Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 21:06

blog-771.jpgDIS-MOI AVEC QUI TU DÎNES,

JE TE DIRAI QUI TU ES !

 

A quand un dîner réunissant François Hollande et des dirigeants syndicaux européens, consacré, par exemple, aux solutions pour échapper aux ravages des délocalisations, du profit sans limites et bien sûr de l’austérité ? L’Elysée, qui ne jure que par la relance de la « compétitivité », préfère visiblement d’autres agapes, à l’image du repas organisé le 18 mars à Berlin, réunissant l’hôte d’Angela Merkel, François Hollande, le président de la Commission européenne, José Barroso, et le gotha du patronat européen.

Parmi ces heureux élus, on notera le PDG de Siemens, Peter Löscher, expert en compétitivité, qui vient d’annoncer un vaste « plan d’économie » (7 000 postes supprimés, selon la presse allemande) , afin de ramener le taux de rentabilité de son entreprise à «au  moins 12% pour l’exercice fiscal 2013-2014».

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 19:21

banderoleConsidérant qu’il est de la responsabilité des élus lorrains, de mettre tout en œuvre pour éviter l’arrêt des hauts fourneaux et de la filière liquide ainsi que d’assurer le maintien des emplois dans un bassin économique qui a déjà beaucoup souffert, notamment depuis la fermeture en 2009 de l'aciérie de Gandrange, le Conseil Municipal de Jarny

 

Rappelle :

-              l’importance de la sidérurgie comme élément structurant de l’économie lorraine et française,

-              qu’un document interne au groupe Arcelor-Mittal, rendu public en décembre 2012 démontre que Florange représente l’un des sites ArcelorMittal les plus rentables d’Europe du Nord,

-              que la nationalisation du site sidérurgique de Florange est tout à fait réalisable juridiquement selon une note du service des affaires juridiques de Bercy diffusée en décembre dernier.

 

Affirme :

-              que la pérennisation des installations de la filière liquide assurera l’avenir industriel de la Lorraine et plus largement de la France puisque le maintien de la production d’acier en France garantira son indépendance économique,

-              qu’il faut stopper la casse de l'industrie car un pays qui ne produit plus de richesses ne peut plus investir dans l’éducation, la santé et de grands services publics,

-              qu’il est nécessaire que l’Etat réinvestisse le champ économique afin de s’opposer à la seule logique de la rentabilité financière.

 

Soutient :

les salariés du groupe Arcelor-Mittal ainsi que les sous-traitants, les intérimaires et tous les acteurs socio-économiques impactés, soit des milliers de familles qui dépendent directement ou indirectement de l’activité sidérurgique de Florange.

 

Demande au Gouvernement :

-              de revenir sur l’accord avec le groupe Mittal afin d’obtenir le redémarrage des hauts fourneaux et le maintien de tous les emplois sur place (directs et indirects).

-              de nationaliser de façon pérenne le site de Florange et l’ensemble de la sidérurgie car ce contrôle public préservera l’activité et l’emploi, assurera un avenir durable pour la sidérurgie lorraine et française, et permettra aux salariés de bénéficier de nouveaux droits et d’une participation accrue aux décisions de l’entreprise.

 

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique regionale
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 19:17

Image144444Chaque initiative prise par les militants de notre section est une occasion pour poser en grand la question de l'adhésion, afin de bâtir ensemble la force politique dont ont besoin tous ceux qui veulent se défendre et construire l'avenir.

 

C'est pourquoi je pense que nous avons les moyens de poser avec beaucoup d'audace et d'ambition, la question de l'adhésion à notre parti. L'adhésion, non pas dans le sens d'un quelconque ralliement, mais au contraire, en les invitant à renforcer notre parti de leur colère et de leur intelligence, de leur sensibilité et de leurs idées, de leur volonté d'action et d'honnêteté en politique afin de construire ensemble la force politique propre dont ils ont besoin.

 

Une force politique toujours plus utile à leur vie, porteuse de leurs espoirs et de leurs souffrances. Une force politique bien à eux afin de rénover en profondeur la vie politique qui en a bien besoin pour impulser un souffle d'air pur dans le règne des requins.

 

Décidons ensemble de nous bouger encore plus, pour devenir ce Parti communiste  qui a fait le choix de la démocratie et de l'individu, pour être toujours mieux au service de notre peuple. Cet esprit combatif et d'ouverture, nous pouvons encore mieux le faire passer dans la vie en passant aux actes sur la question de l'adhésion de masse à notre parti. Les journées que nous allons organiser durant les mois à venir, les espaces de dialogues et de rencontres que nous ouvrirons dans nos quartiers,  sont autant d'occasions de le faire.

 

Être communiste, c'est le refus des injustices.

 

Face à la société inhumaine, à la précarité que subissent des millions de personnes dans notre pays.

Devenir communiste, c'est faire le choix de la dignité et de la liberté, c'est donner un sens à sa vie en construisant l'espoir. Avec l'expérience faite ces dernières années, des millions de salariés, de jeunes, de femmes pensent que l'affaiblissement de notre parti est une mauvaise chose. Adressons-nous à eux avec confiance en leur proposant de devenir communiste pour se défendre et construire l'avenir.

 

Osons dire :

VENEZ RENFORCER LE PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS !!!

 

Eric Monnini

Secrétaire de Section du Jarnisy

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 18:23

http://img15.imageshack.us/img15/9868/blog44444.jpgAprès de longues années d’absence, « La Voix de l’Est », journal central du parti communiste de Meurthe et Moselle va revoir le jour. Ce journal, nouveau look, sera l’expression de tous les communistes du département. Ce sera pour nous  un outil formidable de dialogue et d’échange avec l’ensemble de la population.

La 1ère diffusion aura lieu au courant du mois d’avril. Bienvenue à lui et longue vie à cette nouvelle voix de la démocratie en Meurthe et Moselle.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique regionale
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 11:13

http://img203.imageshack.us/img203/9149/798r.jpg

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 11:44

http://img515.imageshack.us/img515/2027/444444444444444444g.jpgLe ministre de l’Éducation Peillon a annoncé qu'il pensait réduire les vacances des lycées et des enseignants : de huit à six semaines l'été.

Le ministre prétend faire la réforme « dans les intérêts des lycéens » : ne nous laissons pas tromper.

Moins de vacances peut-être, plus d'élèves par classe, c'est sûr

En dix ans, 100 000 postes de profs ont été supprimés, le nombre moyen d'élèves par classe de lycée est passé de 26 à 30.

Officiellement, il n’y a pas de limite maximum… sauf le nombre de chaises ou de tables dans chaque salle!

Les études prouvent que réduire le nombre d'élèves par classe, c’est augmenter la réussite de tous : on apprend mieux et plus vite, on décroche moins quand le prof peut nous aider un par un, on prend plus la parole en classe.

Le ministre défend des intérêts économiques plutôt que celui des lycéens ou des profs!

Alors quels intérêts défend le ministre, en réduisant les vacances plutôt que le nombre d'élèves par classe ?

 

· Plus d'élèves par classe : c'est moins de réussite pour les élèves, plus de difficulté pour les profs pour assurer des cours compréhensibles pour tous;

 

· Moins de vacances d'été : c'est ce que réclame l'industrie du tourisme dans la division des vacances en zones, c'est ce que déconseillent les spécialistes du rythme scolaire pour faire une vraie coupure pendant l'été ;

 

Comme le dit lui-même Peillon : « Il faut conjuguer l'intérêt de la France qui est économique, l'intérêt de l'industrie touristique avec celui de nos enfants ».

 

Autrement dit, c'est l'intérêt de l'industrie touristique et les intérêts budgétaires qui l'emportent sur le nôtre !

Et ne nous laissons pas avoir par les discours sur les vacances plus courtes et les résultats meilleurs dans les autres pays : l'herbe n'est pas plus verte ailleurs !

C’est faux que dans la plupart des autres pays, les vacances d'été sont plus longues : 9 semaines en Belgique, 11 en Finlande, 12 en Espagne ou en Italie !

Par contre, la France est bien la championne du sur-effectif au lycée : 30 élèves par classe en France contre 26 en Allemagne, 23 en Espagne, 21 en Italie, 20 en Finlande.

Ce que nous demandons, c'est des moyens pour nous permettre d'étudier, un calendrier et des classes enfin pensés pour notre réussite et pas pour des intérêts économiques :

 

· ré-émbauche immédiate de 100 000 enseignants ; 

 

· retour sur la réforme des lycées Châtel de 2010 qui a rendu les programmes incompréhensibles, réduit le nombre d’heures dans les matières fondamentales; 

 

· limite maximum d'élèves par classe à 25 en collège et au lycée ; 

 

· maintien des vacances d'été à huit semaines, et maximum de six semaines entre chaque période de vacances. 

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 12:44

 

http://www.appl-lachaise.net/appl/IMG/jpg/Portrait-Pierre-Semard.jpgRendez-vous à Nancy le jeudi 21 mars 2013 à 11 h 30.

A l’angle du boulevard Joffre et de la rue portant son nom.

Pourquoi Pierre Sémard a-t-il une place éminente dans la mémoire collective ? Qu’a-t-il fait de si extraordinaire pour qu’une fois de plus, des militants et des cheminots en particulier, lui rendent un hommage, 71 ans après son exécution comme otage par l’occupant nazi ?

Qui était-il ? Né en 1887, en terre bourguignonne, dans un milieu modeste, très tôt confronté aux dures réalités du monde du travail, Pierre Sémard forge sa conscience au contact d’un monde cheminot déjà très politisé.

Fils d’un cheminot, cantonnier au chemin de fer et d’une garde-barrière, cheminot lui-même, Pierre Sémard est de ces hommes au destin d’exception.

Embauché en 1912, en gare de Valence, Pierre Sémard rejoint l’action syndicale et ses qualités humaines, son engagement désintéressé, lui valent vite l’estime de ses collègues de travail qui lui confient rapidement la responsabilité de créer le syndicat CGT.

Peu de temps après la « Grande guerre », homme de paix, internationaliste et communiste, avec d’autres militants révolutionnaires, Pierre Sémard s’oppose à l’Union sacrée du Parti Socialiste avec la CGT et fonde le « comité d’action contre l’impérialisme et la guerre ». C’est ainsi qu’en 1923, le militant politique qu’il est devenu, anime la lutte contre l’occupation de la Ruhr par les troupes françaises.

Arrêté avec Gabriel Péri, Gaston Monmousseau et d’autres militants communistes, puis incarcéré plusieurs mois, Pierre Sémard connaîtra plusieurs fois la privation de liberté avant sa fin tragique le 7 mars 1942 à la prison d’Evreux au terme d’une vie jalonnée de répressions.

Que reste-t-il de ses engagements, sans doute beaucoup pour forger les nôtres et pas seulement des noms de rues et places, souvent proches d’une gare, comme certains s’évertuent à nous le faire croire aujourd’hui pour mieux masquer les circonstances de sa révocation de la SNCF et de son arrestation sur accusation du gouvernement français, en avril 1940 ?

C’est bien sûr, tout à la fois, le militant ouvrier convaincu de la lutte de classe, le dirigeant syndical éminent, le communiste et le patriote que les auteurs du crime voulaient atteindre et par la même,toutes celles et tous ceux qu’il influençait.

On sait maintenant ce qu’il advint au lendemain de son assassinat, la Tribune des cheminots et l’Humanité, journaux édités alors en clandestinité, publient sa dernière lettre :

« Chers amis, Une occasion inespérée me permet de vous transmettre mon dernier mot, puisque dans quelques instants je serai fusillé. J'attends la mort avec calme. Je démontrerai à mes bourreaux que les communistes savent mourir en patriotes et en révolutionnaires.

Ma dernière pensée est avec vous, camarades de lutte, avec tous les membres de notre Grand Parti, avec tous les Français patriotes, avec les héroïques combattants de l'Armée Rouge et son chef, le grand Staline. Je meurs certain de la victoire sur les fascistes et de la libération de la France. Dites à mes camarades cheminots que je les adjure de ne rien faire qui puisse aider les hitlériens. Les cheminots me comprendront et m’écouteront, ils agiront, j’en suis sûr.

Adieu, chers amis, l'heure de mourir approche. Mais je sais que les hitlériens, qui vont me fusiller, sont déjà vaincus et que la France saura poursuivre le grand combat.

Vivent l'Union Soviétique et ses Alliés !

Vive la France. Pierre SÉMARD. »

A l’époque, son appel fut entendu et 26 mois ont suffi pour que la tempête irrésistible de l'insurrection nationale libère Paris et la France de la souillure du fascisme allemand et français. Des dizaines de milliers de résistants dont 8935 cheminots, peut-être plus, y laissèrent leur vie pour la paix, l’indépendance et la liberté.

Indigné, engagé, combattant toujours, Pierre Sémard vécut avec son temps mais il est aussi un homme de notre temps au sens où ses aspirations, ses utopies sont toujours d’actualité et qu’il nous reste beaucoup à faire pour continuer son combat.

Jean-Michel DIEUDONNE

Julie MEUNIER

secrétaire départementale

de la Fédération de Meurthe-et-Moselle du PCF

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 15:29

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/5FE8F6BD-2677-4A70-AE7B-67298EA63102/LRL_03/francois-hollande-a-declare-a-florange-comprendre-l-angoisse-des-salaries-du-site-siderurgique-menace-d-arcelormittal-et-s-est-engage-a-deposer-un-texte-de-loi-obligeant-a-ceder-des-unites-de-production-a-des-repreneurs-photo-julio-pelaez.jpgLe rapport de force existe pour imposer la rupture avec la politique au service du Medef !

Le président Hollande et sa majorité gouvernementale s’apprêtent à faire passer une destruction sans précédent du code du travail.

Sa portée est très grave. Le soi-disant « Accord national interprofessionnel sur le marché du travail » (ANI) vise à faciliter les licenciements. Entre autres, il légalisera le chantage patronal au « maintien de l’emploi », contre baisse des salaires et augmentation du temps de travail, ou contre mobilité forcée.

Le Medef peine à cacher sa satisfaction devant cette contre-réforme similaire à celles qu’inspire l’Union européenne dans les autres pays comme l’Italie.

Aucun salarié ne peut plus croire aux illusions propagées sur le « changement » avec l’alternance électorale.

Le gouvernement Hollande-Ayrault va jusqu’à accorder 20 milliards d’euros de nouveaux cadeaux fiscaux au patronat au nom du « choc de compétitivité ». Il reprend à son compte les hausses de TVA voulues hier par Sarkozy. Il s’attaque aux allocations familiales. Sur le dossier emblématique des retraites, il prépare l’opinion à une aggravation des contre-réformes Fillon et Woerth. Etc.

De changement, il n’y en a que dans le ton et la méthode. A l’arrogance succède la mise en scène de l’impuissance et de la fatalité. A l’hypocrite « dialogue social » de Raffarin et Sarkozy, Hollande, fort du soutien inédit que lui ont apporté les principales centrales syndicales, passe à l’institutionnalisation de la « négociation sociale », pour ne pas dire de la collaboration de classe. Elle lui permet de se défausser vis-à-vis du pays.

L’ANI serait ainsi le fruit d’un « accord » entre les organisations patronales et certaines organisations syndicales (CFDT, CFTC et CGC, minoritaires) et devrait rentrer dans la Loi, sans discussion. La CFDT, qui avait soutenu la loi Fillon contre les retraites, confirme, sans surprise, son orientation en se prévalant du soutien des principaux syndicats européens de la Confédération européenne des syndicats (CES), fer de lance du Traité de Lisbonne rejeté par le peuple français.

Depuis des années, la colère populaire monte dans notre pays. Nous étions des millions à manifester en 2009 contre l’austérité. Nous avons été 10 millions au total, soutenus par l’immense majorité, à manifester pour la défense de la retraite à 60 ans et de son financement solidaire.

Des luttes conséquentes, d’ampleur nationale, se développent pour le maintien de l’activité productive, pour les salaires, pour les services publics : PSA, Goodyear, Virgin, SNCF, Hôpital etc.

La perspective politique ne peut plus être détournée vers un prochain « changement » électoral, vers une recomposition politicienne au Parlement. La lutte pour les retraites ne s’est pas heurtée à « l’obstination et la surdité » de Sarkozy mais au choix général de l’UMP et du PS d’appliquer en France la politique en faveur du patronat et du capital coordonnée par l’UE : faire payer leur propre crise au monde du travail.

La suite, on la connaît. On l’observe en Grèce, au Portugal, en Italie, en Allemagne aussi où 7 millions de salariés travaillent pour 1 euro de l’heure.

La perspective politique de «changement », ne saurait être un aménagement, une renégociation des projets gouvernementaux mais leur mise en échec par le mouvement populaire.

Les « accords de compétitivité », l’augmentation du temps de travail avec gel ou baisse des salaires pendant 2 ans : C’est inacceptable, ce n’est pas négociable ! On sait, à l’exemple de Continental ou de Bosch, que cela n’empêche pas les licenciements, mais ne fait que gonfler les profits. 

La mobilité interne obligatoire dans l’entreprise sous peine de licenciement pour « motif personnel » : C’est inacceptable, ce n’est pas négociable !

La réduction de 5 à 2 ans des possibilités du salarié de contestation devant les prud’hommes de son licenciement : C’est inacceptable, ce n’est pas négociable !  

L’ensemble de l’ANI est inacceptable et n’est pas négociable. Les forces existent pour gagner le retrait du projet de loi.

De même, il ne saurait être question pour nous de réclamer en échange des 20 milliards d’euros de crédits d’impôts aux entreprises (encore 100 millions pour la famille Peugeot!) les « contreparties » insignifiantes que le pouvoir est prêt à concéder.

 

Plus que jamais, communistes, nous portons, au cœur des luttes et des entreprises, des propositions de rupture comme  

· la nationalisation des constructeurs automobile, de la sidérurgie...

· le refus de l’application des directives européennes de mise en concurrence des services publics,

LE RETRAIT DU PROJET DE LOI REPRENANT L’ANI  

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 13:02

http://img11.imageshack.us/img11/2403/blog3wt.jpgLe PCF du Jarnisy souffrirait-il de "trous" dans ses effectifs ? Certains de ses adhérents songeraient-ils à quitter le rouge navire ?

A priori non. Mais un collage, aussi sauvage que maladroit, aurait pu le laisser penser aux usagers de l’avenue Patton de Jarny, dimanche dernier.

On savait la section Henri-Bezon prompte à réagir à l’actualité. À afficher ses positions dans la cité.

Mais force est de constater que sur certains supports – d’ailleurs pas du tout prévus à cet effet –, cet effort de dynamisme l’affiche assez mal.

 

Lu dans le Républicain Lorrain du 13/3/2012

 

Réponse :

Quel est le meilleur rempart pour qu’un peuple à qui on impose chômage et austérité ne tombe pas au fond du précipice que nous creuse chaque jour la social-démocratie au pouvoir ?

Ne serait-ce  pas les outils révolutionnaires que des milliers de communistes à travers le pays en sont porteurs ?

L’expression vive pour un véritable  changement de société serait beaucoup plus visible et lisible sur des panneaux d’affichages libres, mais malheureusement si absents hors période électorale sur le Jarnisy !!!!  

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 12:50

http://blog.jsansonnens.ch/wp-content/crise_victime.gifLe monde n’a jamais compté autant de milliardaires :

Ils sont 1 426 cette année, selon le magazine Forbes. Ils étaient 140 il y a 27 ans.

 

Deux français se hissent aux 9ème et 10ème places de classement annuels des milliardaires selon Forbes : Liliane Bettencourt (l’Oréal) est désormais la femme la plus riche au monde (9ème, 30 milliards de dollars) et Bernard Arnault, propriétaire du groupe de luxe LVMH, est 10ème (4ème l’an dernier) avec une fortune estimée à 29 milliards de dollars).

Ils sont cette année 1 426 milliardaires, 200 de plus que l’an dernier, record absolu reconnu depuis 27 ans que le classement existe. Ils étaient 140 lorsque Forbes avait publié sa première liste, avec une fortune cumulée de 295 milliards. Tous ensemble, ces ultra-riches – dont 138 femmes- pèsent cette année 5 400 milliards de dollars. Le plus grand perdant est cette année le Brésilien Eike Batista ‘énergie, mines) qui a perdu 19.4 milliards, rétrogradant de la 7ème à la 100ème. Il a perdu, souligne Forbes, plus de deux millions de dollars par heure…. 

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog