Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 20:24

pcfMon cher Pierre,

Je viens de recevoir le 4 pages pour les élections législatives intitulé « rassemblés pour réussir à gauche » ou tu figures avec ta suppléante Charlotte Ougier-Bischung. Comme il s’agit du N°1, je suppose qu’il y en aura d’autres. Je ne compte pas détailler le contenu du texte, mais te faire part de ce qui me pose problème.

Dans l’encart l’Humain d’abord des propositions pour vivre mieux, il est écrit 1°) « partager les richesses et abolir l’insécurité sociale ». Si le problème du capitalisme, terme curieusement absent du 4 pages, n’était qu’un problème de répartition, il n’y aurait pas de crises, et la solution eut été trouvée depuis fort longtemps. Or, Pierre, tu l’as peut être quelque oublié, entrainé comme tant d’autres dans l’alter mondialisme qui a tant fait dans la perte de conscience de classe, mais les richesses produites par le travail salarié qui est un travail exploité sont appropriés par le capital. La part de ses richesses transférée à l’Etat sous forme d’impôt retourne majoritairement au capital. Comme les besoins de financement de ce dernier sont colossaux, c’est autant qui est enlevé aux dépenses socialisées indispensables à reproduction de la force de travail. Cette conception de la répartition est typiquement social-démocrate (oui je sais le terme peut te faire sourire, mais pour moi il a un sens historique profond). L’Etat représentant l’intérêt général doit veiller au bien commun et donc être plus équitable qu’il n’est avec la droite au pouvoir. Le problème, c’est que l’Etat à une nature de classe qui est celle de la classe dominante, celle de la bourgeoisie capitaliste en l’occurrence. Or pour que les services publics l’éducation nationale, etc, etc…soient financés à hauteur des besoins, il faut s’attaquer à la gestion capitaliste de l’Etat et là c’est une autre paire de manche que la faribole de la répartition.

2°) Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers Cette prise du pouvoir ne concerne pas les entreprises industrielles. Il y aurait un bon capitalisme l’industriel et un mauvais capitalisme, le bancaire et financier, qu’il s’agirait de remettre dans le droit chemin grâce à la magie d’un pôle public financier. Je constate que tu ne demandes pas la nationalisation du système bancaire, c’est un peu fort de café. C’est la condition sine qua non d’une autre gestion financière de l’Etat, elle n’est certes pas suffisante, les nationalisations de 1981 l’ont amplement démontré, mais elle permet à l’Etat d’exercer sa puissance sur les choix du capital. Encore faut-il que les entreprises nationalisées soit gérées différemment que celles du privées. Mais sans nationalisation, il n’est pas possible de gérer autrement le système bancaire et financier. Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers laisse penser que les banques et les marchés financiers agissent indépendamment de la société et des Etats. Visiblement il a dû t’échapper que le capital industriel, bancaire et commercial a fusionné dans le courant des années 1970 et 1980. Au Conseil d’Administration des groupes industriels siègent les PDG de groupes bancaires. Les banques et établissements financiers ont des activités qui se recouvrent de plus en plus. Les groupes industriels ont créé leurs propres établissements financiers. Quant aux marchés financiers, ils ne proviennent pas de la planète Mars mais ont été créés par les gouvernements pour servir de sources de financement aux groupes privés pour permettre leur redéploiement international.

3°) Pour la planification écologique Tu demandes l’instauration « d’une règle verte ». C’est joli, mais concrètement cela signifie quoi ? Coucou nous retrouvons la création d’un autre pôle qui cette fois est celui de l’énergie. Le Front de Gauche semble avoir pris référence sur Paul Emile Victor, avec la conquête des pôles, pôle financier, pôle de l’énergie. C’est une approche somme toute très technocratique : de la structure découle la politique Et là à nouveau pas de nationalisation, ni d’EDF ni de GDF ! Et le pire est à venir : Référendum sur le nucléaire ! Tu es donc prêt au nom du Front de gauche à envoyer 50 ans d’histoire énergétique du pays à la poubelle. Le PCF n’a plus d’opinion sur la question du nucléaire. Plus exactement il a une opinion mais qu’il se garde bien de l’exprimer. Il est vrai que Mélenchon manifestait avec le réseau Sortir du nucléaire dont son parti est membre 2 jours après Fukushima ! Le problème n’est pas d’être pour ou contre telle ou telle forme d’énergie, mais de voir quels sont les besoin énergétique de l’Humanité et comment on y répond. Or, tous ceux qui sont anti-nucléaires sont dans une logique de décroissance. La décroissance quel que soit la façon avec laquelle elle est présentée est incompatible avec la satisfaction des besoins sociaux, puisque elle implique une diminution des richesses produites. En outre, les autres sources d’énergie, sauf l’hydraulique, contribuent à la production des fameux gaz à effet de serre, j’inclus bien entendu l’éolien et le photovoltaïque qui par leur production aléatoire nécessite d’être doublés par des centrales thermiques. Enfin, l’abandon du nucléaire rend dépendant de la situation internationale pour les besoins énergétiques tant au niveau de la fourniture que des prix. Or, l’évolution de la situation internationale concoure à une envolée des prix des énergies fossiles. Promotion d’une agriculture paysanne durable basée sur les circuits courts. Il fallait bien que le terme durable apparaisse au moins une fois ! L’agriculture paysanne est comme le développement durable une tautologie. Il s’agit donc de combattre l’organisation capitaliste de l’agriculture en revenant à des formes d’organisation précapitaliste ! Les circuits courts, c’est bien mais explique-moi comment font les habitants de Roubaix pour se fournir en pêches, nectarines et ceux de Perpignan pour se fournir en endives, devront ils se cotiser pour louer un semi-remorque et venir s’approvisionner en produits que leur région ne fournissent pas. Le développement de l’Humanité s’est fait et continue de se dérouler par la libération du travail vivant. Or avec le circuit court les agriculteurs se transforment en commerçants. Autant dire que leurs journées risquent d’être sacrément longues. Quel retour en arrière !

4°) Pour une VIème République. Il y avait Jéricho et ses trompettes dont le son a fait écrouler les murailles. Voici maintenant le Front de gauche qui par le miracle des urnes va modifier l’organisation de l’Etat. La bourgeoisie va se laisser faire. En 1981, elle n’est pas restée les deux pieds dans le même sabot, elle est intervenue auprès de l’équipe dirigeante et des élus PS pour infléchir les choix gouvernementaux dans son sens. Je pourrais te rappeler 1936 et te renvoyer aux ouvrages d’Annie Lacroix-Riz sur les manœuvres de la bourgeoisie pour revenir sur le Front Populaire. Plutôt Hitler que le Front populaire, l’Allemagne était exemplaire pour avoir réussi à éliminer le PC et écraser le mouvement de lutte. Pour la critique du texte j’en resterai là. En bas de la dernière page, figure la liste des organisations composant le Front de gauche. Hormis le PCF, les autres c’est quoi ? Le parti de gauche est construit autour de la personne de Mélenchon. Le PG ne s’est pas présenté aux élections sous ses couleurs, quant aux autres … cela à un aspect bobo, , excepté le PCOF qui fait un peu… Jurassik Park ! Pour mémoire le Font populaire, le vrai, était un accord électoral entre 3 partis qui ont eu le courage de se présenter sous leurs couleurs aux élections. Pierre, une question me taraude l’esprit. Où nous mène cet assemblage hétéroclite de sommet centré sur Mélenchon ? L’exemple de la gauche unie en Espagne, et de Linke en Allemagne ne milite pas en faveur de la stratégie du Front de gauche. En Espagne, la gauche unie ne structure rien, son influence est assez confidentielle sauf au dernier scrutin où elle a bénéficié du recul du PSOE, mais c’est conjoncturel ! Quant à Die Linke, dans lequel les communistes constituent une tendance après la fusion de la WAGS (le PG allemand) et le PDS, c’est la dégringolade ! La stratégie électoraliste du Front de Gauche peut faire illusion un moment mais son handicap majeur (une stratégie de sommet) la voue à l’échec. Et là, quelle responsabilité pour tous ceux qui en sont à l’initiative. Car l’espoir suscité risque de faire place à une déception un désarroi, ce qui serait terrible pour les salariés et permettrait au patronat d’aller encore plus loin dans la casse du code du travail et des acquis sociaux.

Au plaisir de te lire et de te rencontrer

Fraternellement

Gilles Mercier

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 22:14

http://www.irisa.fr/euro/euro-logotype.gif«  La première chose qu’il faut changer, c’est l’emploi. Il n’y a que le travail qui sociabilise, qui fasse que tu n’es pas en marge de la société. Le travail permet de sortir de la culpabilité. On te culpabilise dès ta naissance. Tu es toujours trop cher !


-  Quand la femme est enceinte, elle coûte cher, il faut réduire le nombre d’échographies. Quand elle accouche, il faut la sortir de suite pour libérer des lits ! Avant même de naître, tu es coupable et tu coûtes  trop cher à la société !

 

-  A l’école, tu coûtes cher ; à l’université, n’en parlons pas !

 

-  Tu travailles ? Tu es trop cher.

 

-  Tu coûtes cher quand tu es malade, quand tu es à la retraite !

 

Il faut redonner confiance aux jeunes et qu’ils puissent se bâtir un avenir : ça passe par l’emploi.

Il faut garder les industries, aider les artisans et le PME. Car Ce sont les gros, les multinationales qui se goinfrent.

 

Il faut changer les règles du jeu.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 19:15

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/F0AC7C36-10B7-43C8-A647-DC9D000FBF79/LRL_03/virgin-megastore-la-fermeture-confirmee.jpgLe syndicat SUD et le CE ont obtenu que les deux magasins Virgin de Metz et de Toulouse ne soient pas fermés grâce à une ordonnance de la justice. Ces derniers avaient saisi le tribunal de grande instance pour faire annuler les fermetures voulues par la direction.

« Nos collègues de Metz et  Toulouse vont pouvoir souffler » s’est réjoui Sylvain, syndicaliste chez SUD.

48 salariés étaient menacés par le projet de Jean-Louis Reynard, président du directoire du distributeur de biens culturels, qui a d’ailleurs dû quitter son poste.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique regionale
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 13:02

http://www.loractu.fr/Resources/contents/images/Arcelor4/initial.jpgL’Humanité du 11 mai relate la longue lutte des « Gandrange » pour sauvegarder et développer l’activité du site ArcelorMittal.

J’ai été impressionné par la démarche exemplaire entreprise depuis trois ans.

Les travailleurs et la CGT veulent pousser les portes du pouvoir politique, ils s’emploient à rassembler tous ceux qui sont concernés par l’avenir du projet, c’est-à-dire beaucoup de monde !

Le président du conseil régional de lorraine évoque la nécessité d’une rencontre « gouvernement- groupe mondial ArcelorMittal ».

Hollande, venu en mars devant les « Gandrange », a déclaré qu’il fallait penser, aux investissements industriels de demain.

Les dossiers sont sur la table, nul ne peut les ignorer.

Bravo aux « Gandrange ».

Yves Renevot (Le Mans)

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 20:18

3-copie-1.jpgLa CGT organisait à Pont à Mousson un meeting pour la réindustrialisation de la Lorraine. Plus de 300 adhérents ont participé à ces travaux.

La lorraine est une terre industrielle, pourtant en 10 ans, nous avons perdu, 27%  d’emplois en 10 ans (50 000) alors que la moyenne nationale est de 17%.

 Le meeting d’hier était un moyen de sensibiliser les adhérents venus de diverses industries lorraines

Un adhérent a cité ainsi l’usine de production de pâte à papier pour le Grand Est. De la même manière des camarades de la CGT de Gandrange préconise l’ouverture d’une aciérie électrique à Gandrange

Toutes ces propositions et bien d’autres seront examiné en décembre lors d’assises régionales

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 20:42

http://www.wmaker.net/etreinformer/photo/art/default/3912669-5891088.jpg?v=1330261576Lors de la campagne des élections présidentielles d’importants rassemblements dans tout le pays ont permis  d’affirmer une réelle exigence de changer la société et aussi un Parti Communiste offensif et debout.

Cependant durant la campagne, un nouveau traité européen, le Traité sur la Stabilité la Coordination et la Gouvernance (TSCG), a été occulté ou alors trop peu évoqué. Or, si celui-ci est ratifié par tous les états membres de l’Union Européenne (UE), il imposera à tous les pays « la règle d’or » dans le but de rembourser aux spéculateurs les dettes et les déficits  publics. Il s’agit d’une machine de guerre contre la Sécurité Sociale, les collectivités locales et les Services Publics, c’est-à-dire une arme contre les peuples et toutes leurs conquêtes ouvrières et sociales.

Nous pouvons comprendre aisément le silence de la droite et du Parti Socialiste sur un thème rappelant leur défaite du référendum du 29 mai 2005 au sujet du Traité Constitutionnel Européen (TCE).

Mais nous communistes, nous qui avons combattu le traité de Maastricht en 1992 dont les conséquences ont été et sont encore un désastre social, nous communistes qui avons été opposés à la monnaie unique, nous communistes qui avons été contre le pacte de stabilité et toute sa vague de privatisations, nous communistes qui avons vigoureusement contribué à la victoire du NON lors de la consultation pour le TCE,  ne devons-nous pas nous mobiliser et tout mettre en œuvre pour que ce TSCG ne soit pas ratifié ? 

Ce dernier prévoit une réduction autoritaire des déficits publics et de la dette qui conduirait, dès 2013, à couper plus de 80 milliards d’€ dans les dépenses publiques de l’Etat.

Ce nouveau traité est d’une brutalité inouïe. Même renégociée, sa mise en œuvre supposerait d’infliger une défaite majeure à la classe ouvrière et de franchir un pas décisif pour transformer l’UE en une dictature supranationale démembrant ce qui reste de la démocratie politique et de la souveraineté des nations d’Europe.

Pourquoi faudrait-il laisser au Front national le monopole apparent du refus à cette UE ?

Dans toute l’Europe, le rejet de cette politique d’austérité s’exprime dans les urnes et dans les grèves qui se multiplient. C’est le cas en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Grande-Bretagne et aussi en Allemagne.

Dans une période où les effets de la mondialisation capitaliste risquent de passer à la vitesse supérieure, se présente la campagne  des élections législatives.

Nous communistes, avec ou sans nos partenaires du Front de Gauche, ne sommes-nous pas face à nos responsabilités ?

Si le TSCG est ratifié, qui peut croire au « changement, c’est maintenant » ?

Ne faut-il pas bousculer toute la gauche, c’est-à-dire tous les partis se réclamant de la cause des travailleurs ?

Ne faut-il pas conditionner nos appels à voter le candidat de gauche le mieux placé pour le second tour des élections législatives du mois de juin 2012, sur l’engagement de voter contre le TSCG ?

Tout se discute, comme participer ou non au gouvernement. Aussi, il faudra établir les critères sur lesquels portera la discussion, car nous avons déjà eu 2 expériences gouvernementales avec les socialistes: tous ces gouvernements qui n’ont pas osé poser le problème de la rupture avec l’UE ont été amenés à prendre des mesures anti–sociales, même s’il y a eu quelques avancées!

La participation de ministres communistes au gouvernement, dans le cadre de l’UE, ne permet pas de modifier la situation en faveur de la classe ouvrière.

 

Aussi, d’aucune manière le PCF ne peut participer à un gouvernement qui ne se prononce pas contre la ratification du TSCG. Nous savons que Hollande veut une renégociation et élaborer une loi organique. Ce qui aboutira à faire passer le traité!

Nous avons mobilisé pendant la campagne des centaines de milliers de personnes dans nos meetings. C’est la direction du parti qui doit se saisir de cela et appeler à une campagne nationale contre la ratification du TSCG avec tous les partis qui partagent cette position.

Un tel rassemblement n’est pas seulement le problème d’une section ou d’une fédération, mais de tout le parti. C’est à la direction du parti de prendre la tête d’une manifestation contre la ratification du TSCG et nous serons suivis!

 

Après avoir chassé Sarkozy nous devons aussi chasser la politique d’austérité qui nous éloignerait encore un peu plus de la démocratie. Il existe dans notre pays trop de reculs et de souffrances pour se contenter uniquement d’avoir battu la droite.

Désormais, des actes politiques de classe s’imposent. Nous communistes, prenons nos responsabilités ! Débattons et décidons !

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 20:33

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 19:42

2.jpgDU PAIN SUR LA PLANCHE

Ayant passé le Code du travail à l’acide des exigences du MEDEF depuis 10 ans, Sarkozy laisse un grand chantier de reconstruction :

 

  1. Il faut restaurer l’ordre public social et la hiérarchie des sources de droit. Il faut autant de contrats que possible mais autant de lois que nécessaire. Entre une loi et un accord, c’est le « principe de faveur » qui doit l’emporter à nouveau.
  2. Les durées de travail sont d’ordre public : la durée légale à 35 heures tout comme la durée maximale à 48 heures. La possibilité de déroger par accord aux 48 heures, rendue ouverte par la loi Bertrand d’août 2008, doit être supprimée. L’article 40 de la loi Warsmann de mars 2012 permettant la remise en cause des durées du  travail et des salaires doit être abrogé-comme la loi TEPA.
  3. Diminuer les contingents annuels d’heures supplémentaires, rendre la majoration de celles-ci plus   couteuse que l’embauche, restaurer 2 jours de repos consécutifs dont le dimanche.
  4. Stopper la précarité : pas plus de 5% de précaires par entreprise de plus de 20 salariés. Suppression de toute forme d’aide aux entreprises qui font de la précarité un mode de gestion du personnel.
  5. Etablir une nouvelle forme de contrôle qui fasse payer très cher tous les licenciements abusifs, boursiers, à ceux qui »délocalisent » pour augmenter leurs profits. Légiférer la reprise des entreprises viables.
  6. Réguler la sous-traitance : rendre responsable les donneurs d’ordres de tout ce qui se passe sous leurs ordres, aligner les entreprises intervenantes sur les conventions collectives des entreprises utilisatrices, faciliter la reconnaissance des groupes et UES.
  7. Contrôler et sanctionner toutes les discriminations, à commencer par la discrimination salariale entre femmes et hommes. Egalement toutes les formes de harcèlement.
  8. Renforcer tous les droits des institutions représentatives du personnel, DP, CE, DS. Accroître les pouvoirs des CHSCT pour l’hygiène, la sécurité, les conditions de travail. Rétablir la démocratie sociale et syndicale avec des subventions publiques, des élections aux prud’hommes et aux caisses de Sécurité sociale.
  9. Mettre en œuvre un grand service public de la formation professionnelle, permettant de délivrer des certificats reconnus par l’Etat et intégrées dans les grilles salariales des conventions collectives.
  10. Etablir un réel contrôle sur les employeurs et actionnaires, doubler les moyens de l’inspection du travail. La médecine du travail doit être renforcée.

 

Le droit du travail, c’est le droit au travail pour tous.

Les lois de la République doivent l’emporter sur le marché.

L’état de droit doit régner à nouveau dans les entreprises.

 

Vu dans l’Humanité Dimanche du 10 au 15 mai 2012 

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 18:59

Cher-e camarade,


Le Comité Régional CGT composé des 4 Unions Départementales organise un grand meeting revendicatif à Pont A Mousson le 23 mai.


Nous avons comme objectif plus de 500 participants.


Chaque syndicat doit être présent ce jour là. L’enjeu est majeur pour toute la région car sans industrie, élément central de l’emploi dans un territoire, il n’y a ni service public, ni PME ou TPE, ni économie sociale à la hauteur de ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins de tous.



Fraternellement.
Pascal

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 20:38

pcf

Au lendemain du second tour des élections législatives, le conseil national du PCF se réunira pour discuter et adopter une résolution fixant le cap vis-à-vis de la nouvelle majorité de gauche à l’Assemblée, et notamment d’une éventuelle participation au gouvernement. «  nous aurons tout de suite à évaluer la nouvelle situation politique et les nouveaux rapports des forces politiques », a précisé Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Cette résolution sera ensuite discutée en assemblée générale ou conseil départemental dans les fédérations, le jour même et le mardi 19 juin. Enfin, une conférence nationale réunira des délégués de toute la France, le mercredi 20 juin.

 

Vu dans l’Huma du lundi 14 mai 2012

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article