Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 20:18

6

Merci aux camarades de la section de Thil pour ce bel après-midi que nous avons passé ensemble lors de leur fête de section, ainsi que l’accueil très chaleureux qu’ils nous ont réservé dans un esprit de fraternité et de convivialité. De voir sur les murs des drapeaux et des affiches PCF cela fait du bien.

Promis, nous reviendrons l’année prochaine, plus nombreux..

Encore un GRAND MERCI

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 07:43

5-copie-1"Dans une société fondée sur le pouvoir de l’argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de "liberté", réelle et véritable."

Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine - 1870-1924 - L’Organisation du parti et la Littérature du parti

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 20:47

4-copie-1La tradition a été respectée dimanche. Le boulanger local, Noël Ligonnet, a confectionné avec plaisir 400 brioches qui ont été distribuées à toutes les mamans du village par les élus et les membres du comité des fêtes de Joudreville. De quoi passer une délicieuse fête des mères

 

Félicitations à Jean-Marc Léon maire de Joudreville et Christian Tabaglio adjoint au maire pour cette belle initiative

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 18:09

http://ffe-ps.org/wp-content/uploads/2011/05/1600_assemblee_nationale_francaise_9.jpgPour un Parti, la question du soutien à un Gouvernement se pose nécessairement à partir du moment où il dispose de députés à l’Assemblée nationale. L’épreuve de vérité a lieu au moment du vote de confiance ou d’une motion de censure, voire même au moment du vote du budget en cas de minorité de blocage.

Or, que vient de décréter le « leader » Jean-Luc Mélenchon, certainement soutenu par les autres dirigeants du Front de Gauche, avant même que les communistes ne se prononcent ?

Il a pris un « engagement solennel », « au nom du Front de gauche » (sic !) : « jamais le groupe du Front de gauche (sic !) ne votera une motion de censure déposée par la droite. Sans être membre de la majorité, sans avoir demandé ni obtenu quelque poste que ce soit, nous prenons cet engagement solennel ».

Notons la contradiction entre le fait de s’afficher en dehors d’une majorité et le fait de ne pas voter de motion de censure, ce qui revient à soutenir le Gouvernement.

Et sur le fond, nous sommes en présence d’un Gouvernement maastrichtien d’austérité. Nous pouvons nous attendre à des restrictions et sacrifices divers, au nom des mots « dette publique et sociale », « compétitivité », « libre entreprise », « Europe » ou encore, plus prosaïquement, « responsabilité ».

L’avenir n’est pas écrit pendant les 5 années à venir. Il y aura des turbulences, des mouvements de fond, à gauche comme de droite. Si 3 millions de salariés sont dans la rue pour s’opposer à un nouvel allongement de la durée de cotisation et à l’application concrète de la « règle d’or » des finances publiques, ce qui équivaut à 50 milliards d’économies budgétaires dès la première année, de quel côté de la barricade les communistes devront-ils, sans sectarisme, se placer ? Du côté de Hollande ?

Sans avoir à en revenir à la période « classe contre classe », entre 1988 et 1993, les députés communistes ont voté par deux fois la censure contre Mitterrand-Rocard-Bérégovoy et leur politique de destruction des acquis sociaux.

Il est parfaitement insensé de dire à l’avance « on ne vous bloquera jamais » aux dirigeants PS. Cela donne le signal que les communistes seront les participants loyaux, avec peut-être des états d’âme, à la majorité Hollande-Ayrault-Aubry. Au motif de la « révolution citoyenne » en 2017 ? Ce n’est pas très mobilisateur !

Il n’est pas question de « faire la politique du pire », mais d’avoir la prétention d’incarner l’espoir d’une sortie du capitalisme. Il s’agirait d’engager le rapport de force, dans une vision dynamique et agissante du peuple, et non de se cantonner au rôle de rabatteur institutionnel du Parti socialiste.

L’avenir de la France dépend du niveau de conscience populaire, de la mise en mouvement de la classe ouvrière. Le communisme s’est toujours construit de manière autonome dans la gauche. Il est une gauche à lui tout seul, et non une simple partie de celle-ci. Ses identifiant sont forts et toujours plus d’actualité : respect de la souveraineté nationale des peuples, refus de la guerre et refus du capitalisme.

Dans la période à venir, nous aurons certes besoin du plus de députés communistes à l’Assemblée nationale (et non pas « Front de Gauche », encore moins d’un groupe « Front de Gauche »). Nos élus, nous le savons, sont des points d’appui, et non une fin en soi.

Mais nous aurons surtout besoin d’un Parti communiste qui réfléchit et analyse sur des bases marxistes et non opportunistes, porteur de propositions offensives et crédibles, un parti d’organisation et d’action, prenant systématiquement l’initiative des luttes, travaillant à une alliance populaire à la base.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:40

http://socio13.files.wordpress.com/2011/10/drapeau-syrie.gifLe massacre de populations civiles en Syrie est criminel. Mais il est abject d’en attribuer la responsabilité au seul pouvoir de Bachar el-Assad, alors que certains insurgés multiplient les attaques armées et les attentats, et d’utiliser l’émotion pour des objectifs de conquête territoriale en faveur de l’Occident.

Non, Monsieur Fabius, ce n’est en aucun cas à l’Occident et à l’OTAN de choisir le gouvernement syrien, et surtout pas à la France et à l’Angleterre, ex-puissances coloniales à Damas. Ce choix relève du seul peuple syrien, sans ingérence extérieure, et surtout pas militaire.

Non, Monsieur Hollande, il n’est pas acceptable d’envisager en Syrie une intervention armée contre le régime de Bachar el-Assad, de multiplier les déclarations et les actes provocateurs comme l’expulsion de France de l’Ambassadrice de Syrie, alors que Paris n’a pas bronché quand les dirigeants israéliens massacraient impunément des civils, femmes et enfants palestiniens, lors de leur intervention à Gaza.

Nous regrettons de voir le nouveau pouvoir socialiste français tourner ainsi le dos aux aspirations pacifiques de ses électeurs et reprendre le chemin des bellicistes sarkoziens, après le résultat désastreux de l’aventure libyenne.

Nous nous félicitons par contre de la déclaration commune de 35 partis communistes et ouvriers contre l’OTAN Nous espérons que la signature de ce texte par le PCF permettra enfin de développer un vaste mouvement unitaire en France pour exiger la sortie de notre pays de l’OTAN.

 

Vu sur le site de Réveil communiste

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 20:59

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2010/12/23/201012231071_w350.jpg« Donnez une majorité à François Hollande ! » Tel est, en substance, le message que cherche à faire passer le PS dans la perspective des législatives. Si, pour le PCF, la gauche a effectivement besoin d’une majorité, au nom de quoi faudrait-elle qu’elle soir monocolore ? L’expérience a montré que la gauche est efficace lorsqu’ ‘elle est forte de toutes les composantes. Face aux défis auxquels le pays est confronté, les électeurs de gauche n’ont que faire d’une « Assemblée godillot », comme on l’a connu dans le passé lorsqu’un parti la dominait.

Ce dont ils ont besoin, c’est de députés combatifs, courageux, utiles contre les mauvais coups et pour construire le changement avec eux.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 18:33

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/cf/UMP_regional_elections_Paris_2010-01-21_n9.jpg/200px-UMP_regional_elections_Paris_2010-01-21_n9.jpgJean-François Copé est  de ces clients indélicats qui laissent l’ardoise à ceux qui leur succèdent, ou de ces locataires qui ayant ravagé un appartement laissent les travaux à ceux qui emménagent. S’il estimait hier, feignant d’être beau joueur, que les rencontres sociales d’hier « étaient une excellente chose », il se disait inquiet que l’on y parle  retraites et pouvoir d’achat et non compétitivité car « le premier enjeu, c’est la création d’emplois, et pour cela, il faut voir comment nos entreprises peuvent localiser leurs activités en France plutôt que de se délocaliser ailleurs ». Quel culot et quel cynisme. Car c’est bien l’état des lieux, tels qu’ils ont été laissés par deux gouvernements de droite successifs, que la CGT a dressé à l’intention du premier ministre. Un état des lieux aggravé dans la toute dernière période du quinquennat de Nicolas Sarkozy, et alors même qu’il est clair comme de l’eau de roche que de multiples plans sociaux ont été différées et planqués sous les tables des conseils d’administration jusqu’à l’élection présidentielle.

 

La manœuvre est grossière. Ce n’est pas seulement pour améliorer son bilan aux yeux des Français que le pouvoir précédent a ainsi dissimulé la réalité. C’était aussi, car la naïveté n’est pas de mise en la matière, pour laisser derrière lui un champ de mines.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 20:24

pcfMon cher Pierre,

Je viens de recevoir le 4 pages pour les élections législatives intitulé « rassemblés pour réussir à gauche » ou tu figures avec ta suppléante Charlotte Ougier-Bischung. Comme il s’agit du N°1, je suppose qu’il y en aura d’autres. Je ne compte pas détailler le contenu du texte, mais te faire part de ce qui me pose problème.

Dans l’encart l’Humain d’abord des propositions pour vivre mieux, il est écrit 1°) « partager les richesses et abolir l’insécurité sociale ». Si le problème du capitalisme, terme curieusement absent du 4 pages, n’était qu’un problème de répartition, il n’y aurait pas de crises, et la solution eut été trouvée depuis fort longtemps. Or, Pierre, tu l’as peut être quelque oublié, entrainé comme tant d’autres dans l’alter mondialisme qui a tant fait dans la perte de conscience de classe, mais les richesses produites par le travail salarié qui est un travail exploité sont appropriés par le capital. La part de ses richesses transférée à l’Etat sous forme d’impôt retourne majoritairement au capital. Comme les besoins de financement de ce dernier sont colossaux, c’est autant qui est enlevé aux dépenses socialisées indispensables à reproduction de la force de travail. Cette conception de la répartition est typiquement social-démocrate (oui je sais le terme peut te faire sourire, mais pour moi il a un sens historique profond). L’Etat représentant l’intérêt général doit veiller au bien commun et donc être plus équitable qu’il n’est avec la droite au pouvoir. Le problème, c’est que l’Etat à une nature de classe qui est celle de la classe dominante, celle de la bourgeoisie capitaliste en l’occurrence. Or pour que les services publics l’éducation nationale, etc, etc…soient financés à hauteur des besoins, il faut s’attaquer à la gestion capitaliste de l’Etat et là c’est une autre paire de manche que la faribole de la répartition.

2°) Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers Cette prise du pouvoir ne concerne pas les entreprises industrielles. Il y aurait un bon capitalisme l’industriel et un mauvais capitalisme, le bancaire et financier, qu’il s’agirait de remettre dans le droit chemin grâce à la magie d’un pôle public financier. Je constate que tu ne demandes pas la nationalisation du système bancaire, c’est un peu fort de café. C’est la condition sine qua non d’une autre gestion financière de l’Etat, elle n’est certes pas suffisante, les nationalisations de 1981 l’ont amplement démontré, mais elle permet à l’Etat d’exercer sa puissance sur les choix du capital. Encore faut-il que les entreprises nationalisées soit gérées différemment que celles du privées. Mais sans nationalisation, il n’est pas possible de gérer autrement le système bancaire et financier. Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers laisse penser que les banques et les marchés financiers agissent indépendamment de la société et des Etats. Visiblement il a dû t’échapper que le capital industriel, bancaire et commercial a fusionné dans le courant des années 1970 et 1980. Au Conseil d’Administration des groupes industriels siègent les PDG de groupes bancaires. Les banques et établissements financiers ont des activités qui se recouvrent de plus en plus. Les groupes industriels ont créé leurs propres établissements financiers. Quant aux marchés financiers, ils ne proviennent pas de la planète Mars mais ont été créés par les gouvernements pour servir de sources de financement aux groupes privés pour permettre leur redéploiement international.

3°) Pour la planification écologique Tu demandes l’instauration « d’une règle verte ». C’est joli, mais concrètement cela signifie quoi ? Coucou nous retrouvons la création d’un autre pôle qui cette fois est celui de l’énergie. Le Front de Gauche semble avoir pris référence sur Paul Emile Victor, avec la conquête des pôles, pôle financier, pôle de l’énergie. C’est une approche somme toute très technocratique : de la structure découle la politique Et là à nouveau pas de nationalisation, ni d’EDF ni de GDF ! Et le pire est à venir : Référendum sur le nucléaire ! Tu es donc prêt au nom du Front de gauche à envoyer 50 ans d’histoire énergétique du pays à la poubelle. Le PCF n’a plus d’opinion sur la question du nucléaire. Plus exactement il a une opinion mais qu’il se garde bien de l’exprimer. Il est vrai que Mélenchon manifestait avec le réseau Sortir du nucléaire dont son parti est membre 2 jours après Fukushima ! Le problème n’est pas d’être pour ou contre telle ou telle forme d’énergie, mais de voir quels sont les besoin énergétique de l’Humanité et comment on y répond. Or, tous ceux qui sont anti-nucléaires sont dans une logique de décroissance. La décroissance quel que soit la façon avec laquelle elle est présentée est incompatible avec la satisfaction des besoins sociaux, puisque elle implique une diminution des richesses produites. En outre, les autres sources d’énergie, sauf l’hydraulique, contribuent à la production des fameux gaz à effet de serre, j’inclus bien entendu l’éolien et le photovoltaïque qui par leur production aléatoire nécessite d’être doublés par des centrales thermiques. Enfin, l’abandon du nucléaire rend dépendant de la situation internationale pour les besoins énergétiques tant au niveau de la fourniture que des prix. Or, l’évolution de la situation internationale concoure à une envolée des prix des énergies fossiles. Promotion d’une agriculture paysanne durable basée sur les circuits courts. Il fallait bien que le terme durable apparaisse au moins une fois ! L’agriculture paysanne est comme le développement durable une tautologie. Il s’agit donc de combattre l’organisation capitaliste de l’agriculture en revenant à des formes d’organisation précapitaliste ! Les circuits courts, c’est bien mais explique-moi comment font les habitants de Roubaix pour se fournir en pêches, nectarines et ceux de Perpignan pour se fournir en endives, devront ils se cotiser pour louer un semi-remorque et venir s’approvisionner en produits que leur région ne fournissent pas. Le développement de l’Humanité s’est fait et continue de se dérouler par la libération du travail vivant. Or avec le circuit court les agriculteurs se transforment en commerçants. Autant dire que leurs journées risquent d’être sacrément longues. Quel retour en arrière !

4°) Pour une VIème République. Il y avait Jéricho et ses trompettes dont le son a fait écrouler les murailles. Voici maintenant le Front de gauche qui par le miracle des urnes va modifier l’organisation de l’Etat. La bourgeoisie va se laisser faire. En 1981, elle n’est pas restée les deux pieds dans le même sabot, elle est intervenue auprès de l’équipe dirigeante et des élus PS pour infléchir les choix gouvernementaux dans son sens. Je pourrais te rappeler 1936 et te renvoyer aux ouvrages d’Annie Lacroix-Riz sur les manœuvres de la bourgeoisie pour revenir sur le Front Populaire. Plutôt Hitler que le Front populaire, l’Allemagne était exemplaire pour avoir réussi à éliminer le PC et écraser le mouvement de lutte. Pour la critique du texte j’en resterai là. En bas de la dernière page, figure la liste des organisations composant le Front de gauche. Hormis le PCF, les autres c’est quoi ? Le parti de gauche est construit autour de la personne de Mélenchon. Le PG ne s’est pas présenté aux élections sous ses couleurs, quant aux autres … cela à un aspect bobo, , excepté le PCOF qui fait un peu… Jurassik Park ! Pour mémoire le Font populaire, le vrai, était un accord électoral entre 3 partis qui ont eu le courage de se présenter sous leurs couleurs aux élections. Pierre, une question me taraude l’esprit. Où nous mène cet assemblage hétéroclite de sommet centré sur Mélenchon ? L’exemple de la gauche unie en Espagne, et de Linke en Allemagne ne milite pas en faveur de la stratégie du Front de gauche. En Espagne, la gauche unie ne structure rien, son influence est assez confidentielle sauf au dernier scrutin où elle a bénéficié du recul du PSOE, mais c’est conjoncturel ! Quant à Die Linke, dans lequel les communistes constituent une tendance après la fusion de la WAGS (le PG allemand) et le PDS, c’est la dégringolade ! La stratégie électoraliste du Front de Gauche peut faire illusion un moment mais son handicap majeur (une stratégie de sommet) la voue à l’échec. Et là, quelle responsabilité pour tous ceux qui en sont à l’initiative. Car l’espoir suscité risque de faire place à une déception un désarroi, ce qui serait terrible pour les salariés et permettrait au patronat d’aller encore plus loin dans la casse du code du travail et des acquis sociaux.

Au plaisir de te lire et de te rencontrer

Fraternellement

Gilles Mercier

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 22:14

http://www.irisa.fr/euro/euro-logotype.gif«  La première chose qu’il faut changer, c’est l’emploi. Il n’y a que le travail qui sociabilise, qui fasse que tu n’es pas en marge de la société. Le travail permet de sortir de la culpabilité. On te culpabilise dès ta naissance. Tu es toujours trop cher !


-  Quand la femme est enceinte, elle coûte cher, il faut réduire le nombre d’échographies. Quand elle accouche, il faut la sortir de suite pour libérer des lits ! Avant même de naître, tu es coupable et tu coûtes  trop cher à la société !

 

-  A l’école, tu coûtes cher ; à l’université, n’en parlons pas !

 

-  Tu travailles ? Tu es trop cher.

 

-  Tu coûtes cher quand tu es malade, quand tu es à la retraite !

 

Il faut redonner confiance aux jeunes et qu’ils puissent se bâtir un avenir : ça passe par l’emploi.

Il faut garder les industries, aider les artisans et le PME. Car Ce sont les gros, les multinationales qui se goinfrent.

 

Il faut changer les règles du jeu.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 19:15

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/F0AC7C36-10B7-43C8-A647-DC9D000FBF79/LRL_03/virgin-megastore-la-fermeture-confirmee.jpgLe syndicat SUD et le CE ont obtenu que les deux magasins Virgin de Metz et de Toulouse ne soient pas fermés grâce à une ordonnance de la justice. Ces derniers avaient saisi le tribunal de grande instance pour faire annuler les fermetures voulues par la direction.

« Nos collègues de Metz et  Toulouse vont pouvoir souffler » s’est réjoui Sylvain, syndicaliste chez SUD.

48 salariés étaient menacés par le projet de Jean-Louis Reynard, président du directoire du distributeur de biens culturels, qui a d’ailleurs dû quitter son poste.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique regionale
commenter cet article