Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 12:46

http://www.lyonmag.com/medias/images/dsc05720.jpgD É C L A R A T I O N DE PRESSE D’ANDRE GERIN

A PROPOS DU BUDGET DE LA FRANCE

 

Le Parlement s’apprête à débuter le débat sur le projet de budget pour 2013.

Cette discussion aura été précédée, de manière tout à fait significative, de l’adoption du traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de finances publiques concocté par Sarkozy/Merkel et de la loi organique instaurant la « règle d’or ».

En clair, nous n’avons plus la maîtrise de nos choix budgétaires car ils sont encadrés par Bruxelles. Et s’ils ne sont pas conformes aux exigences d’austérité qui s’imposent désormais à tous les pays de l’Union, nous pouvons être sanctionnés à hauteur de 2 milliards d’Euros.

Le gouvernement socialiste a donc volontairement décidé de se passer cette camisole. Et il est évidemment à la peine.

Dans ce projet de budget, certes, il est question de taper aux portefeuilles des plus riches. Pourtant, il est évident que nous entrons dans l’ère de l’austérité pour tous, comme en témoigne le maintien du gel du barème de l’impôt. La quasi-totalité des budgets ministériels sont mis à la diète. Et déjà sont envisagés de nouveaux cadeaux au patronat que les salariés, les retraités paieront.

Il est question, nous dit-on, de réduire les déficits et les dettes. Mais la méthode austéritaire creusera un peu plus les uns et les autres.

Chaque fois qu’on touche au pouvoir d’achat des français, on réduit la demande, l’offre, la production et l’emploi. On tue la croissance et installe la récession.

Il n’existe de sortie que dans une dynamique de développement et de création de richesses. Jamais l’austérité n’a produit la prospérité.

Ce fourvoiement de la gauche socialiste-verts ouvre un vaste champ pour construire une vraie alternative de changement et de transformation sociale en rupture avec ce capitalisme prédateur.

Un défi que se doit de relever le Parti communiste français.

André GERIN

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 19:20

http://kamerunscoop.files.wordpress.com/2011/11/euro.jpg

Cette maxime est vieille comme le monde de la finance ! En ce début du XXIème siècle, elle garde toute sa signification qui dépasse l’entendement du commun des mortels.

Ainsi, on apprend que « la banque » prête à des taux d’intérêt « négatifs » aux Etats en situation économique et financière prospère alors que ses prêts aux Etats en difficulté sont consentis à des taux « positifs » d’autant plus élevés que leur chute s’accélère. Principe des vases communicants, on prend aux pauvres pour donner aux riches ! Totalement amoral ! Mais c’est la logique d’un système.

Il en va de même pour le citoyen lambda taxé pour payer une « crise » dont il n’est en rien responsable. Cette société marche sur la tête !

Arrivera-t-il le jour où, face à la mondialisation capitalo-financière, se dressera la  mondialisation du refus de la subir plus longtemps ? Il faut l’espérer, même si on peut en douter tant la première navigue sur l’individualisme qu’elle développe chez la seconde. Pas folle le guêpe !

Au temps de la Rome antique, les empereurs donnaient en pâture au bon peuple les jeux du cirque pour leur faire oublier qu’il n’avait pas de pain à manger. Nous en sommes toujours là… malgré 1789.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 19:41

http://static.lexpansion.com/medias/138/70704_a-view-from-a-cemetery-shows-the-arcelormittal-blast-furnace-in-hayange.jpgLorsque le groupe Mittal a racheté Arcelor, c’était avec l’intention bien arrêtée de pouvoir exploiter son potentiel avec un profit maximal tout en éliminant un concurrent jugé moins rentable. Au fil du temps, l’arrêt des investissements sur le site de Florange n’a fait qu’appauvrir celui-ci. Les nouveaux propriétaires y ont trouvé un argument pour fermer le site définitivement tout en réalisant de substantielles économies.

Ainsi, ils font d’une pierre deux coups : économie d’investissements et élimination d’un concurrent.

Au final, c’est une distribution de dividendes pour des actionnaires qui en demandent toujours d’avantage, tandis que des milliers d’employés vont se retrouver au chômage.

 

Dans un État souverain, fort et volontaire, la solution consisterait à nationaliser le site de Florange pour maintenir en état de marche une activité sidérurgique stratégique pour notre pays.

Le site est viable et rentable, les demandes d’acier existent. En le rachetant à Mittal, qui n’en veut plus, pour 1 euro symbolique, l’État pourrait le relancer via une société dont il conserverait le contrôle. Des marchés nationaux d’équipements métallurgiques pourraient être réservés si les contraintes imposées par la Commission de Bruxelles ne venaient pas l’en empêcher.

L’exemple d’Alstom ou de Thompson, sauvés par l’intervention de l’État puis revendus, démontre que c’est tout à fait réalisable.

Les milliers de kilomètres de rails qui vont être nécessaires à la construction des futures lignes LVG ainsi qu’à la rénovation du réseau existant devraient être produits en France, ce qui limiterait le coût des importations, l’impact de la facture carbone et préserverait de nombreux emplois.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 18:47

http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/medium/10216824.jpgC’est officiel, les hauts-fourneaux de Florange (Moselle) resteront définitivement éteints. La direction d’ArcelorMittal l’a annoncé aux syndicats, lesquels, anéantis et furieux, en appellent au gouvernement pour trouver une solution ultime et rapide. 

 

Selon, les syndicats, la direction a annoncé « un projet de fermeture définitive de la filière liquide de Florange » qui inclut les hauts-fourneaux. Cet arrêt signifie que 629 salariés (500 dans la filière liquide et 129 dans les fonctions support) sur les 2 500 employés à Florange (Moselle) se retrouveront au chômage, sans compter les sous-traitants.

Côté gouvernement, le groupe socialiste doit déposer dans la semaine une proposition de loi, permettant le rachat de  sites aux industriels qui veulent s’en débarrasser. Le texte soutenu par Arnaud Montebourg, pourrait être voté d’ici la fin de l’année.

Après ceux de Gandrange, ArcelorMittal justifie l’arrêt des hauts-fourneaux de Florange, déjà à l’arrêt depuis 14 mois, par une forte baisse de la demande d’acier et un coût de production trop élevé en Europe.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 18:13

http://cache.20minutes.fr/img/photos/afp/2008-08/2008-08-01/article_photo_1217586324355-2-0.jpgIl ne manque pas d’air, ce Jean-Louis Borloo ; pour lui, il suffit de changer le nom de son parti politique pour revenir sur place « les mains propres ». Il veut faire oublier les huit années de présence au gouvernement, dont les quatre dernières au service de Sarkozy, et la politique de destruction de tous les acquis sociaux. Il veut faire de son « nouveau » parti un parti propre rassemblant le centre et les démocrates et républicains du pays. De qui se moque-t-il ? Lorsque l’on sait, que dans sa circonscription de Valenciennes, il a été réélu avec les voix du  Front national qui avait appelé à voter au second tour pour Borloo.

 

Rappelons ici que lui et sa suppléante, Cécile Gallez, n’ont pas eu la pudeur de faire un communiqué pour se désolidariser de ces appels du Front national.

 

Ce grand « républicain » n’a donc pas boudé les 1 400 voix d’extrême droite pour garder son mandat.

Républicain ? Il peut toujours parler !

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 18:12

http://data0.revolublog.com/lpcr/perso/images/visuels%20une/tscg-landes03.jpgAprès le vote utile, voici le vote anti-crise. Telle est la nouvelle marotte de la majorité socialiste pour convaincre les opposants au traité budgétaire européen (TSCG) et les pousser à voter, au Parlement, ce qu’eux-mêmes avaient dénoncé en refusant la règle d’or proposée par Nicolas Sarkozy.

On pourra toujours dire que les écologistes sont à géométrie variable. Ils sont dans le gouvernement à l’heure de la distribution des maroquins, et en dehors dans l’acte fondateur de la ligne politique majoritaire : le budget. On pourra aussi affirmer qu’il y a une différence d’appréciation quand on est aux affaires ou quand on est dans la critique, mais l’esprit d’indépendance est toujours source d’une meilleure réflexion même si Cécile Duflot affirme avoir « une muselière qui permet un peu de l’ouvrir ».

EELV n’est donc pas Cécile Duflot ni Pascal Canfin, les deux ministres « verts ». Et réciproquement, ce qui signifie que le grand écart sur les grandes questions écologiques ou le budget européen ne concerne pas les écologistes. A moins que la décision du conseil fédéral de EELV ne soit qu’un retour de manivelle pour le gouvernement, lequel leur avait fait avaler quelques couleuvres, notamment sur le nucléaire. On peut aussi imaginer que les écologistes profitent d’une chute de popularité de François Hollande pour le pousser à éviter une crise gouvernementale. D’autant plus que Jean-Marc Ayrault a été tenu de mettre de l’ordre dans sa propre maison. Devant un tel capharnaüm, le gouvernement dispose d’une arme redoutable : le référendum. Il est d’autant plus légitime que le débat est clairement engagé et que les Français doivent être informés, dans la plus grande transparence, des conséquences engendrées par la signature du TSCG. 

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 19:16

LOGO_RESEAU_NATIONAL.jpgA l’attention de Jacques Chabalier et de François Auguste

Chers camarades,

Je m’aperçois avec surprise en lisant Communistes d’aujourd’hui que mon nom disparaît de la commission des candidatures, alors que je n’ai pas demandé à en être radiée et qu’à ma connaissance, le Conseil national a voté en l’état la liste qui lui était présentée.

J’ai demandé qu’un membre de la liste alternative "Faire vivre et renforcer le PCF" fasse partie de la commission des statuts en proposant Paul Barbazange. Ma proposition n’a pas été retenue au motif que Paul est un homme et non une femme. Étant moi-même une femme, je n’aurais pas cru pouvoir disparaître d’une commission.

Plaisanterie mise à part, je vous fais part de mon souhait soit de réintégrer la commission des candidatures à laquelle j’ai été élue, soit d’intégrer la commission des statuts.

Avec mes fraternelles salutations,

Caroline Andreani

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 20:11

13.jpgLe Plan européen d’aide aux démunis (PEAD) provient de la Politique agricole commune. Il permettait de redistribuer les surplus alimentaires aux plus démunis via vers quatre associations : la Banque alimentaire, la Croix-Rouge, le Secours populaire et les Resto du cœur. Mais ces surplus ne sont plus suffisants depuis longtemps, et la Commission européenne doit acheter des denrées sur les marchés pour compenser. C’est pourquoi sept pays, dont l’Allemagne ou le Danemark, ont voulu remettre en cause le PEAD. « Nous sommes d’accord pour le réformer » indique Jean Jacques Teillet, «  en trouvant un autre statut juridique, mais le plan doit être poursuivi pour la période 2014-2020 afin d’assurer la nourriture des Européens démunis. La négociation en cours, le plan devant être voté en décembre, va porter sur le montant. On nous annonce 2 milliards d’euros, ce qui ferait par an pour les associations un manque à gagner de 140 millions, puisque depuis le début ce sont 500 millions qui sont remis à la France, ce qui  est déjà insuffisant, et là on passerait à 360 millions ».

Les associations caritatives ont bien l’intention de se faire entendre dans ces négociations, en profitant que la Croix-Rouge et la Banque alimentaire soient présentes dans les pays d’Europe.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 20:39

http://blog.lefigaro.fr/berlin/Laurent_Wauquiez.jpgAprès avoir copieusement savonné la planche de l’avenir du pays, l’ex-majorité tente difficilement de se remettre en ordre de bataille. Evincée du pouvoir, mal à l’aise dans son nouvel habit d’opposition, elle s’agite, souvent avec bruit et fureur, dans des mêlées interne autour  de la désignation de son futur chef. Face au choix entre Fillon et Copé, les adhérents de l’UMP marchent à l’écart d’un look « dernier cri »… jusqu’à Juppé qui  a déclaré dans le Monde qu’il pourrait rester  « neutre » puisqu’il « ne voit pas trop quel est le projet » des deux prétendants ! L’ambiance à droite, on le voit, ne va pas au rythme de l’Hymne à la Joie.

On aurait cependant  tort de penser que tout va mal dans la tête des gens de droite.

Dans celle de Laurent Wauquiez, par exemple, vibre une intense satisfaction produite par la volonté acharnée de François Hollande et de son gouvernement d’adopter et d’appliquer le traité austéritaire européen pondu par Sarkozy et Merkel. L’ancien ministre sarkoziste jubile en reprenant presque mot pour mot l’argumentation de Jean-Marc Ayrault et de ses amis : « Ce traité, c’est celui auquel on croit, qui permet de nous sauver de la crise ». Et de rappeler avec un humour perfide : «  On le votera ». On s’y attendait !

Laurent Wauquiez nous offre même en avant-première la future explication de vote complète des parlementaires UMP en ricanant sur RFI: « Il n’y a pas une ligne changée par rapport au projet porté par Nicolas Sarkozy ». le pire, c’est qu’il a rigoureusement raison.

 

Article de l’ECHO

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 12:39

12-copie-2.jpgLe 14 septembre notre camarade Lorenzo nous a quitté  à l’âge de 44 ans. C’était un rebelle admiré et estimé de tous.

Nous n’avons pas de mots assez forts pour exprimer notre peine.

Au nom de la section nous renouvelons nos sincères condoléances à Lucile son épouse, ainsi qu’à toute sa famille.

« Ce que ses yeux ne pourront plus voir, d’autres yeux le verront, et la lumière l’emportera sur les ténèbres. La vie sera plus forte que la mort »

Jean Baus

Secrétaire de section

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog