux, demain dans les sous-préfectures et préfectures, et à liquider les droits qu’ils servent.

C’est une défaite infligée aux lobbys patronaux, nationalistes, particularistes et à certains lobbys cléricaux qui se sont investis dans la campagne du oui.

Ils voulaient faire de l’Alsace le laboratoire de la casse du cadre national, cadre historique de l’expression, des luttes et des conquêtes démocratiques et sociales des travailleurs de notre pays. Ils ont placé les Alsaciens à l’avant-garde des Français dans la résistance à « l’Europe des régions » et à l’Union européenne du capital.  

Ce vote en Alsace sera un point d’appui important contre les lois à venir de « décentralisation » inspirées du même esprit destructeur.

Bravo à la campagne des communistes des fédérations du Bas-Rhin et du Haut-Rhin !

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 19:53

http://www.bfmtv.com/i/580/290/481516.jpgL’avocat qui a ouvert le compte en Suisse de Cahuzac est aussi un proche de FN

 L’opération « mains propres » de Marine Le Pen, les Ardennais en rient encore. En visite mardi dans cette terre marquée par la désindustrialisation, la présidente du Front national voulait récupérer à son compte l’affaire Cahuzac. «  Nous n’avons pas d’amis chez les journalistes, chez les grands patrons, dans la grande finance ou les laboratoires pharmaceutiques, c’est une garantie que nous pourrons gouverner sans être l’otage de telle ou telle influence. »  Déclaration prématurée : quelques minutes plus tard était dévoilée l’identité de l’avocat qui avait ouvert le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac. Il s’agit d’un proche de l’héritière du FN.

Philippe Peninque, spécialiste dans les montages fiscaux, ancien du GUD et ami du ministre, est également l’un des conseillers de Marine Le Pen. Employé à rétablir la situation financière du parti après l’échec électoral de 2007 ou à préparer un voyage de la présidente en Russie, c’est un homme précieux pour le parti d’extrême droite. C’est  lui qui a appris à sa « grande amie » l’existence du compte en Suisse du ministre : « je lui ai dit que j’étais ami avec Jérôme Cahuzac », et que «  j’avais ouvert ce compte », expliquait récemment le banquier officieux du FN, qui se serait bien passé de cette publicité, à la Radiotélévision suisse.

Marine Le Pen, dont la famille a longtemps bénéficié du placement en douce, par son père, de l’héritage Lambert en Suisse enrage d’être prise à son propre jeu : le gouvernement ne pouvant pas, selon elle, ignorer la situation, elle avait demandé sa démission et la dissolution de l’Assemblée nationale. Un peu vite, semble-t-il.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:35

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/DAE6386A-9F3D-40EE-81CF-56D2E9371771/LRL_03/j-m-leon-taille-patron.jpgLe conseil  municipal  a adopté une motion marquant son soutien aux salariés du groupe Arcelor Mittal ainsi qu'aux sous-traitants, intérimai­res et tous les acteurs socio-éco­nomiques impactés, soit des milliers de familles qui dépendent directement ou indirectement de l'activité sidérurgique de Florange.

Il demande au gouverne­ment, de revenir sur l'accord avec le groupe Mittal afin d'obtenir le redémarrage des hauts fourneaux et le maintien de tous les emplois sur place (directs et indirects), de nationaliser le site de Florange et l'ensemble de la sidérurgie car ce contrôle public préservera l'acti­vité et l'emploi, assurera un ave­nir durable pour la sidérurgie lor­raine et française, et permettra aux salariés de bénéficier de nou­veaux droits et d'une participa­tion accrue aux décisions de l'entreprise.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 08:48

77777777777777777777777.png« Nous assistons à l'effondrement du vieux monde qui croule par pans entiers, jour après jour. Ce qui est le plus surprenant, c'est que la plupart des gens ne s'en aperçoivent pas et croient marcher encore sur un sol ferme. » Écrivait Rosa Luxemburg.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 13:01

http://contactim.unblog.fr/files/2008/03/mg0210.jpgLes chiffres parlent d'eux-mêmes. Ils sont la marque du système actuel.

Ainsi 0,2 % des plus riches de la planète possèdent une fortune cumulée de 39 000 milliards d'euros \ Une somme inimaginable. En comparaison, la dette grecque de 130 milliards est une goutte d'eau. De l'argent il y en a. Hélas, il est de plus en plus mal distribué.

Ainsi, la part des salaires qui représentait 67 % du Produit Intérieur Brut en 1982 (dans les 15 pays les plus riches d'Europe) n'en représente aujourd'hui plus que 57 % \

En 2013, n'est-il pas temps de mettre un terme au formidable détournement d'argent opéré, en arrêtant la spéculation et les exorbitants dividendes versés au détriment des salaires, du financement de la protection sociale et de l'économie ?

N'est-il pas temps d'arrêter les vieilles recettes libérales qui s'appellent : réduction des dépenses publiques, réduction du coût du travail et hausse de la T.V.A. qui n'ont jamais créé aucun emploi alors que dans le même temps des profits importants sont réalisés par les gros actionnaires ?

Ne faut-il pas au contraire relancer l'investissement privé de nos petites et moyennes entreprises en définissant une politique fiscale juste et efficace qui constituera le fondement de ces investissements ?

Ne faut-il pas donner la priorité à la relance de l'investissement public en aidant les collectivités à développer le's services publics parce qu'on en a besoin et parce qu'ils ont prouvé leur utilité dans de nombreuses circonstances ?

Ces questions sont essentielles pour construire une nouvelle société plus juste. En tant que maire, je ne peux accepter, aujourd'hui comme hier, les diminutions des dotations aux collectivités. La baisse décidée par le Gouvernement de 4,5 milliards d'euros sur 3 ans reste une erreur politique, économique et sociale alors que les collectivités sont à l'origine de plus de 70 % des investissements publics dans notre pays. Nul ne peut se résigner à la situation que vit notre pays et l'Europe toute entière. Rien n'est inéluctable.

Plus que jamais, il faut s'indigner, résister et agir pour un avenir meilleur.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 22:53

http://s1.lemde.fr/image/2012/12/05/534x0/1800008_5_19d2_ce-qu-a-ecrit-mediapart-est-factuellement_c4fcbd450c3d3708299e6fa8f42704c1.jpgL’ex-ministre Jérôme Cahuzac a avoué publiquement aujourd’hui avoir menti au Président de la République, au Parlement et au peuple. Il cesse désormais de nier qu’il détient un compte à l’étranger. Il fait l’objet d’une mise en examen pour fraude fiscale et risque l’emprisonnement.

Ces faits sont graves, extrêmement choquants. Pendant des années, le président PS de la Commission des finances de l’Assemblée, puis le ministre du budget a donné des leçons d’austérité aux travailleurs, aux jeunes, aux retraités. Et il n’est pas capable lui-même de s’en tenir au respect des lois fiscales, pourtant déjà si scandaleusement favorables aux riches, qu’il a fait voter.

Les conséquences politiques sont lourdes. La colère contre l’injustice sociale risque d’être détournée encore davantage vers les règlements de comptes politiciens, les attaques personnelles, sur fond de « tous pourris ».

L’UMP saisit aussitôt la balle au bond. Elle veut faire oublier l’affaire Woerth,  faire oublier qu’elle tente sans arrêt de faire passer des lois « d’amnistie fiscale » pour les exilés fraudeurs fiscaux (ses députés viennent encore de déposer une proposition de loi le 28 mars dernier dans ce sens !).

Sarkozy, objet lui-même d’une mise en examen étonnante pour « abus de faiblesse » sur son amie politique Mme Bettencourt, rit sous cape. Politiciens, démagogues et bateleurs, font leur beurre et fourbissent leurs coups et leurs insultes.

Que vérité éclate entièrement et que justice soit faite ! C’est tout ce que nous souhaitons dans le cas lamentable de M. Cahuzac, plus grand commis de l’industrie pharmaceutique que de l’Etat !

Mais la plupart de ses collègues, de droite ou de « gauche », s’en tiennent personnellement à la légalité pour mettre en œuvre leur politique de profonde injustice sociale envers le monde du travail.

C’est avant tout dans les luttes que nous la combattrons et la mettrons en échec, non dans les tribunaux, encore moins dans la vindicte publique.

Ne laissons pas les « affaires » détourner notre attention hors de cette seule perspective de changement politique : le renforcement du camp des travailleurs dans la lutte des classes, dès les semaines prochaines contre la casse industrielle, contre le démantèlement du code du travail, contre les 20 milliards d’euros de « Crédit d’impôt compétitivité » déplacés des poches des travailleurs vers les comptes des possédants, qu’ils soient situés en France ou à l’étranger.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog