Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 16:38

http://s.tf1.fr/mmdia/i/08/8/francois-hollande-10691088jxmyj_1861.jpg?v=2CHANGEMENT ?

Le compte est loin d’y être !

 

Quatre mois après l’élection de François Hollande, seules quelques mesures timides ont été prises en faveur de la population.

Pire, le nouveau gouvernement a pratiquement repris à son compte la politique d’austérité précédente.

 

Tout ça pour ça ? Après une campagne électorale interminable de plus d’un an, les Français commencent à avoir l’impression que « la montagne a accouché d’une souris ».

 

Non seulement les quelques mesures prises (retraite à 60 ans pour quelques milliers de salariés largement financée par une hausse des cotisations, fin de la détaxation des heures supplémentaires, timide relance du logement social …) sont loin d’être à la hauteur des besoins mais le gouvernement a repris à son compte la politique d’austérité menée par l’ex-gouvernement Sarkozy et les autres gouvernements européens.

 

C’est le cas notamment pour les salaires et donc pour l’emploi, pour la santé, pour la reprise de la répression des Roms présentés comme des boucs émissaires ….

 

Les communistes n’en sont pas surpris : ce résultat était inscrit dans le refus d’une partie de la gauche de s’attaquer à la toute-puissance des marchés financiers et de leur « outil » principal : l’Union européenne.

 

Comment, dans ces conditions, mener une autre politique que celles menées partout en Europe avec les conséquences que l’on connaît en Grèce, au Portugal … mais aussi en Allemagne avec ses 7,5 millions de travailleurs pauvres ?

 

UN VRAI RASSEMBLEMENT POUR UNE VERITABLE ALTERNATIVE

 

1981 – 1988 – 1997 – 2012 ? Pour la quatrième fois en 30 ans, la preuve est en passe d’être faite que l’alternance (changement de femmes et d’hommes au pouvoir) n’a rien à voir avec l’alternative politique (une autre politique).

 

Il ne peut pas y avoir de raccourcis. Il faudra bien, à un moment, bouger les lignes politiques entre une droite décomplexée (qui se rapproche chaque jour un peu plus du Front national) et une partie de la gauche qui, du parti socialiste aux verts en passant par le Front de gauche, promet le changement sans vouloir remettre en cause les marchés financiers, la monnaie unique et l’Union européenne.

 

Pour les communistes, ce qui compte avant tout ce sont les gens.

Le rassemblement, c’est avec eux qu’il faut le construire, pas avec ceux qui affirment les représenter pour mieux les négliger ensuite.

 

Dans les entreprises, dans les quartiers, nous sommes des millions à vouloir que notre vie change.

Ensemble, nous sommes une force considérable, capable de bousculer tous les calculs politiciens.

Pour ce qui les concerne, c’est l’objectif auquel veulent contribuer les communistes.

 

Vu sur blog vivelepcf.over-blog.fr

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 10:31

a1La CGT de l'usine ArcelorMittal de Gandrange (Moselle) a annoncé jeudi qu'elle procéderait à "sa propre enquête" sur la mort de deux ouvriers, ensevelis mercredi dans l'effondrement du toit d'un bâtiment désaffecté du site qu'ils étaient en train de démonter.

Le syndicat a également indiqué dans un communiqué qu'il envisageait de se porter partie civile "pour avoir accès à toutes les pièces" de l'enquête judiciaire.

Les deux victimes, un intérimaire de 26 ans résidant à Uckange (Moselle) et un Alsacien de 49 ans employés par Ferrari Démolition, une entreprise alsacienne spécialisée, découpaient une poutrelle depuis une nacelle à bras articulé à une vingtaine de mètres du sol, lorsque les 800 m2 du toit d'un atelier de l'ancien laminoir se sont effondrés sur eux.

L'aciérie de Gandrange avait été mise à l'arrêt le 31 mars 2009 par ArcelorMittal, numéro un mondial de la sidérurgie, en dépit d'une lutte syndicale très médiatisée et d'une promesse de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, d'y maintenir l'activité. Le site emploie encore 350 personnes sur les quelque 1.100 qui y travaillaient en 2008, lorsqu'avait été annoncée la fermeture de l'aciérie et du train à billettes.

Dans un communiqué publié mercredi soir, la direction de l'usine mosellane avait indiqué qu'elle s'était "mobilisée aux côtés des familles et des collègues des deux victimes" auxquelles elle avait exprimé "sa profonde tristesse et tout son soutien dans cette épreuve."

Dans son communiqué, la CGT s'interroge notamment sur les raisons pour lesquelles la direction a décidé, "dès le commencement du démantèlement, de clôturer ce chantier en interdisant au CHSCT du site de Gandrange le droit de regard sur le déroulement des opérations de démolition".

"L'extrême danger présenté par ce grand chantier imposait non seulement le respect scrupuleux des règles de sécurité mais aussi une vigilance permanente par une institution indépendante de l'autorité d'ArcelorMittal et de l'entreprise chargée de la démolition", estime notamment le syndicat.

Dans un communiqué publié à Paris, la ministre de la Communication Aurélie Filippetti, élue de la Moselle, s'est dite "très touchée par le décès des deux ouvriers", assurant à leurs familles et à leurs collègues sa "solidarité" et ses "sentiments attristés".

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 19:53

1111111.jpgLes élus du bassin de Landres concernés par la fermeture annoncée du collège Paul Langevin de Piennes en Meurthe et Moselle ont manifesté devant l’établissement en distribuant des tracts. Une mobilisation qui entre dans une phase active.

Jean-Marc LEON Maire de Joudreville et Président de l’EPCI rappelle que depuis la prise de décision en décembre 2011, le gouvernement a basculé à gauche, « On pouvait donc espérer une inflexion.. car il y a bien trois bassins de vie : Piennes, Audun et Tucquegnieux ».

De son côté Jean-Marc Léon fait remarquer : « Pourquoi ne pas adopter un plan collège avec 200 millions d’euros sans fermeture, plutôt que 260 millions d’euros avec certes du neuf, mais aussi des fermetures ? »

 La section du Jarnisy adresse toutes ses félicitations et tout son soutien à ces élus qui ne courbent pas l’échine, et, qui se battent aux côtés de la population.

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 21:06

http://photo.parismatch.com/media/photos2/grand-prix-photo-reporter-2011/selection-2011/les-cites-minieres-et-ouvriere/mine-de-lievin/2984967-1-fre-FR/Mine-de-lievin_galleryphoto_paysage_std.jpgLa ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine a décidé  un moratoire sur l’application du décret du 30 août 2011 prévoyant pour fin 2013, au plus tard le transfert  du régime spécial de Sécurité Sociale dans les mines au régime général. Elle l’a annoncé à une douzaine de parlementaires et d’élus locaux des régions Lorraine et Nord-Pas-de-Calais, et du département de la Loire, reçus dans son cabinet le 23 juillet. Une phase de concertation va s’ouvrir dès le mois de septembre. Pourquoi ne pas abroger purement et simplement ce décret ?

Moratoire : c’est un art dans lequel  la plupart de nos polititiens sont passés maitres en la matière, remettre à demain ce qu’l’on peut faire aujourd’hui. Un autre terme est aussi souvent utilisé : concertation : (bien commode pour quiconque cherche à temporiser) Au programme, la question des droits et garanties des salariés du régime minier (6 222 dont 4 439 professionnels de santé), mais surtout, le devenir de l’offre de santé du régime minier.

En vigueur depuis 1946, auquel sont affiliés 179 000 personnes, combine une assurance maladie ou tout est pris en charge à 100% avec une offre de soins dans les établissements de santé.

La sécurité sociale minière compte 172 821 affiliés et ayant-droit au titre de la maladie. Elle propose une offre de soins, ouverte à toute la population depuis le 1er juillet 2005 (à l’exception des pharmacies) et fédérée sous la marque Filieris.

Structures existantes : 167 centres de santé, 82 hôpitaux, 59 pharmacies, 5 laboratoires d’analyses médicales, 14 cabinets d’optique, 18 services de soins infirmiers à domicile….

Le devenir de ces structures, qui traversent des difficultés financières, devrait s’intégrer dans la réflexion sur les soins de proximité que le gouvernement veut engager.

Il serait bon de rappeler à la génération future et aux nouveaux habitants venus s’installer dans nos campagnes, que de mines ont prospéré  dans de nombreux villages lorrains assez denses dans le Nord mais aussi dans le Sud, Nancy, Neuves- Maisons, Pompey.

Surtout que les traces de leurs exploitations ont été rasées du paysage pour faire disparaitre de la mémoire collective ce qui était le lourd labeur et le danger permanent et les nombreuses luttes qui s’y sont passées, ne pas oublier non plus la place prise par les femmes et familles de mineurs.

Une fois les derniers vestiges rasés, laissant la place à la verdure et lotissements, car les entreprises créés à leur place n’ont pas été à la hauteur du désastre.

Rappeler ce que les mines et les mineurs ont apporté à la Nation, pour remonter le pays après les guerres meurtrières et destructrices et faire face au marasme économique qui a découlèrent

Le régime minier est l’expression de la reconnaissance imprescriptible de la Nation, à l’endroit de la corporation des mineurs qui doit être respecté et maintenue jusqu’au dernier Ayant droit vivant

 

Claude Reignier

Membre du bureau

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 19:42

Image144444Depuis le Congrès de Tours, 31 décembre 1920, le Parti communiste a toujours été  présent dans le paysage politique français, européen et mondial. Il a toujours été aux cotés des masses laborieuses et des citoyens.  Cette riche histoire est menacée et malmenée depuis une trentaine d’années et la disparition de l’URSS et la chute du  mur de Berlin y ont fortement contribué.

Pour la société française, il n’y aura pas d’alternative : le capitalisme dans toute sa gloire et sa splendeur, avec son cortège d’oppressions et de misères pour les peuples.

On veut nous faire croire que pour les communistes, une seule issue est possible : se fondre dans le front de gauche « conglomérat hétéroclite de personnes en rupture de bases avec leur formation politique ».

Depuis la création du Front de Gauche l’influence du PCF s’est considérablement affaiblie. A Toutes les élections nous avons perdu la moitié de nos élus. Poursuivre l’aventure Front de Gauche et se dire partisan de  l’existence et de l’influence du PCF en son sein est mensonger. Le Parti communiste a vocation de gouverner avec toutes les forces de gauche qui le désirent pour ouvrir la voie allant vers une société socialiste, alors que les autres groupes ou groupuscules qui composent le Front de Gauche ne sont pas sur la même longueur d’ondes.

Nous devons retrouver l’esprit militant que nous avons abandonné à des soi-disant philosophes dissertant et ressassant ce qui est bon et bien pour notre peuple. Recréer les liens militants et citoyens dans tous les quartiers ainsi que dans  les entreprises. Redevenir le PCF fort et fier de sa longue et belle histoire, retrouver  le lustre qui fut le sien, rester un parti révolutionnaire, avant-gardiste sans compromis ni compromissions doit être notre priorité.

Etre nous-mêmes, hors du Front de gauche

ou se dissoudre dans celui-ci et disparaitre ?

Toute la question est là ! 

        Alain Costantini

Membre du bureau de section

Membre du comité départemental

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 19:22

http://a34.idata.over-blog.com/0/25/46/35/logo_pcf.jpgLes forces capitalistes  nous enfoncent dans une crise violente et programmée, sans précédent en France, en Europe et partout dans le monde.

Ce rouleau compresseur nous emporte aujourd'hui dans la division et ruine notre potentiel de rassemblement.

Le capitalisme et ses serviteurs travaillent en profondeur pour culpabiliser et opposer le salarié au chômeur, le technicien à l'ouvrier, le précaire au  pauvre, les hommes aux femmes, les jeunes aux adultes, le public au privé, et toutes les autres victimes de leur politique en y ajoutant le poison du racisme, nous sommes devenus des proies; diviser pour mieux régner, favoriser le recul des positions démocratiques et accroître  le découragement du mouvement populaire.

Chaque expérience vécue personnellement qui reste enfouie par la peur,  renforce la résignation et le « chacun pour soi ».

Comment agir lorsque les coups pleuvent ?

Le rôle des Communistes est d'affronter cette réalité.

Suffit-il de parler comme Jaurès, suffit-il de prévoir le pire et de dire ensuite « je vous avais prévenus ». NON!!!

Nous devons garder les yeux ouverts et agir sur le terrain, nous devons à chaque fois empêcher qu'une injustice soit commise,  maintenir un acquis social, agir sur le terrain de l'entreprise et de l'usine ,  faire échec à une saisie ou à une expulsion d'une famille en détresse, nous devons repousser l'installation programmée par les forces capitalistes, d'une société violente, indifférente et raciste, une France qui ne serait plus la France.

En toute circonstance, par tous les moyens dans le respect démocratique, sur tous les terrains, nous devons reconquérir les forces populaires et faire progresser nos idées.

C'est à cela que les gens verront et sentiront l'utilité du Parti communiste, car nous sommes tout simplement jugés sur nos actes !!

  

Eric Monnini 

Membre du bureau de section

Membre du comité départemental

 

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 18:06

http://www.politis.fr/local/cache-vignettes/L475xH315/20110503-Melenchon-Laurent-014a4.jpgAdhérer au Front de Gauche sans adhérer à un parti, telle est la question posée par certains (qui ?). Là on peut penser qu’il s’agit de schizophrénie, ou sinon ça y ressemble fortement.

En effet, "on" ne veut pas adhérer à un parti mais "on" veut adhérer au Front de Gauche, c’est de fait en faire un parti. Parlons net, ce n’est pas innocent, rentrent là par la fenêtre ceux qui sont sortis par la porte, désavoués, en décembre 2007 car, soyons sérieux, vous en avez rencontré beaucoup de ceux qui veulent "adhérer au Front de Gauche sans adhérer à un Parti", combien sont-ils ?

Faire ça, c’est revenir d’une façon ou d’une autre aux comités anti-libéraux de triste mémoire. C’est un piège redoutable ! Les expériences espagnoles et italiennes devraient faire réfléchir pour le moins.

Prendre ses responsabilités, c’est adhérer à un parti ou une organisation ou sinon être "compagnon de route" et participer aux assemblées citoyennes locales. Comme l’a écrit le philosophe André Tosel, je cite "(…) pratiquer un réalisme utopique et raisonné sans céder aux illusions lyriques qui ont conduit à écrire que - le Front de Gauche déchaîne l’espoir, l’action, la fureur de vivre -".

C’est une illusion de croire qu’il y a une demande importante d’adhésions au Front de Gauche sans adhésion à l’un des partis le composant.

Par contre, oui, il y a eu des adhésions aux partis, et en particulier de gens s’engageant consciemment au Parti Communiste Français, et ayant fait ce choix délibérément et en connaissance de cause.

Attention là, l’insistance de certains à reposer cette question comme une litanie alors qu’elle n’est, dans les faits, posée que de façon marginale, semble pour le moins suspecte.

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 06:47

http://media.melty.fr/article-1005995-ajust_614/khodorkovski-pussy-riot-punk-priere.jpgNous refusons le bâillon à  la libre expression

Dimanche deux membres des Pussy Riot se sont enfuies de Russie, afin d’échapper à des poursuites judiciaires. Les trois autres punkettes du groupe ont été condamnées à deux ans de camp pour  « hooliganisme » et « incitation à la haine religieuse », pour avoir chanté une prière anti-Poutine dans la cathédrale de Moscou.

Que peut-on dire, à part que c’est inadmissible ? Deux ans de camp, c’est impensable. Ça rappelle dans une petite dimension, quand Léo Ferré s’est fait censurer des chansons sous De Gaulle. Ou le licenciement de Stéphane Guillon, plus récemment. Quand on ne peut plus s’exprimer, se moquer, on n’est plus en démocratie. Et quand bien même les Pussy Riot auraient touché à la religion ! Quand bien même ! C’est du même ordre que la lapidation qu’on fait aux femmes. Les gens sont trop timides par rapport à ça. Il faudrait des pétitions pour sortir ces jeunes filles de là. On ne peut pas tolérer ce genre d’attitude en Europe. Au Chili, à l’époque de Pinochet, on avait été jusqu’à couper les doigts d’un guitariste. Quand on s’en prend à la liberté d’expression à ce point-là, on n’est plus en démocratie.

C’est une dictature.

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 18:23

Image144444Le gouvernement vient de faire une série d’annonces à propos de PSA et de l’automobile. A la suite de celles-ci, le Parti communiste a pris position et pense qu’on devrait arrêter d’arrondir les angles car dans les décisions du gouvernement Ayrault, les communistes  ne voient rien d’essentiel qui permette de mener une véritable politique industrielle.

Il se contente de multiplier les expertises en acceptant, de fait, la décision de Peugeot et prolonge le raisonnement politique en matière d’accompagnement et de reconversion.

Curieusement, le mot d’ordre de la campagne électorale made in France, a presque disparu du langage étatique. Allons-nous assister au syndrome de Vilvoorde comme au temps de l’époque du gouvernement Jospin ? Pour les communistes, c’est une position inacceptable !

Nous ne pouvons pas nous contenter seulement de renouveler, même si tout cela est utile, notre soutien aux salariés de PSA et à toute la filière automobile, car nous sommes bien loin du compte.

Ce que le monde du travail et le pays attendent dans ce domaine de l’industrie, est d’une toute autre ampleur afin de ne pas revivre les expériences du passé.

Dans ce contexte, le Parti communiste français doit apparaître comme la grande force critique et constructive pour que la gauche réussisse enfin, pour empêcher à tout prix la fermeture de l’usine d’Aulnay, pour s’opposer bec et ongle aux suppressions d’emplois, en menant une bataille idéologique féroce et casser le dogme du coût du travail et de la compétitivité capitalistique.

Non le coût du travail n’est pas trop élevé en France. C’est un mensonge !

Oui PSA est déjà trop mondialisé malgré le maintien de l’emploi en France, qu’il a bien mieux satisfait que Renault. Mais la famille Peugeot a donné beaucoup de dividendes à ses actionnaires et cela, toujours au détriment de l’investissement productif.

Nous devons dire Non, trois fois Non à la fermeture d’Aulnay, Non aux suppressions d’emplois.

Oui à la mise en place volontariste et contraignante d’une politique de relocalisation industrielle pour Peugeot, Citroën et pour Renault bien sûr. Oui à une politique de reconquête des filières mécaniques pour l’automobile, le poids lourd et les cars et bus, garrottée par les grands donneurs d’ordres.

C’est là que se trouve le cœur du débat national pour l’avenir économique de la France car nul ne pouvait ignorer, à gauche comme à droite, que le plan social Peugeot-Citroën allait être une boucherie.

Demain, à qui le tour ?

Nous, communistes, croyons sincèrement que la situation impose une initiative large, unitaire, exceptionnelle du parti communiste français au niveau national ; une bataille qui concerne l’avenir du pays, de nos enfants et des générations futures et qui peut intéresser des centaines de milliers de français qui pourraient s’inscrire dans le développement d’un mouvement populaire d’une ampleur sans précédent avec tous ceux qui veulent défendre l’industrie nationale.

Ce que nous avons fait pour le Non victorieux à la Constitution européenne en mai 2005, ne sommes-nous pas capables de le faire pour l’industrie ? Car nous savons que des centaines de militants syndicaux socialistes, communistes, républicains, beaucoup de militants responsables historiques dans l’automobile, sont prêts à être partie prenante d’une grande bataille politique salutaire.

C’est sans attendre qu’il nous faille préparer la riposte du pays et obliger le gouvernement Ayrault à revoir sa copie sous peine de faire entrer la gauche dans une nouvelle impasse suicidaire.

Le parti communiste peut être utile au pays avec toutes les forces de gauche et de progrès. Personne n’a envie, demain ou après-demain, qu’il y ait des réveils douloureux car nous avons déjà donné le 21 avril 2002.

Août 2012

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 18:08

9-copie-1.jpg10.jpg

Samedi 25 aout, alors que tout le monde n’est pas encore de retour de vacances, les communistes de la section du Jarnisy se sont installés dès 10 heures sur le marché de Jarny pour distribuer un tract à la population du Jarnisy expliquant la situation  des travailleurs de PSA Citroën (suppression de 8 000 emplois à Aulnay sous-bois en Seine Saint Denis qu’envisage la direction).

500 tracts ont été distribués et 288 signatures de soutien en 1 heure 30.

Un échange et un accueil très chaleureux de la part de population envers nos militants présents

11-copie-1.jpg12-copie-1.jpg

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article