Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 20:33

C’est devenu une fierté depuis quelques années, quasiment un fait d’armes, quelle que soit la couleur du gouvernement : pour montrer à quel point on est rigoureux sur la gestion, on étale les chiffres de la " réduction des dépenses publiques». Regardez comme nous sommes un bon gouvernement, un Etat responsable : nous avons supprimé plein de postes de fonctionnaires ! C’est encore le cas aujourd’hui avec l’annonce, torse bombé, de la réduction de 13.000 postes dans des ministères  "non prioritaires".

Outre le fait que les anciens employés des ministères en question seront ravis de savoir que leur travail n’était pas considéré comme " prioritaires" et qu’en gros ils ne servaient  pas à grand-chose puisqu’on n’a pas jugé bon de les remplacer, peut-on vraiment considérer cette annonce comme une bonne nouvelle ?

13.000 postes supprimés, ce sont 13.000 postes qui ne seront pas à pourvoir, ce sont donc 13.000 demandeurs d’emplois qui ne pourront pas y prétendre et ce sont enfin pas mal d’employés de ces ministères qui devront, d’une manière ou d’une autre, ajouter à leur tâche habituelle celle qui incombait hier à leur ancien camarade.13.000 postes supprimés, c’est forcément aussi, quoi que l’on dise, une baisse de la qualité du service rendu aux citoyens.

Alors, c’est sans doute formidable d’apparaître comme un meilleur élève aux yeux du proviseur Europe, mais c’est tout de même étrange qu’on en soit à se réjouir de ce genre de  "mesure d’économie".

Si on apprenait qu’une entreprise a décidé de licencier 13.000 personnes (si, si ce sont des choses qui arrivent, ces temps-ci !), les seuls qui oseraient l’en féliciter seraient les actionnaires et il y aurait peu de chances que le gouvernement en fasse des gorges chaudes au journal de 20h en expliquant à quel point cette entreprise a une démarche rationnelle, responsable, citoyenne. Quoi qu’il y a des jours où on finit par se le demander…

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 18:30

http://s.tf1.fr/mmdia/i/07/7/durand-pascal-10996077lmnpt_1713.jpg?v=1La deuxième conférence environnementale aura fait au moins une victime en la personne du secrétaire national d’Europe Ecologie, Pascal Durand. Excès de naïveté ou tendance suicidaire, le responsable de l’une des composantes de la majorité avait adressé au président de la République une forme d’ultimatum portant sur l’une des revendications phare de son parti : la création d’une « éco-taxe » sur la consommation du gasoil. «  Nous exigeons que cette promesse qui avait été faite par les socialistes soit honorée la semaine prochaine, sinon notre participation gouvernementale pourrait être remise en question », avait-il en substance  averti. Pascal Durand a joué perdant, puisqu’à l’arrivée les Verts n’ont pas décroché la taxe dont ils rêvent et le sommet de l’Etat a obtenu la tête de récalcitrant.

Dans quelques jours, descendu du podium, ce dernier aura tout loisir de méditer sur les affres des contradictions d’une participation gouvernementale dont les délices principaux sont la consommation de couleuvres et l’alignement sur la volonté du plus fort. Ayant reculé sur ses propres engagements, socialistes, le chef de l’Etat ne peut faire moins que de passer la marche arrière pour la part des propositions en provenance de ses partenaires… le régime présidentiel est sans pitié pour la diversité !

Le prochain départ de Pascal Durand est « maitrisé »  par une majorité d’autres dirigeants, dont Cécile Duflot, qui souhaitent durer encore dans les allées majoritaires. Le chef de l’Etat et son Premier ministre conservent à cet égard la haute main sur l’attelage, arguments élections municipales à la clé. Il n’empêche : les ruades dans les brancards vont se poursuivre, au sein d’Europe Ecologie secouée par des spasmes sans fin à propos de la « ligne » à suivre, mais aussi dans les relations avec le Parti socialiste

Au prix de quelle crédibilité pour les uns et pour les autres ?

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:17

http://www.funeraire-info.fr/wp-content/uploads/2013/05/mes_impots1.jpgOh, la belle surprise ! Beaucoup de non imposable d’hier vont rejoindre cette année les rangs des « payeurs ». Un honneur dont ils se seraient bien passés.

Très logiquement, le sujet des impôts revient donc en force dans les débats, avec autant d’hypocrisie que de mauvaise foi. Il est ainsi assez risible t’entendre l’opposition, hier au pouvoir, mener la montée de boucliers, arguant qu’elle avait, au contraire, travaillé à une réduction fiscale. Oubliant presque que la dite réduction avait surtout été envisagée pour ceux dont le montant d’imposition dépasse souvent, mensuellement, le prix d’une voiture neuve.

Dans l’histoire récente des réformes fiscales, il est une constante inchangée : il y a les non imposables (la moitié de la population), les très  imposables (mais très riches, donc ce qui leur reste leur permet tout de même de vivre largement mieux que les autres) et les vaches à lait, qui paient le prix fort, histoire d’équilibrer le tout.  Qui sont ces pauvres bovins ? Ce sont des actifs : ouvriers, employés, petits cadres, fonctionnaires, généralement des trentenaires et quadras, les mêmes qui n’auront leur retraite qu’à l’âge où la génération précédente commence à trépasser, ceux qui n’ont pas droit à grand-chose (vous êtes juste au-dessus du barème, monsieur, je suis désolé) et à qui on demande tout.

Pendant la campagne présidentielle, une voix avait osé suggérer- sans que cela soit beaucoup repris ni commenté- ce qui est indicible pour tous les bien-pensants prétendus défenseurs des "petits″ mais surtout obsédés par leur réélection : pourquoi ne pas faire payer l’impôt à TOUS les Français. Choquant ? Voire : l’idée était de permettre à tous les Français de participer (même quelques euros symboliques pour les plus faibles revenus), de manière à les considérer comme des citoyens à part entière et leur redonner la dignité que le statut « d’assisté permanent » peut parfois leur retirer. Le gain serait évidemment colossal. En le couplant à une taxation plus juste des capitaux (qui reste à inventer), on redresserait sensiblement les caisses de l’Etat, on pourrait délester un peu les vaches à lait. Et on éviterait peut être ce reflexe aussi triste qu’humain consistant à opposer les « cons qui paient » et «  ceux qui ont tous les droits et jamais les devoirs »… antagonisme évidement exploité par une extrême droite qui fait plus que jamais recette. 

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 11:16

http://www.dasswassup.com/wp-content/uploads/2012/12/Jean-Marc-Ayrault.jpgL’avenir a de quoi nous inquiéter, nous, « les petits ». Jean-Marc Ayrault annonce que l’an prochain la rigueur va se poursuivre (15 milliards d’euros de coupes supplémentaires). Ce qui veut dire que la saignée des services publics, l’effondrement des investissements de l’Etat, les suppressions d’emplois dans la fonction publique, le gel de la rémunération des fonctionnaires, les restrictions sur les soins de santé, les hôpitaux, se poursuivront. Quant aux hausses d’impôts qui vont frapper les familles, elles vont bien au-delà des 3 milliards d’euros annoncés, à commencer par celle de la TVA, au 1er janvier prochain, pour plus de 6 milliards ! Une pluie de taxes (diesel notamment) est annoncée, puis démentie ou reportée… certes, on voit se multiplier des signes d’extrême nervosité en haut lieu, allant jusqu’à la cacophonie dans les rangs de la majorité gouvernementale elle-même, comme affolée des conséquences de sa propre politique et du rejet qui monte dans le pays. Vont-ils encore longtemps célébrer la liturgie voulue par la troïka (FMI, Banque mondiale, Union Européenne) ?

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 11:45

http://media.melty.fr/article-1237731-ajust_930/francois-hollande.jpgLe chef de l’Etat se rendra jeudi sur le site d’ArcelorMittal, en Moselle, où les hauts fourneaux sont à l’arrêt depuis avril. Il en avait fait la promesse en tant que candidat à la présidentielle, le 24 février 2012.

Une visite qui avait soulevé une vague d’espoir chez les salariés

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 16:41

5-copie-1.jpgSalvador Allende et Pablo Neruda

Le 11 septembre 1973, 3 ans après l’élection du gouvernement de l’Unité populaire conduit par Salvador Allende, la Maison Blanche donne son feu vert au coup d’état des généraux menés par le sinistre Pinochet. Le monde assiste, tétanisé, à l’instauration d’une dictature sanglante au Chili : des dizaines de milliers de morts et de « disparus », la torture généralisée, des stades transformés en camp de concentration, la douleur de l’exil pour ceux qui ont réussi à échapper à ce terrorisme d’Etat.

Mes souvenirs sont douloureux : Allende mourant debout à la Moneda  en tenant tête aux soldats de  Pinochet, le guitariste chanteur Victor Jarra  aux doigts tranchés à la hache  et Pablo Neruda l’immense poète, le communiste, l’Ambassadeur en France de la révolution chilienne qui s’éteint quelques jours plus tard, accablé par tant de haine et de violence.

 Le rêve se brise et s’ouvre la longue nuit de la mise à bas de toutes les conquêtes sociales et démocratiques que le gouvernement Allende a impulsé : la réforme agraire au profit des petits paysans, le mesures sociales en faveur des classes populaires, le contrôle des travailleurs dans les entreprises, la nationalisation des banques, du charbon et du cuivre.

C’est d’ailleurs l’expropriation des deux compagnies américaines qui contrôlent le cuivre, principale richesse du pays, qui va déchainer les foudres de l’oncle Sam et le décider à organiser, via la CIA, le coup d’état et ses suites. Le Chili devient alors le terrain d’expérimentation des « Chicago boys », ces économistes fous, ayatollahs de l’ultra libéralisme, qui vont mettre en coupe réglée le pays.

40 ans plus tard que constatons-nous ? La constitution Pinochet est toujours en vigueur, les privatisations font des ravages partout, y compris dans les domaines de l’éducation et de la santé réservés à une minorité  qui monopolise les richesses. La concertation (coalition de centre gauche dominée par les socialistes, au pouvoir de 1990 à 2010) qui prétendait assurer une transition démocratique n’a en réalité pas sorti le pays de l’héritage des années de plomb. Heureusement l’espoir est toujours là, réveillé par les luttes estudiantines et syndicales depuis 2011.

La douloureuse expérience chilienne reste pourtant essentielle. Elle a nourri et anticipé les évolutions anti impérialistes et anti libérales d’un certain nombre de pays d’Amérique latine qui empruntent des voies originales auxquelles nous devons être attentifs et apporter une solidarité active.

Au contraire de ceux qui, aujourd’hui à gauche, couvrent Allende d’éloge posthume alors qu’ils mettent en œuvre ou soutiennent des politiques libérales aux antipodes de ce qu’il fut, de ce à quoi il travaillait, je reste fidèle au rêve d’Allende. Le Chili a été mon Espagne à moi, une plaie ouverte jamais refermée qui m’a conforté dans mes choix de jeunesse.

Comme l’a si joliment écrit Pablo Neruda « nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, ils ne seront jamais maître du printemps ».

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 18:56

1111.jpg« La société doit être humaine et les rapports, en son sein, humanisés, les sciences vulgarisées, et l’Homme, qui ne veut pas subir, doit s’engager. Tel fut le sens que vous avez donné à votre vie, monsieur Albert Jacquard.

Merci pour tout ce que vous avez donné… Donné sans compter.

Et reposez-vous. Reposez-vous, même de vos rêves et laissez les femmes et les hommes libres prendre un peu le fardeau…

Là ou des arrivistes de tous bords ont fait le choix égoïste de la médiocrité et de l’opportunisme, vous, monsieur Jacquard, avez osé celui de la science doublé d’une conscience en faveur de l’engagement aux côtés de tous les « Sans ».

Dormez bien, monsieur Jacquard et reposez en paix, vous resterez toujours vivant.

  Jean Baus

secrétaire à la propagande

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 11:00

http://stopmensonges.com/wp-content/uploads/2013/03/impots.jpgUne écrasante majorité (84%) des français de droite comme de gauche et toutes catégories sociales confondues, affirme éprouver un ras-le-bol fiscal et refuse la perspective de payer plus d’impôts pour redresser les comptes publics, selon un sondage CSA pour « Nice matin »

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:39

http://borghesio.typepad.com/.a/6a00d8341c710a53ef016769241f2c970b-800wiLes réformes du marché du travail  de l’ex chancelier Schröder ont coûté au Parti social-démocrate une part substantielle de son électorat, qui est passé de 34,2% des suffrages en 2005 à 23% en 2009. Son actuelle campagne en faveur d’un salaire minimum à 8,50€ lui permettra-t-elle de reconquérir les déçus de Hartz IV ?

4,5 millions de personnes dépendent du revenu minimum de 382 euros parce qu’elles sont sans emplois depuis plus de douze mois, ou sans revenus disponibles. S’y ajoutent 1,4 millions de « Aufstocker », qui perçoivent un complément de revenu minimum parce que leur mini-job (1 euro/heure en sus de l’indemnité chômage) ne leur suffit pas pour subvenir à leurs besoins. 7,9 millions de personnes sont employées dans les secteurs à bas revenus, 4 millions perçoivent moins de 7 euros de l’heure.

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 19:25

http://news.abidjan.net/photos/photos/Francois%20hollande.jpgLa rentrée budgétaire portant annonce des prévisions de dépenses et de recettes de l’Etat pour 2014, a été sonné par Bercy et Matignon sur des accords majeurs triomphants. Autrement dit, le gouvernement s’est adonné à une grande opération de communication pour calmer et séduire l’opinion. Une de plus ! Résumons-la : tout va mieux, madame la Marquise, et tout ira très bien dans l’avenir. À s’en tenir à ces coups de clairon, l’Etat s’apprêterait à pondre un budget de justice sociale et de relance économique. La mer est calme, le capitaine fait des prouesses à la barre, tout le monde peut dormir tranquille…

Ce type de communication est tellement connu, tellement usé, qu’il invite, pour comprendre le dessous des cartes, à retenir l’inverse des affirmations pour se rapprocher de la vérité ; S’ils disent ça, c’est qu’ils nous cachent quelque chose… et , en effet, au vue des chiffres, le budget 2014 sera avant tout une mise en musique, chiffrée de grands principes des politique libérales d’austérité : baisse du coût du travail, prélèvements fiscaux supplémentaires sur les ménages, réduction des dépenses publiques. Au cœur du dispositif, trônent 20 milliards de crédit d’impôt pour les entreprises, venant en diminution des « charges » salariales. Sans aucune condition de créations d’emplois ! Pire : c’est le consommateur populaire qui paiera une partie de l’addition par le biais de nouveaux taux de TVA. D’autres «  gestes » sont annoncés  par le MEDEF, dont un allègement des cotisations familiales en compensation d’un infime effort pour les retraites. C’est la gauche à l’envers.

Quelques dispositifs sont prévus par le gouvernement en direction des ménages les plus pauvres, comme la réindexation du barème de l’impôt sur l’inflation ou la création d’une décote pour accéder au seuil des revenus non imposables. Mais c’est un effort à la marche qui ne coutera qu’un milliard à l’Etat. Un cheval, une alouette…

Pas de quoi grimper aux arbres pour fêter un retour à la croissance qui recule sous les pas de cette politique.

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article