Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 19:30

http://www.csa.eu/img/elections2012.jpgS’il doit exister une activité très lucrative, le sondage en est. Et à en croire le nombre de publications et la variété des sujets traités, c’est même une affaire qui rapporte gros. Je, tu, il sonde tout et n’importe quoi, mais en ces temps de campagne électorale, il s’agit de se diversifier pour exister. Alors, on décortique la population en « segments » pour employer un terme professionnel et on tente d’en tirer des conclusions bien souvent hâtives.

Hier, ce sont encore les jeunes qui étaient « la cible », toujours pour parler comme les sondeurs. Mais aucun enseignement clair n’a pu être tiré de cette étude puisque, selon les spécialistes , « bien malin qui pourrait dire leur préférences, au vu de la valse des chiffres des instituts de sondage ».

 Bref, ce sondage n’aurait donc aucune valeur fiable d’autant plus qu’il part du principe que les jeunes vont voter, alors que l’on sait qu’ils représentent habituellement un taux d’abstention conséquent. Cependant, on tire la conclusion que 26% des 16-24 ans voteraient Front national, devant François Hollande (25%). En même temps, l’institut CSA précise : « on a à faire à un public indécis ». Etrange manière d’aborder le sujet qui, sur le résultat final, frise l’interprétation.

Un constat, celui des adhésions massives des jeunes, en ce moment, au Parti Communiste.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 18:19

http://static.lexpress.fr/medias/1744/893141_francois-hollande-et-nicolas-sarkozy-le-28-avril-2011-sur-le-site-de-tra-le-bos-a-egletons.jpgA peine la campagne officiellement lancée, les candidats Hollande et Sarkozy ont mis sur la table la question du permis de conduire. Si le thème de la conduite est digne d’intérêt et este populaire, on peut toutefois s’interroger sur la tournure que prendra le débat électoral ces deux prochaines semaines. Car au vu des problèmes que rencontrent les Français, entre un pouvoir d’achat en berne, un taux de chômage alarmant, une prévision de croissance quasi-nulle et d’indéniables tensions sociales, l’électorat était en droit d’attendre autre chose de la part de ceux qui se voient déjà au second tour. Et il y a une telle urgence à prendre à bras-le-corps ces dysfonctionnements que consacrer une journée entière à un tel sujet relève même du mépris.

En réalité, il s’agit d’une technique d’une simplicité enfantine. Il reste très peu de temps avant l’échéance du premier tour. Opposés, ces deux candidats ont pourtant un intérêt commun à faire tomber un rideau de fumée sur ce qui provoque la souffrance du peuple. Nicolas Sarkozy, en tant que principal responsable du triste état des lieux, espère faire oublier son bilan calamiteux et va alterner mirages de campagne et formules trempées dans le poison de l’extrême-droite. Quant à François Hollande, donner sa position sur le permis de conduire relègue au second plan la cure d’austérité qu’il compte bien nous faire suivre en cas de victoire. Le constat serait tout à fait déprimant s’il existait un autre espoir à gauche. Economie, société, éducation, emploi, logement, lutte contre la pauvreté et les discriminations.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 19:28

http://www.lexpress.fr/pictures/173/88981_fabien-engelmann-membre-du-fn-exclu-de-la-cgt-a-paris-le-24-fevrier-2011.jpgLa fédération CGT des services publics s’est félicitée, vendredi dernier, de la décision du tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis), qui a prononcé l’annulation des plaintes déposées contre elle par Fabien Engelmann, pour vice de procédure. En février 2011, ce responsable CGT du syndicat de la  mairie de Nilvange(Moselle) avait saisi la justice pour « discrimination politique », après avoir été exclu par la fédération pour s’être présenté aux élections cantonales sous l’étiquette FN.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 20:35

http://gauchedecombat.files.wordpress.com/2012/04/sarkozy-bilan-taxes.jpgLe candidat sortant a bien du mal à parler de son bilan, alors il faut l’aider. Il parle d’une bonne gestion de la crise… Pour qui ? Les demandeurs d’emploi ont augmenté de 1 million en 5 ans.

640 000 jeunes de moins de 25 ans sont aujourd’hui demandeur d’emploi. Qui se souvient du contrat d’autonomie en 2008 ? Un fiasco retentissant !!!

          873 000 seniors de plus de 50 ans qui se rendent à Pôle Emploi, le tour de magie qui a transformé de potentiels jeunes retraités en chômeurs n’illusionne plus personne.

 

La précarisation des salariés : 4 embauches sur 5 se font en CDD, 1,3 million sont en situation de sous-emploi, 750 000 emplois industriels détruits… On peut malheureusement continuer la liste. Ce candidat sortant voulait ramener le chômage à 5 %, alors qu’il est aujourd’hui à 10 %... C’est toujours la première priorité des Français. Ce bilan là est lourd…

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 19:48

http://www.humanite.fr/sites/default/files/imagecache/une_article_horizontal/smicfdg.jpgPrès d’un français sur deux estime justifiée la proposition de relever le Smic à 1700 euros brut. Nécessaire pour faire reculer la pauvreté, cette mesure, jointe à une revalorisation globale des salaires, des retraites et minima, est économiquement réaliste.

 

Un choix de société : assurer des conditions de vie décentes à chacun.

 

La revalorisation du Smic à 1700 euros brut contre 1393,82 euros actuellement sur la base de 35 heures hebdomadaires répond d’abord à un choix moral et politique : on ne peut accepter en démocratie qu’une partie importante de la population soit privée durablement de conditions de vie décentes.

Huit millions deux cent mille personnes, dont 4,4 millions de femmes, vivent en dessous du seuil de pauvreté, disposant de moins de 954 euros par mois. Cela représente 13,5 % de la population. La pauvreté touche 30% des familles monoparentales et 2,4 millions d’enfants vivent dans ces ménages accablés par la pauvreté. Il y a proportionnellement plus de pauvres en France qu’en Slovénie, en République tchèque ou en Hongrie !

 

 

Depuis 2006, à la veille de l’élection de Nicolas Sarkozy,

leur nombre a augmenté de 345 000

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 20:26

http://www.franceculture.fr/sites/default/files/imagecache/ressource_full/2012/04/11/4421827/AubracLP.jpgNous pleurons ce héros de la Résistance, ce grand serviteur de la France libre et républicaine qu’il est resté jusqu’à son dernier souffle.

Tout au long de sa vie, Raymond Aubrac fut compagnon de route du Parti communiste français. Son nom restera à jamais indissociable de celui de Lucie.

Après que Raymond Aubrac se soit échappé de prison en 1940, avec Lucie il s’installe à Lyon. Puis il organise le mouvement de libération Sud.

Raymond, Lucie et le groupe franc armé et au péril de leur vie, ils participent à la libération de personnalités de la Résistance à l’hôpital de l’Antiquaille, opération qui se solde par une franche réussite.

Le 20 juin 1943, Raymond rencontre Jean Moulin à la maison du Goujon. Arrêtés tous deux le lendemain, ils seront interrogés par Klaus Barbie au siège de la Gestapo.

C’est encore Lucie qui réussi l’exploit de le faire libérer, avec l’aide du groupe franc de Libération lors d’un transfert du boulevard des Tchécoslovaques vers la prison de Montlluc.

Raymond Aubrac rejoint ensuite Londres et le Général de Gaulle.

En 1944, il sera nommé commissaire régional de la République pour la Provence.

Raymond Aubrac est une personne hors du commun. Il fait une rencontre inédite avec le Président Hô Chi Minh. Il crée un bureau d’études moderne dénommé : « le BERIM ». Il a également travaillé avec le gouvernement du Maroc auprès du secrétaire général des Nations-Unies à la FAO et devient un interlocuteur privilégié lors de la conférence de Paix à Paris qui mettra fin à la guerre du Vietnam en 1975. Après 1978, il va consacrer son activité à des travaux de coopération internationale dans le cadre de l’UNESCO.

Raymond Aubrac, c’est l’Honneur et la fierté de la France.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 19:45

http://www.ctms.fr/photos/451/detecter-faux-billet-euro.jpg« L’argent sert en masse à la spéculation au lieu de servir l’économie »

 

Les élections présidentielles et législatives à venir sont un moment important dans la vie et le débat démocratique à condition que les souhaits des citoyens soient entendus. Pour nous, il s’agit d’engager notre pays sur la voie de la justice en supprimant les inégalités.

            Les politiques capitalistes libérales ont conduit à la crise financière et ont accru les injustices sociales. Elles ont consisté à développer massivement le chômage et la précarité( il n’y a qu’à voir l’explosion des besoins de celles et de ceux qui sont obligés d’aller aux Restos du cœur, au Secours populaire…). Elles compriment toujours plus les salaires et les pensions, réduisent de façon importante l’emploi public, taillent dans les dépenses utiles socialement (éducation, santé…). Elles remettent en cause des fondements solidaires de la protection sociale comme le droit à la retraite à soixante ans, vident de sa substance le Code du Travail. Et avec l’annonce de l’instauration d’une TVA sociale (diminuant les rentrées de cotisations sociales dites patronales), le président s’attaque de front à un de nos piliers de la solidarité : la protection sociale.

            C’est la course au profit qui domine sur tout. Les actionnaires exigent  de plus en plus de rentabilité financière. L’argent sert en masse à la spéculation au lieu de servir l’économie. Les attaques des financiers contre les Etats remettent en cause la démocratie et aggravent, à des degrés divers, le niveau des peuples européens. La Grèce est aujourd’hui la plus touchée.

            Militants chrétiens en classe ouvrière, nous menons le combat avec toutes celles et tous ceux qui luttent pour une société solidaire. Quand le profit devient le moteur de la marche du monde, que devient l’homme ? Quel sens a sa vie ? Nous refusons que la finance soit utilisée pour broyer les peuples au profit des plus riches.

            Dans ce rendez-vous électoral nous voulons dire qu’il est impératif, pour le bien des femmes et des hommes, de transformer cette société, de changer de politique et de modèle économique, d’instaurer une juste répartition des richesses produites, de se libérer des oppressions du capitalisme qui se nourrit des inégalités, gaspille les ressources, détruit la planète.         Notre vote sera guidé par les programmes qui vont favoriser un travail pour tous, le respect des étrangers, une forte augmentation du SMIC et des retraites, le renforcement de la protection, le droit à la retraite à soixante ans. Nous invitons les travailleurs comme tous les citoyens à refuser la poursuite d’une politique de droite, à rejeter l’extrême droite et à ne pas se réfugier dans l’abstention.

 

Vu dans l’humanité du 6 avril 2012

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 09:40

http://nainsportentnawak.net/wp-content/uploads/Sarko.jpgLes efforts de Sarkozy n’y font rien, la population refuse d’oublier ses préoccupations quotidiennes, l’emploi, l’augmentation des prix, le manque de logements…

 

Sarkozy met pourtant le paquet pour instrumentaliser les drames de Montauban et Toulouse à des fins électorales et politiciennes. Sa volonté de dévoyer la légitime émotion de la population sur le terrain sécuritaire, sur celui du nationalisme et de la xénophobie envenime le climat politique.

 

Invoquant la lutte contre le terrorisme, Sarkozy voudrait faire accepter ses réponses répressives face à la régression sociale, restreindre les libertés. Au nom de l’ « union nationale », il voudrait étouffer le mécontentement social et faire oublier son sinistre bilan en attisant les inquiétudes et les peurs. Il rêve de dévoyer la colère des travailleurs, des classes populaires contre l’austérité, les bas salaires, la montée continue du chômage qu’il ose, avec cynisme, qualifier de « modeste » !

Marine Le Pen est la première à utiliser ce climat pour distiller sa haine contre les immigrés, le racisme. Elle prétend, elle dont les liens avec des forces ouvertement fascistes sont de notoriété publique, partir en guerre contre ce qu’elle appelle « le fascisme vert » au nom de la chrétienté ! La droite et l’extrême droite flattent les obscurantismes réactionnaires pour diviser celles et ceux qui sont victimes de la politique des classes dominantes responsables de la crise. Rejeter cette démagogie répugnante est une raison suffisante pour chasser la droite et l’extrême droite. Mais, Hollande se laisse, lui aussi, entrainer sur le terrain des surenchères sécuritaires. S’il conteste les dernières mesures répressives demandées par Sarkozy c’est pour insister sur le « renforcement des moyens ». Plus les lois sécuritaires ou plus de police, la réponse n’est pas là.

 

Le premier tour de l’élection présidentielle sera l’occasion de dire que nous ne sommes pas dupes.

C’est au cœur du problème qu’il faut s’en prendre, à l’insécurité, à la régression sociale, au chômage et à la précarité qui secrètent la misère, la pauvreté.

A l’origine de la violence, il y a la violence sociale quotidienne qui délite les relations sociales, entraîne les frustrations, le désespoir et les peurs. C’est elle qui exacerbe les tensions au point que bien des personnes au sein même des quartiers populaires ne voient d’issue que dans plus de police. Pourtant il n’y aura pas d’issue sans créer les conditions d’une vie sociale solidaire et démocratique en mettant fin à cette violence sociale. En mettant fin aussi à la violence des guerres qui ravagent le monde en particulier contre les peuples afghan et palestinien. Les surenchères sécuritaires et répressives ne peuvent qu’accentuer le recul social et démocratique. L’issue dépend de notre mobilisation pour imposer une autre répartition des richesses, créer les conditions sociales et politiques d’une réelle démocratie maintenant.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 18:36

Image144444-copie-1Dans les années soixante-dix, alors que les salariés courbaient l’échine pour profiter des dernières années des  « Trente glorieuses », il était de coutume de dire que « la politesse était la seule richesse de l’ouvrier ». Il en avait bien sûr beaucoup d’autres, dont celle de la générosité et de la solidarité. Puis sont venues les années destructrices du pouvoir de l’argent, celle où le monde est devenu fou car il abandonnait ses valeurs pour se soumettre au diktat des financiers. A tel point que l’on s’était fait à l’idée que l’on ne pouvait plus rien faire puisque nous étions dans le cadre d’une mondialisation incontournable, sans issue et suicidaire.

         

Ses partisans sont encore légion. En Europe, ils condamnent les peuples à l’austérité. En France, ce sont les gros bras de la campagne présidentielle.

 

« Révolution » puisqu’il s’agit de changer la gouvernance du pays et d’instaurer un nouveau fonctionnement démocratique. « Citoyenne » parce qu’elle se fera avec le peuple et commencera pas une assemblée constituante. Il ne faut pas dire aux mots autre chose que ce qu’ils signifient. Agiter les peurs comme le font la droite et le Medef n’est qu’une vieille recette usagée.

 

Plus personne ne peut ignorer qu’un grand élan populaire est en marche sans que l’on sache quel sera son ampleur au fond des urnes au soir du 22 avril.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 19:44

http://photosblog.top-news.fr/nicolas-sarkozy.jpgLe président des riches tire sur tous ceux qui luttent !

Après avoir attaqué la CGT pendant des semaines, il s’en est pris, hier matin, « aux permanents de la CFDT » de Florange.

 

Nicolas Sarkozy  a attaqué « directement les militants de la CFDT dans le but de les opposer aux vrais salariés », a estimé hier le syndicat. Dans un entretien à la presse régionale, le candidat de l’UMP s’en est pris aux  « permanents de la CFDT » d’ArcelorMittal qui, d’après lui, « trahissent la confiance des salariés » et « font de la politique au lieu de défendre (leurs) intérêts ». Dans la journée,  Sarkozy récidivait en s’en prenant cette fois à la CGT : « Si les syndicats font le travail des partis politiques, faut pas s’étonner que les syndicats ne peuvent pas participer au dialogue social. Fort heureusement, il y a beaucoup d’organisations syndicales moins engagées politiquement que M. Thibault. »

 

Chef de file de la CFDT d’ArcelorMittal, Edouard Martin rétorque vertement : « Si, pour lui, que des ouvriers essaient de défendre leur usine qui est menacée de fermeture c’est faire de la politique, alors là, je lui réponds : oui, on fait de la politique ! » Dans la même veine, Yves Fabbri, délégué CGT de Florange, insiste : « Devant l’effondrement industriel et social que subissent notre région et le territoire, nous vous invitons dans la campagne présidentielle pour interpeller les politiques sur la nécessité de maintenir tous les emplois industriels.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog