Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 20:06

http://media.senat.fr/VOD/gouvernement/2011/DG20110524-04-politiqueforrestiere-didier.jpgArcelorMittal délocalise alors que le groupe dégage des milliards de bénéfices

Désindustrialisation

Question adressée à M. le ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique

par Evelyne Didier, Eric Bocquet / 15 novembre 2011

Monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, l’industrie sidérurgique est en cours de démantèlement en France et dans le reste de l’Europe.

Le groupe ArcelorMittal accélère les délocalisations de production d’acier vers des pays où les réglementations environnementales et sociales lui permettent d’accroître encore ses bénéfices. Le résultat, ce sont neuf hauts fourneaux européens à l’arrêt en 2011, alors que le groupe a dégagé un profit net de 3,5 milliards d’euros durant les neuf premiers mois de l’année 2011 et qu’il a promis 1 milliard de plus en 2012 à ses actionnaires.

Après Gandrange et Liège, le groupe continue la casse de l’outil industriel ici, abandonnant des parts de marché, qu’il récupère en Inde ou ailleurs, et laissant ainsi des milliers de salariés sans emploi.

À l’annonce de l’arrêt du haut fourneau de Florange, des centaines de travailleurs ont été plongés dans l’angoisse : 405 intérimaires et 350 cotraitants remerciés, 600 salariés au chômage technique, 160 fournisseurs et sous-traitants menacés.

La direction d’ArcelorMittal a annoncé la prolongation jusqu’au premier trimestre de 2012 de la fermeture des hauts fourneaux P3 et P6 de Florange et l’arrêt temporaire sur les laminoirs à froid de la ligne d’étamage 2 de la filière packaging sur les aciers d’emballages. Aucune visibilité ! Aucune date de reprise ! Ce sont 45 salariés de plus mis au chômage partiel.

La filière liquide et le packaging sur les aciers d’emballages en Lorraine sont plus que compromis.

Il y a urgence à mettre en œuvre une vraie politique industrielle. Les délocalisations dans la sidérurgie accéléreront les délocalisations dans la métallurgie et dans d’autres secteurs d’activité.

Aujourd’hui, certains se raccrochent au projet ULCOS de captage et de stockage du CO2. N’est-ce pas d’abord un projet destiné à augmenter la productivité – on parle de 30 % – de la filière acier au bénéfice d’ArcelorMittal avec l’argent public ? À quel prix ? Et pensez-vous que l’Europe est prête à investir dans un outil qui fonctionnerait six mois dans l’année ?

Monsieur le ministre, pouvez-vous nous garantir la remise en marche et la modernisation des hauts fourneaux P3 et P6 ainsi que le maintien de l’activité sidérurgique en Lorraine ? (Applaudissements sur les travées du groupe CRC et du groupe socialiste-EELV, ainsi que sur certaines travées du RDSE.)

M. le président. La parole est à M. le ministre Eric Besson

Madame la sénatrice,

 La sidérurgie reste un secteur important en France puisqu’elle emploie actuellement 50 000 personnes environ. Nous nous battons pour qu’elle conserve ses positions.

Concernant le site de Florange, ArcelorMittal a annoncé un arrêt temporaire de son haut fourneau ; je ne peux que vous dire ce qu’est l’engagement d’ArcelorMittal, à savoir qu’il n’y aurait pas de fermeture à terme de ce haut fourneau. C’est d’ailleurs dans ce cadre que le groupe s’est engagé à investir plus de 50 millions d’euros en maintenance. On ne maintient pas un site qu’on a l’intention de fermer.

Nous nous battons aussi pour que le projet ULCOS de captage et de stockage du CO2, qui ferait du site de Florange l’un des plus compétitifs en Europe, se réalise.

Vous avez évoqué un certain nombre de pistes. Nous avons réservé une enveloppe de 150 millions d’euros aux investissements d’avenir. J’ai signé, il y a une quinzaine de jours, le permis exclusif de recherches nécessaire pour ce projet. Je suis allé à Bruxelles, le 8 novembre dernier, plaider ce projet auprès des trois commissaires européens concernés, afin que les financements européens – 250 millions d’euros – puissent être accordés.

S’agissant de Gandrange, je vous ai trouvé un peu injuste. Sachez que, sur les 571 suppressions de postes qui ont eu lieu, 99 % des salariés ont été reclassés et ont retrouvé un emploi. La promesse du Président de la République a donc été respectée.

M. Roland Courteau. À vérifier !

M. Éric Besson, ministre. ArcelorMittal a par ailleurs signé avec l’État une convention d’ancrage territorial très exigeante, qui a conduit à la réalisation de 30 millions d’euros d’investissements additionnels : laminoirs et ateliers de coupe, centre technique de formation des apprentis, fonds lorrain des matériaux. En outre, ArcelorMittal finance une convention classique de revitalisation à hauteur de 3 millions d’euros afin d’aider à la création de projets locaux.

Je le répète, les engagements demandés par le Président de la République ont été tenus : tous les salariés ont été reclassés et ArcelorMittal consacre des moyens importants à la revitalisation du site.

M. le président. La parole est à M. Éric Bocquet, pour la réplique.

 Monsieur le ministre, je doute que cette réponse soit à la hauteur des enjeux.

Le déclin de l’industrie française est fort et marqué : 600 000 emplois ont disparu dans le secteur ces dix dernières années, fruits amers des gains de productivité arrachés au travail et au développement du « précariat », notamment sous la forme du travail intérimaire.

La recherche de la rentabilité financière de court terme trouve toute application : ici, délocalisation – ma collègue Évelyne Didier l’a rappelé et je le constate sur le site Sevelnord, dans mon département du Nord – ; là, liquidation de la recherche-développement ; ailleurs, absence d’investissements productifs ; partout, réduction progressive de l’emploi comme des capacités de production.

Cette course au profit met en cause l’industrie comme élément durable et fondateur de notre économie.

Aujourd’hui, 16 % du PIB français dépendent de l’industrie, contre 30 % en Allemagne. Il est temps d’arrêter ce déclin, en s’appuyant non pas sur le Fonds stratégique d’investissement, qui n’a rien réglé, mais sur nos atouts, nos plus grandes entreprises, les compétences et qualités de leurs salariés – techniciens, cadres comme ouvriers

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:47

 

358px-KPRF.svg1 Santé de la Nation

 

Dans les années 1990, les dépenses en soins de santé ont diminué par 12 ! Même aujourd'hui, soit trois fois plus faible que dans les pays développés. L'incidence dans le pays a augmenté de 7 millions de personnes par an, et le réseau d'hôpitaux a été réduit de moitié. 3000 cliniques en moins… De même, moins de consultations prénatales. 7000 Fermeturs des centres de sages-femmes.

En 2010, la "Russie unie" a approuvé la loi numéro 83, qui transforme les cliniques et hôpitaux en établissements commerciaux. L'abolition des examens de santé universel de la population. Les pharmacies sont submergées par des médicaments coûteux et faux. Le pouvoir n’assume pas la responsabilité d’un service de santé de qualité et de sécurité pour la population.

La population russe est en baisse en moyenne de 640 000 personnes par an. N'est-il pas légitime de parler de génocide?


Le Parti communiste propose des solutions :

 

-        1. Mettre un système de santé financé par le gouvernement pour remplacer  l'assurance maladie obligatoire. Pour fournir des soins de qualité médicale gratuite, y compris les opérations les plus complexes. Les cliniques privées ne peuvent exister que comme un ajout à un système complet de santé publique.

 

-        2. Prendre des mesures pour résoudre le problème du personnel dans les établissements de santé. Augmenter le bien-être des travailleurs de la santé. Régler le salaire moyen dans les soins de santé à un niveau dépassant la moyenne nationale. Garantie de la survenance de médecins hautement qualifiés dans la catégorie des personnes les plus grassement payés.

 

-        3. Adopter un programme d'Etat pour les grandes réparations, rénovation et construction des établissements de santé. Pour fournir des soins de qualité dans toutes les régions de la Russie, tant en milieu urbain et dans les zones rurales, y compris le "quota-free" l'accès aux cliniques des meilleurs spécialistes à tous ceux qui ont désespérément besoin d'aide.

 

-        4. Relancer le système de soins d'urgence dans les zones rurales.

 

-        5. Restaurer les services de santé dans les grandes industries, notamment dans la métallurgie et les mines, les transports et l'ingénierie. Restaurer les centres de santé dans les industries à moins de 1000 personnes.

 

-        6. Relancer l'industrie pharmaceutique nationale. Etablir un monopole d'État sur la production et la vente de médicament. Démarrer la production de haute qualité de matériel médical et de fourniture.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Propositions du KPRF
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 09:34

358px-KPRF.svg.pngLa plus importante information donnée par les élections législatives en Russie c’est le score du Parti Communiste : 20% des voix.

20 ans après la démolition de l’URSS, malgré une propagande antisoviétique permanente et massive, malgré des pressions inconcevables contre les candidats communistes, frappés, menacés eux et leurs familles, licenciés...le PC de la Fédération de Russie passe de 11% en 2007 à 20% en 2011, et de 57 députés à 92 à la Douma. Dans certaines circonscriptions le PC parvient à des scores de 30%.

Des fraudes massives ont été dénoncées par le PC qui a déposé un recours et par plusieurs partis, autres que l’officiel « Russie Unie » de Poutine et Medvedev, et par des ONG russes : bourrages d’urnes, falsifications, dans plusieurs régions, le taux de participation aurait dépassé 100%, atteignant jusqu’à 146 %... Mais si ces manipulations ont déformé les résultats, la gifle au pouvoir est bien là : perte de 15% de « Russie Unie ». Et encore soulignons que des partis fantoches de « Russie Unie » sont parvenus à drainer des voix en trompant les citoyens comme le PLDR, le FN local, inféodé à Poutine, qui fait 11%.

Ces résultats prouvent que la réalité politique est plus forte que les propagandes mensongères et malgré mille difficultés s’impose, que les contradictions du capitalisme restauré en Russie provoquent, là-bas comme ici, de tels dégâts sociaux que les peuples finissent toujours par relever la tête et par combattre.

Après 20 ans de contre-révolution beaucoup d’illusions sont tombées. Et tous les sondages prouvent que, expérience faite, les habitants de la Russie et des autres républiques issues de l’URSS regrettent MASSIVEMENT les acquis du socialisme et condamnent massivement les déprédations du capitalisme. Tout récemment d’ailleurs, le PC de Lituanie a fait lui aussi un véritable bond en avant. Partout, les travailleurs dressent le bilan globalement très négatif de la restauration capitaliste.

Certes il reste du chemin à parcourir mais ce renforcement spectaculaire des communistes est un encouragement formidable pour les luttes des travailleurs russes contre leur bourgeoisie au pouvoir au Kremlin. Et un encouragement pour tous les démocrates occidentaux à condamner la criminalisation honteuse du communisme qui sévit en Europe de l’école aux chaînes de télévision.

Et un encouragement pour tous ceux qui luttent dans le monde pour la renaissance communiste.

 

 

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 22:08

http://www.lavoixdunord.fr/stories/image250x00/mediastore/VDN/A2011/M09/dominique-watrin-elu-a-la-haute-assemb-1347597.jpgAu nom du groupe communiste du Sénat, Dominique Watrin a rappelé François Fillon à la réalité des chiffres à propos des fraudes à la Sécurité sociale.

Elles représentent :

2 milliards d’euros et 0.5 des prestations versées

alors que les fraudes patronales atteignent 15 milliards

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 19:59

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/dynimagecache/934/3701/2627/139-934-3701-2627-494-351/sipa_00617409_000004.jpgMélenchon était l’invité du journal de 13h00 de FR3, le dimanche 20 novembre 2011.

 En fin de journal, une séquence est projetée où Mélenchon, jeune (années 80), porte la barbe ; et déclare : « François Mitterrand, il a apporté la preuve notamment pendant les évènements de novembre et décembre dernier qu’il a cette capacité d’écoute, d’attention à ce qui est nouveau dans la société française ; pas besoin d’un walkman sur la tête ; il y a une confiance, une sympathie à l’égard de Mitterrand ; très forte, très profonde, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle "tonton"  ».

Le journaliste lui demande s’il faut un Mitterrand aujourd’hui. Mais Mélenchon commente ces anciennes images : « J’avais à la main, dans cette séquence, le cartable d’ouvrier de mon beau-père. Quand j’étais sénateur, ce cartable m’accompagnait partout, parce que c’était une trousse à outils et je voulais montrer mon lien avec cette classe ouvrière, qui a fait ma vie » [On peut se demander de quelle classe ouvrière il parle...].

Le journaliste renouvelle sa question : « Est-ce qu’il manque un François Mitterrand à gauche aujourd’hui ? »

Mélenchon : « IL FAUT SUIVRE SON CONSEIL. IL FAUT FAIRE AUTRE CHOSE AUTREMENT, DISAIT-IL. NOUS VOICI A PIED D’ŒUVRE. »

Le journaliste : « François Hollande n’est pas François Mitterrand ? »

Mélenchon : « Mitterrand, l’essentiel de son œuvre a été le Programme Commun, les 110 propositions, notamment la proposition n°38 qui préconise un référendum sur le nucléaire. Ça n’a pas été fait ; c’est le moment de le faire. Il a uni la gauche : les communistes, les socialistes, les écologistes. C’est ce que l’on fait au Front de Gauche, non ? Bienvenue au Front de Gauche ! TACHONS DE FAIRE AUSSI BIEN QUE FRANÇOIS MITTERRAND ET MEME MIEUX !!!! ».

 

COMMENTAIRES :

Il faut un sacré toupet pour présenter Mitterrand comme le créateur du Programme Commun ; l’essentiel a été construit par le PCF (Hélas, dans la stratégie continue de l’union au sommet, l’union, l’union, les élections au détriment de l’action). Quant aux 110 propositions, il n’en a tenu aucune. Il devait supprimer les agences d’intérim ; elles ont cru à tous les coins de rue ! C’est depuis son avènement, que l’on a du « Cac 40 » à toute heure !

 

Faire aussi bien que Mitterrand ? Démolir la sidérurgie, la métallurgie lourde (Le Creusot), la construction navale (La Ciotat), privatiser les PTT, Air France, la Snecma (avec l’accord de R.Hue, MG Buffet, JC Gayssot) etc., etc… Ça promet.

 

MITTERRAND AVAIT POUR PROJET DE PRENDRE 3 MILLIONS DE VOIX AU PCF : lors de la réunion de l’Internationale Socialiste qui a suivi la signature du Programme Commun, on lui a reproché cette signature. Il a indiqué : « sur 5 millions de voix communistes, 3 millions peuvent voter socialiste ». MELENCHON veut passer la deuxième couche ! Il reste encore un petit million de voix au PCF.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 20:05

 Image2-copie-1L’heure est aujourd’hui à la mobilisation pour convaincre

« les gens qu’une alternative à la dictature des marchés est possible ».

Vaste chantier qui s’ouvre à la Jeunesse communiste (JC) D’autant plus conséquent que les jeunes seraient, aujourd’hui plus qu’hier, « largement dépolitisés ». Pas question pour autant de baisser les bras. La montée de l’extrême-droite ou de la précarité au travail, les perspectives d’une vie professionnelle stable ruinées par les politiques d’austérité imposées par les marchés financiers et les go La Jeunesse communiste: « Faire rêver la jeunesse ! »

uvernements à leur service, inquiètent une Jeunesse communiste qui réaffirme son opposition à une « Union européenne hyper-capitaliste donc irréformable ».

Le mouvement  dit aussi sa réserve à l’endroit d’un Front de Gauche susceptible de « remettre en cause notre identité révolutionnaire ». Pas question pour autant de snober la campagne des élections présidentielles. La JC compte l’aborder comme « un levier pour faire avancer ces propres idées. Des idées (gratuité d’accès aux livres scolaires, aux transports. Plan d’embauche pour les moins de 25 ans) etc…. Une logique de sensibilisation appréhendée comme un tremplin vers l’action ! La JC appelle ainsi à contribuer aux succès des journées de mobilisations intersyndicales contre l’austérité des 13 et 15 décembre prochains … Pas de doute, les JC ont du pain sur la planche. Assurément, le jeu en vaut la chandelle ! La mission « de notre mouvement n’est-elle pas de faire rêver la jeunesse !

 Tout un programme…

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 20:48

http://www.dna.fr/fr/images/6D7A4A5C-8FFB-40B6-B5E4-5CD9A309ABD5/DNA_03/nous-attendons-du-gouvernement-qu-il-explique-aux-actionnaires-qu-eux-aussi-doivent-faire-des-sacr.jpg800 salariés d'Arkema se sont rassemblés hier à Colombes devant le siège du groupe. Parmi eux, une importante délégation du site de Saint-Fons était présente. Ils ont laissé éclater leur colère et obtenu le report de la réunion du comité central d'entreprise.

 Demain, mercredi 7 décembre, lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement à l'Assemblée nationale à partir de 15 h, retransmise en direct sur France 3, les députés communistes interpelleront le gouvernement à ce sujet par la voix de Michel Vaxès, député des Bouches-du-Rhône.

 Cordialement

 André GERIN

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 22:58

http://www.heraldique-europeenne.org/Regions/France/Blasons/Lorraine.gif

 

Sur un mur de briques noires, non loin du Haut Fourneau P6 à Florange, les salariés ArcelorMittal écrivent leur colère à l’encre rouge. « Touche pas à nos emplois et ne tue pas notre vallée ». Les jeunes générations d’ouvriers sont sacrifiées sur l’autel du profit par Mittal. « A 20 ans on se disaient, tu auras un bon job en bossant dans l’acier ou chez EDF. » On savait qu’il y avait pas mal d’anciens proches de la retraite, et qu’on pourrait les remplacer. Au lieu de ça, ils vont partir, et nous, on va atterrir au chômage ! Tous refusent cette fatalité et sont prêts à se battre pour sauver leurs jobs Le 7 décembre, comme dans tous les sites d’ArcelorMittal d’Europe, ils feront grève et bloquerons l’entrée du site

2.6 

C’est en milliards de dollars, les bénéfices du groupe ArcelorMittal au premier semestre 2011

75 000 

C’est le nombre de frontaliers français travaillant au Luxembourg en septembre 2010, un niveau jamais atteint. Entre 1999 et 2007, la Lorraine a perdu chaque année 3 000 habitants. Elle arrive au quatrième rang des régions françaises qui perdent le plus de population dans des échanges migratoires

13.2% 

C’est le taux de pauvreté en Lorraine, ce qui la place en douzième position des régions. Mais l’intensité de cette pauvreté est plus forte que la moyenne nationale. Les familles monoparentales et les femmes seules y sont plus exposées que la moyenne française. Les bénéficiaires de revenus garantis par les CAF de Lorraine ont sensiblement augmenté en 2010. Ils passent de 96 491 à 102 331, soit une hausse de 6,1%. Une grande partie concerne le RSA qui a connu une progression continue en 2010.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 18:27

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200912/72907_argentbune.jpgN’est ce pas une forme d’obscénité que de prendre son avion ou plutôt l’avion de la République, venir à Bordeaux, y rester deux heures pour y dénoncer les fraudeurs à la petite semaine, fraudeurs à la Sécu, fraudeurs au travail, fonctionnaires spécialistes de l’absentéisme, médecins complices ?

Mais où se trouvent les plus gros fraudeurs, ceux qui délocalisent leur fortune, leurs usines pour payer moins d’impôts, ceux qui n’hésitent pas à mettre sur le carreau des milliers d’ouvriers, ceux qui s’octroient des bonus équivalents à quarante ans de salaire d’un facteur ou d’un instit, où se trouvent ceux et celles qui vivent avec les intérêts de leurs capitaux placés à la Bardade ou à Jersey au Luxembourg, au Liechtenstein, voire à Moscou (un comble quand même !) , si ce n’est pas dans les allées du pouvoir ?

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 17:28

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/images/allemagnedrap.gifVoilà l’Allemagne d’aujourd’hui.

Certes, un sondage ne peut refléter à lui seul toute la réalité d’un pays, mais quel décalage avec l’image flatteuse que l’on nous propose comme modèle. L’Allemagne, exemple de stabilité financière et de réussite, l’Allemagne avec son industrie automobile puissante, ses exportations…

Les collectivités locales y sont surendettées tant elles ont dû faire face à de nouvelles charges. C’est ici que l’on a inventé les salaires à 1 euro de l’heure en complément du « RSA » local. Ici que 86% de la population fait ses courses dans les magasins hard discount contre 43 %… en France. C’est ici que les conventions collectives sont établies par branche ou même par entreprise comme le voudraient en France  l’UMP et le Medef, au prix d’inégalités sans cesse croissantes dans l’ensemble de la société entre les plus riches et les plus modestes, mais aussi entre salariés eux-mêmes…

C’est au profit de ce modèle allemand que nous devrions consentir des « sacrifices de souveraineté », pour une gouvernance autoritaire ?

Ces abandons de souveraineté seraient nécessaires dit-on.

C’est cela que nous voulons ? C’est là le futur de l’Europe ?

Cet enjeu n’est pas sans retentissement sur le débat en France.

Si 47% des Français ne se reconnaissent pas dans les candidatures de François Hollande et de Nicolas Sarkozy, c’est sans doute qu’elles leur paraissent de ce pont de vue, trop semblables. On peut penser de prime abord que c’est un espace pour d’autres. Mais lesquels ? Un espace pour les aventures d’extrême droite auxquelles pousse la politique du pouvoir, comme dérivatif de la colère populaire face à cette Europe là ?

La gauche a la responsabilité d’apporter de toutes autres réponses, novatrices et rassembleuses.

Il n’est pas trop tard mais il est grand temps

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog