Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 20:39

http://blog.lefigaro.fr/berlin/Laurent_Wauquiez.jpgAprès avoir copieusement savonné la planche de l’avenir du pays, l’ex-majorité tente difficilement de se remettre en ordre de bataille. Evincée du pouvoir, mal à l’aise dans son nouvel habit d’opposition, elle s’agite, souvent avec bruit et fureur, dans des mêlées interne autour  de la désignation de son futur chef. Face au choix entre Fillon et Copé, les adhérents de l’UMP marchent à l’écart d’un look « dernier cri »… jusqu’à Juppé qui  a déclaré dans le Monde qu’il pourrait rester  « neutre » puisqu’il « ne voit pas trop quel est le projet » des deux prétendants ! L’ambiance à droite, on le voit, ne va pas au rythme de l’Hymne à la Joie.

On aurait cependant  tort de penser que tout va mal dans la tête des gens de droite.

Dans celle de Laurent Wauquiez, par exemple, vibre une intense satisfaction produite par la volonté acharnée de François Hollande et de son gouvernement d’adopter et d’appliquer le traité austéritaire européen pondu par Sarkozy et Merkel. L’ancien ministre sarkoziste jubile en reprenant presque mot pour mot l’argumentation de Jean-Marc Ayrault et de ses amis : « Ce traité, c’est celui auquel on croit, qui permet de nous sauver de la crise ». Et de rappeler avec un humour perfide : «  On le votera ». On s’y attendait !

Laurent Wauquiez nous offre même en avant-première la future explication de vote complète des parlementaires UMP en ricanant sur RFI: « Il n’y a pas une ligne changée par rapport au projet porté par Nicolas Sarkozy ». le pire, c’est qu’il a rigoureusement raison.

 

Article de l’ECHO

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 12:39

12-copie-2.jpgLe 14 septembre notre camarade Lorenzo nous a quitté  à l’âge de 44 ans. C’était un rebelle admiré et estimé de tous.

Nous n’avons pas de mots assez forts pour exprimer notre peine.

Au nom de la section nous renouvelons nos sincères condoléances à Lucile son épouse, ainsi qu’à toute sa famille.

« Ce que ses yeux ne pourront plus voir, d’autres yeux le verront, et la lumière l’emportera sur les ténèbres. La vie sera plus forte que la mort »

Jean Baus

Secrétaire de section

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 20:09

Image144444Plus que sept députés membres du Parti après perte de la moitié de nos élus régionaux. L’effacement du PCF continue. Les socialistes ne veulent bouger qu’à la marge. Ils restent arc-boutés sur des positions libérales. Orienter les luttes vers des exigences de rupture et non les renvoyer vers les élections : nationalisations, retraites, salaires, emploi, blocage des loyers HLM, suppression surloyers… la préparation du Gongrès doit laisser le temps aux communistes de discuter et décider sur la stratégie du FG et l’effacement du PCF, et d’apprécier les dégâts de plus de vingt ans de mutation.

Face à la crise structurelle du capitalisme, le peuple a besoin d’un PCF menant la lutte des classes

Claude Fainzang - Paris

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 18:11

http://cdn.20minutos.es/img2/recortes/2012/09/18/76903-406-304.jpgEspagne. Le dirigeant historique du Parti communiste espagnol, Santiago Carrillo, est mort à l’âge de 97 ans. Secrétaire général du parti de 1960 à 1982, il aura traversé l’histoire de son pays depuis la guerre civile jusqu’à la transition démocratique de l’après-franquisme. Le regard vif tamisé derrière d’épaisses lunettes, une éternelle cigarette aux lèvres, Santiago Carrillo aura mené un parcours intimement lié à l’histoire de l’Espagne depuis les années 30 : jeune responsable républicain pendant la guerre civile de 1936 à 1939, exilé en France pendant quarante ans sous le  franquisme, avant de devenir secrétaire général du Parti communiste.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 14:12

GREVE-CENTRE-LECLERC-002.jpgSamedi 15 septembre 2012, les salariés du centre Leclerc de Conflans en Jarnisy avec leur syndicat CGT ont démarré un  important  mouvement de grève.

Les salariés en colère dénoncent le non paiement des heures supplémentaires, des conditions de travail d'un autre temps, les pressions morales, les intimidations incessantes, les atteintes aux droits et libertés individuelles, la surcharge de travail, les discriminations syndicales, le non remplacement des salariés et le non reclassement d'une salariée handicapée suite à une faute inexcusable de l'employeur. Mais jusqu'à présent, la direction reste sourde et refuse tout dialogue.

 La section PCF du Jarnisy apporte son soutien à cette  lutte exemplaire face à ce que l’on appelle « la souffrance au travail » où pour le profit maximum il n’y a pas de limites pour broyer les hommes et les femmes.  

MONNINI Eric

Membre du bureau de section

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 17:38

http://s.tf1.fr/mmdia/i/08/8/francois-hollande-10691088jxmyj_1861.jpg?v=2CHANGEMENT ?

Le compte est loin d’y être !

 

Quatre mois après l’élection de François Hollande, seules quelques mesures timides ont été prises en faveur de la population.

Pire, le nouveau gouvernement a pratiquement repris à son compte la politique d’austérité précédente.

 

Tout ça pour ça ? Après une campagne électorale interminable de plus d’un an, les Français commencent à avoir l’impression que « la montagne a accouché d’une souris ».

 

Non seulement les quelques mesures prises (retraite à 60 ans pour quelques milliers de salariés largement financée par une hausse des cotisations, fin de la détaxation des heures supplémentaires, timide relance du logement social …) sont loin d’être à la hauteur des besoins mais le gouvernement a repris à son compte la politique d’austérité menée par l’ex-gouvernement Sarkozy et les autres gouvernements européens.

 

C’est le cas notamment pour les salaires et donc pour l’emploi, pour la santé, pour la reprise de la répression des Roms présentés comme des boucs émissaires ….

 

Les communistes n’en sont pas surpris : ce résultat était inscrit dans le refus d’une partie de la gauche de s’attaquer à la toute-puissance des marchés financiers et de leur « outil » principal : l’Union européenne.

 

Comment, dans ces conditions, mener une autre politique que celles menées partout en Europe avec les conséquences que l’on connaît en Grèce, au Portugal … mais aussi en Allemagne avec ses 7,5 millions de travailleurs pauvres ?

 

UN VRAI RASSEMBLEMENT POUR UNE VERITABLE ALTERNATIVE

 

1981 – 1988 – 1997 – 2012 ? Pour la quatrième fois en 30 ans, la preuve est en passe d’être faite que l’alternance (changement de femmes et d’hommes au pouvoir) n’a rien à voir avec l’alternative politique (une autre politique).

 

Il ne peut pas y avoir de raccourcis. Il faudra bien, à un moment, bouger les lignes politiques entre une droite décomplexée (qui se rapproche chaque jour un peu plus du Front national) et une partie de la gauche qui, du parti socialiste aux verts en passant par le Front de gauche, promet le changement sans vouloir remettre en cause les marchés financiers, la monnaie unique et l’Union européenne.

 

Pour les communistes, ce qui compte avant tout ce sont les gens.

Le rassemblement, c’est avec eux qu’il faut le construire, pas avec ceux qui affirment les représenter pour mieux les négliger ensuite.

 

Dans les entreprises, dans les quartiers, nous sommes des millions à vouloir que notre vie change.

Ensemble, nous sommes une force considérable, capable de bousculer tous les calculs politiciens.

Pour ce qui les concerne, c’est l’objectif auquel veulent contribuer les communistes.

 

Vu sur blog vivelepcf.over-blog.fr

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 11:31

a1La CGT de l'usine ArcelorMittal de Gandrange (Moselle) a annoncé jeudi qu'elle procéderait à "sa propre enquête" sur la mort de deux ouvriers, ensevelis mercredi dans l'effondrement du toit d'un bâtiment désaffecté du site qu'ils étaient en train de démonter.

Le syndicat a également indiqué dans un communiqué qu'il envisageait de se porter partie civile "pour avoir accès à toutes les pièces" de l'enquête judiciaire.

Les deux victimes, un intérimaire de 26 ans résidant à Uckange (Moselle) et un Alsacien de 49 ans employés par Ferrari Démolition, une entreprise alsacienne spécialisée, découpaient une poutrelle depuis une nacelle à bras articulé à une vingtaine de mètres du sol, lorsque les 800 m2 du toit d'un atelier de l'ancien laminoir se sont effondrés sur eux.

L'aciérie de Gandrange avait été mise à l'arrêt le 31 mars 2009 par ArcelorMittal, numéro un mondial de la sidérurgie, en dépit d'une lutte syndicale très médiatisée et d'une promesse de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, d'y maintenir l'activité. Le site emploie encore 350 personnes sur les quelque 1.100 qui y travaillaient en 2008, lorsqu'avait été annoncée la fermeture de l'aciérie et du train à billettes.

Dans un communiqué publié mercredi soir, la direction de l'usine mosellane avait indiqué qu'elle s'était "mobilisée aux côtés des familles et des collègues des deux victimes" auxquelles elle avait exprimé "sa profonde tristesse et tout son soutien dans cette épreuve."

Dans son communiqué, la CGT s'interroge notamment sur les raisons pour lesquelles la direction a décidé, "dès le commencement du démantèlement, de clôturer ce chantier en interdisant au CHSCT du site de Gandrange le droit de regard sur le déroulement des opérations de démolition".

"L'extrême danger présenté par ce grand chantier imposait non seulement le respect scrupuleux des règles de sécurité mais aussi une vigilance permanente par une institution indépendante de l'autorité d'ArcelorMittal et de l'entreprise chargée de la démolition", estime notamment le syndicat.

Dans un communiqué publié à Paris, la ministre de la Communication Aurélie Filippetti, élue de la Moselle, s'est dite "très touchée par le décès des deux ouvriers", assurant à leurs familles et à leurs collègues sa "solidarité" et ses "sentiments attristés".

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 20:53

1111111.jpgLes élus du bassin de Landres concernés par la fermeture annoncée du collège Paul Langevin de Piennes en Meurthe et Moselle ont manifesté devant l’établissement en distribuant des tracts. Une mobilisation qui entre dans une phase active.

Jean-Marc LEON Maire de Joudreville et Président de l’EPCI rappelle que depuis la prise de décision en décembre 2011, le gouvernement a basculé à gauche, « On pouvait donc espérer une inflexion.. car il y a bien trois bassins de vie : Piennes, Audun et Tucquegnieux ».

De son côté Jean-Marc Léon fait remarquer : « Pourquoi ne pas adopter un plan collège avec 200 millions d’euros sans fermeture, plutôt que 260 millions d’euros avec certes du neuf, mais aussi des fermetures ? »

 La section du Jarnisy adresse toutes ses félicitations et tout son soutien à ces élus qui ne courbent pas l’échine, et, qui se battent aux côtés de la population.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 22:06

http://photo.parismatch.com/media/photos2/grand-prix-photo-reporter-2011/selection-2011/les-cites-minieres-et-ouvriere/mine-de-lievin/2984967-1-fre-FR/Mine-de-lievin_galleryphoto_paysage_std.jpgLa ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine a décidé  un moratoire sur l’application du décret du 30 août 2011 prévoyant pour fin 2013, au plus tard le transfert  du régime spécial de Sécurité Sociale dans les mines au régime général. Elle l’a annoncé à une douzaine de parlementaires et d’élus locaux des régions Lorraine et Nord-Pas-de-Calais, et du département de la Loire, reçus dans son cabinet le 23 juillet. Une phase de concertation va s’ouvrir dès le mois de septembre. Pourquoi ne pas abroger purement et simplement ce décret ?

Moratoire : c’est un art dans lequel  la plupart de nos polititiens sont passés maitres en la matière, remettre à demain ce qu’l’on peut faire aujourd’hui. Un autre terme est aussi souvent utilisé : concertation : (bien commode pour quiconque cherche à temporiser) Au programme, la question des droits et garanties des salariés du régime minier (6 222 dont 4 439 professionnels de santé), mais surtout, le devenir de l’offre de santé du régime minier.

En vigueur depuis 1946, auquel sont affiliés 179 000 personnes, combine une assurance maladie ou tout est pris en charge à 100% avec une offre de soins dans les établissements de santé.

La sécurité sociale minière compte 172 821 affiliés et ayant-droit au titre de la maladie. Elle propose une offre de soins, ouverte à toute la population depuis le 1er juillet 2005 (à l’exception des pharmacies) et fédérée sous la marque Filieris.

Structures existantes : 167 centres de santé, 82 hôpitaux, 59 pharmacies, 5 laboratoires d’analyses médicales, 14 cabinets d’optique, 18 services de soins infirmiers à domicile….

Le devenir de ces structures, qui traversent des difficultés financières, devrait s’intégrer dans la réflexion sur les soins de proximité que le gouvernement veut engager.

Il serait bon de rappeler à la génération future et aux nouveaux habitants venus s’installer dans nos campagnes, que de mines ont prospéré  dans de nombreux villages lorrains assez denses dans le Nord mais aussi dans le Sud, Nancy, Neuves- Maisons, Pompey.

Surtout que les traces de leurs exploitations ont été rasées du paysage pour faire disparaitre de la mémoire collective ce qui était le lourd labeur et le danger permanent et les nombreuses luttes qui s’y sont passées, ne pas oublier non plus la place prise par les femmes et familles de mineurs.

Une fois les derniers vestiges rasés, laissant la place à la verdure et lotissements, car les entreprises créés à leur place n’ont pas été à la hauteur du désastre.

Rappeler ce que les mines et les mineurs ont apporté à la Nation, pour remonter le pays après les guerres meurtrières et destructrices et faire face au marasme économique qui a découlèrent

Le régime minier est l’expression de la reconnaissance imprescriptible de la Nation, à l’endroit de la corporation des mineurs qui doit être respecté et maintenue jusqu’au dernier Ayant droit vivant

 

Claude Reignier

Membre du bureau

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 20:42

Image144444Depuis le Congrès de Tours, 31 décembre 1920, le Parti communiste a toujours été  présent dans le paysage politique français, européen et mondial. Il a toujours été aux cotés des masses laborieuses et des citoyens.  Cette riche histoire est menacée et malmenée depuis une trentaine d’années et la disparition de l’URSS et la chute du  mur de Berlin y ont fortement contribué.

Pour la société française, il n’y aura pas d’alternative : le capitalisme dans toute sa gloire et sa splendeur, avec son cortège d’oppressions et de misères pour les peuples.

On veut nous faire croire que pour les communistes, une seule issue est possible : se fondre dans le front de gauche « conglomérat hétéroclite de personnes en rupture de bases avec leur formation politique ».

Depuis la création du Front de Gauche l’influence du PCF s’est considérablement affaiblie. A Toutes les élections nous avons perdu la moitié de nos élus. Poursuivre l’aventure Front de Gauche et se dire partisan de  l’existence et de l’influence du PCF en son sein est mensonger. Le Parti communiste a vocation de gouverner avec toutes les forces de gauche qui le désirent pour ouvrir la voie allant vers une société socialiste, alors que les autres groupes ou groupuscules qui composent le Front de Gauche ne sont pas sur la même longueur d’ondes.

Nous devons retrouver l’esprit militant que nous avons abandonné à des soi-disant philosophes dissertant et ressassant ce qui est bon et bien pour notre peuple. Recréer les liens militants et citoyens dans tous les quartiers ainsi que dans  les entreprises. Redevenir le PCF fort et fier de sa longue et belle histoire, retrouver  le lustre qui fut le sien, rester un parti révolutionnaire, avant-gardiste sans compromis ni compromissions doit être notre priorité.

Etre nous-mêmes, hors du Front de gauche

ou se dissoudre dans celui-ci et disparaitre ?

Toute la question est là ! 

        Alain Costantini

Membre du bureau de section

Membre du comité départemental

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog