Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 17:53

http://www.superno.com/blog/images/roger_tirlicien.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ROGER TIRLICIEN, PRESIDENT DU GROUPE COMMUNISTE AU CONSEIL REGIONAL DE LORRAINE


«Je partage les craintes des salariés d’ArcelorMittal de Florange. Sur un plan purement technique, chaque jour qui  passe rend plus difficile le redémarrage du haut-fourneau, d’autant plus qu’aucun investissement n’a été fait pour entretenir cet outil de travail. Comme eux, je suis convaincu que le rapport cache une fermeture programmée. Mittal et le gouvernement veulent évacuer la question sociale, et celle du devenir de l’industrie, du débat, alors que se profilent les élections présidentielles et législatives.

La Lorraine connait un taux de chômage de presque 10%. Dans certains quartiers, il atteint 27%. Dans ce contexte, la fermeture de Florange serait une véritable catastrophe économique et sociale. Des milliers d’emplois sont directement ou indirectement menacés. A court terme, les services publics en subiront aussi les conséquences négatives car une telle fermeture provoquerait immanquablement une baisse de recettes fiscales. La stratégie de Mittal nous menace doublement.

Or, les sites de Rodange et de Schifflange sont aussi menacés.

Le chef de l’Etat et le gouvernement sont complices de Mittal. Ils ne font rien pour contrecarrer ses projets. Ils n’ont rien fait pour l’obliger à investir dans la modernisation du site. L’Etat doit agir. Il doit assurer le maintien du site, avec ou sans Mittal.

Pour nous communistes, la politique a le pouvoir sur la finance et les banques

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 15:04

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/69/Lorraine_region_locator_map.svg/280px-Lorraine_region_locator_map.svg.pngMalgré ses 100 000 travailleurs frontaliers, la Lorraine compte 152 460 demandeurs d’emploi, soit une hausse de 3,4% en 2011. Principales victimes, les jeunes et les séniors (+14,6%). Le Directeur régional de pôle emploi en Lorraine, ne cherche pas à masquer la réalité des chiffres. Et tant pis si, de semestre en semestre, ils maintiennent une courbe sombre presque sans surprise. La région a atteint en décembre 201 son plus haut niveau historique de demandeurs d’emploi avec 152 460 chômeurs.

Le taux de chômage atteint en Lorraine les 9,5% de la population active, contre 9,3% en France métropolitaine et ce malgré les quelques 100 000  travailleurs frontaliers, dont près des trois quats émigrent chaque jour vers le Grand-Duché. Leur nombre est d’ailleurs en progression de 3,4% en 2011, pour un total aujourd’hui estimé entre 76 500 et 77 000.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 07:19

http://www.estrepublicain.fr/fr/images/1E2C5DFD-278F-499B-A848-77CDA1406706/LER_15/photo-d-illustration.jpg750 000 C’est le nombre d’emplois industriels supprimés en France depuis 10 ans. Fruit d’un modèle économique purement matérialiste, quasi impérialiste du gouvernement Sarkozy. De cet Etat qui, depuis les années 70, a littéralement abandonné le secteur industriel : La sidérurgie, la métallurgie, l’automobile, la chimie, des pans entiers ont été balayés, asphyxiés, rayés de la carte.  Conséquences d’un monopoly financier grandeur nature auquel s’adonnent les donneurs d’ordres et les multinationales qui s’enrichissent sur le dos des salariés. Des salariés qui voient, du jour au lendemain, leur vie tourner au cauchemar, qui voient leurs projets de vie suspendus, voire brisés.  Notre circonscription n’est pas épargnée par cette politique de la terre brûlée. Partout nos industries sont menacées. Partout, des hommes, des femmes se battent pour sauvegarder leur outil de travail et leur savoir-faire.

Il est temps de refuser cette société de l’argent roi, où les salariés sont considérés comme des Kleenex que l’on jette après utilisation, où des familles entières vivent sous pression, avec la peur du lendemain.  Aujourd’hui, un débat national sur l’avenir de l’industrie française s’impose. Arrêtons les effets d’annonces et autres promesses électoralistes et redonnons à la France une politique industrielle d’ambition. Le combat qui est mené aujourd’hui nous concerne tous. C’est l’avenir de l’emploi industriel de la  France qui est en jeu, c’est l’avenir des générations futures !

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 06:13

http://static.mcetv.fr/img/2012/01/%C3%A9lection-pr%C3%A9sidentielle-2012.jpg

Pour la 2ème fois, en 2012, les élections Présidentielles et législatives seront concomitantes. Ces deux élections revêtent, chacune à leur niveau, des enjeux de classe importants. Les salariés, le monde du travail et de la culture… ont bien saisi ces enjeux.

 

Les élections présidentielles, le niveau du débat politique, la politique spectacle, les « affaires » et déballages de tout genre occultent les véritables préoccupations du peuple, du monde du travail, leurs revendications pour l’emploi, les salaires, le retour de la retraite à 60 ans et 55 ans pour les métiers pénibles… Elles relèguent au second plan les élections législatives et les débats nécessaires de la représentation nationale sur les sujets qui intéressent les salariés et leur avenir. Elles bafouent la démocratie représentative et enterrent la réelle démocratie directe des travailleurs et du peuple pour lequel nous luttons. La réforme des retraites en 2010 est emblématique de la dérive autoritaire de l’Etat. Contre l’avis de millions de salariés et de retraités, c’est en force que le gouvernement a fait passer sa loi, allongeant la durée de cotisations à 42 ans.

 

Le patronat, les dirigeants de l’UMP, mettent leurs pas dans ceux du FN en annonçant dès maintenant la poursuite de la privatisation et de la casse du service public et de l’emploi, l’accélération de la réforme des retraites pour aller vers une retraite à 65 ans ou 67 ans, une réforme de l’assurance maladie impliquant davantage les assureurs privés, l’instauration autoritaire de la « TVA sociale », véritable recul de civilisation, la mise en cause des salaires et du Smic, des conventions collectives, une attaque frontale contre les libertés.

Les travailleurs, les salariés, les pauvres exigent plus de fermeté contre les capitalistes et les riches, plus d’actes concrets permettant de combattre la pauvreté tout de suite et jeter les bases d’une société plus juste et plus humaine. Les travailleurs ont besoin plus que jamais de renforcer le courant politique révolutionnaire en luttant pour des changements fondamentaux. Leur vote aux prochaines élections présidentielle et législatives sera d’autant plus utile qu’il permettra de renforcer le poids de ceux qui agissent réellement pour des changements radicaux et pour combattre les ornières d’une gestion de gauche de la même austérité pour les pauvres.

 

Votons pour les candidats

du Parti Communiste Français

 

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Elections
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 12:15

Capture1.JPGLa journée du 29 février 2012 doit être une GRANDE JOURNEE D’ACTION ET DE MOBILISATIONS, avec des initiatives, rassemblements, défilés, conférences de presse, et surtout des dépôts partout de Préavis de grève et d’appels à cesser le travail !

Dans un contexte de colère générale en Europe contre les politiques d’austérité qui impactent négativement le développement économique et social et génèrent des inégalités de plus en plus criantes et dans le contexte de campagne électorale en France où un certain nombre de candidats à la présidentielle formulent des propositions qui ne répondent pas aux attentes des agents publics et des salariés, comme sur les retraites, les salaires et les traitements des fonctionnaires, le développement de l’emploi et notamment de l’emploi public, la résorption de toutes les formes de précarité et l’instauration de nouveaux droits attachés à l’individu et garantis collectivement, dans le public comme dans le privé, notre objectif, est de

METTRE DU BRUIT ET DE LA COULEUR DANS LES RUES LE 29 FEVRIER.

Cette journée rassemble les revendications de tous les salariés : en Europe dans le cadre de la Confédération Européenne Syndicale. Nous devons réussir ce rendez-vous qui doit montrer notre capacité à mobiliser et à lutter contre l’attentisme !

Manifestations en Lorraine.

METZ: 15 h Place de la Gare.

NANCY: 14h30 Place Dombasle.

EPINAL: 14 h Préfecture.

BAR-LE-DUC: 14h30 Gare SNCF.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 12:49

http://i.huffpost.com/gen/502098/thumbs/s-AFFICHE-SARKO-large300.jpgLe cadre de la campagne de Nicolas Sarkozy est désormais posé, c’est du 100% réac ! Pour séduire l’électorat d’extrême droite, il refuse le mariage homosexuel et relance le débat sur l’identité nationale qu’il oppose à la religion musulmane. Sans honte, il ose prétendre que « la France est née de la rencontre entre la volonté des rois et celle de l’Eglise ».  Le peuple n’existe pas et même Jeanne d’Arc n’est plus qu’un point de rencontre entre la couronne et la croix…

C’est l’histoire revue par Nicolas-Du-Chardonnet et ses cohortes intégristes. Que Marine Le Pen ne s’inquiète pas ! Si elle ne parvenait pas à réunir les parrainages nécessaires à sa candidature, ses idées seraient bien présentes dans la campagne électorale.  Et si c’était le but ?

Le Figaro Magazine n’est pas encombré ce week-end de grands desseins, mais de calculs minuscules.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Elections
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 11:02

http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/photos/1463.jpgLa section Henri Bezon du Parti communiste français du Jarnisy aura le plaisir d’accueillir pour son repas républicain du 4 mars 2012 à 12 heures dans la salle Jean Lurçat André Gérin (ancien maire de Vénissieux) et député du Rhône .

A cette occasion ,Il dédicacera son livre :

http://www.blogandregerin.fr/images/120129_couverture_Ghettos.jpg

Au risque de choquer son camp politique, il explique comment la réalité l’a conduit à faire de la sécurité sa priorité. Une fois encore, il somme la gauche de prendre cette question à bras le corps, faute de quoi elle verra une partie significative de son électorat choisir l’abstention ou, pire, le Front National.

Sa parole est celle d’un militant de la République.

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:44

http://photo.europe1.fr/infos/politique/sarkozy-le-pen-427609/7682661-1-fre-FR/sarkozy-le-pen_scalewidth_630.jpgCe qui se passe n’est pas une nouveauté. L’extrême droite en France a un siècle et demi d’existence. Elle a été de tous les coups contre la République, contre les juifs, avec Pétain, contre De Gaulle, contre l’ennemi historique communiste. En pointe de toutes les guerres coloniales pour le plus grand malheur des peuples.

Jamais elle n’a réussi à s’installer démocratiquement en France. Mais quand le capitalisme est en crise, il se crée toujours un terreau pour l’extrême droite, et, c’est bon pour le système en  place. C’est comme une impasse qui stérilise les colères du peuple et une bouée de sauvetage pour le système capitaliste.

Mais les électeurs attirés par le vote du Front National, que veulent-ils ?

 Nous sentons bien leur rage contre la politique actuelle. Ils espéraient de Sarkozy la valorisation du travail et des salaires, la défense des entreprises et du pays. Pendant cinq ans, il y a eu la dictature du profit financier, les envolées vers les paradis fiscaux, les copains et les coquins milliardaires du Fouquet’s.

Et maintenant les mensonges. N’importe quoi !

C’est insupportable pour vous. Mais vous dites aussi votre manque de confiance en la gauche qui a beaucoup déçu et qui n’affiche pas l’énergie nécessaire pour s’attaquer au système. Cependant le vote Le Pen est une fausse piste et il n’ouvre aucune perspective positive pour le monde du travail. Le vote Le Pen au premier tour serait loin d’être anodin, pour vous « un coup de semonce et c’est  tout »

Il  aurait des conséquences très graves pour l’avenir du pays. Il renforcerait toute la droite.

Nulle part dans l’histoire, l’extrême droite n’a rompu avec la droite. Elles finissent toujours par trouver un accord, comme on le voit aujourd’hui dans plusieurs pays en Europe.

Et quel signal politique aux yeux du monde ?

Le peuple de France qui porte les beaux symboles de liberté, d’égalité, de fraternité, de solidarité,  manipulé par les vieilles lunes de l’extrême droite ? La honte !

D’ailleurs quelles différences entre certaines outrances de Sarkozy et de Claude Guéant et les propos de Mme Le Pen ?  Quand on les écoute bien sur les questions de fond de la société, Sarkozy et Le Pen, c’est trop souvent bonnet blanc et blanc bonnet. S’agissant des immigrés, on ne peut accepter qu’ils soient désignés comme les responsables de tous nos maux. Comme si c’était eux qui spéculaient, comme si c’était eux qui manipulaient les capitaux, fermant les entreprises, investissant n’importe où, pourvu que ça rapporte.

Au contraire, les travailleurs immigrés  ont de tout temps été sur les chaînes automobiles, construit les routes et les voies de chemin de fer, travaillé dur. Et c’est toujours vrai. Sans oublier les guerres dans lesquelles la France les engagea.

Côté bilan social, ils rapportent beaucoup plus de milliards à la Sécurité Sociale et aux caisses de retraite qu’ils n’en reçoivent.

C’est pourquoi le racisme et la xénophobie, si présents dans le Front national, sont inacceptables.

Oui, il faut défendre la France, pas contre les autres peuples, pas en entourant la France d’une impossible muraille, pas en isolant notre pays de l’Europe, mais en tapant là où ça fait mal. Il faut casser la sauvagerie des marchés financiers, la libre circulation des capitaux et des marchandises, les paradis fiscaux et les agences de notation privées. Faire face aux divisions. Il faut rejeter les idées qui cherchent à monter les travailleurs les uns contre les autres, ceux qui travaillent contre ceux qui n’ont pas de travail, ceux qui sont en bonne santé contre ceux qui sont malades, ceux qui n’ont pas la même couleur de peau, des jeunes qui ont perdu tout repère -la faute à qui ?-  contre les personnes âgées qui n’en peuvent plus , les jeunes ouvriers contre les jeunes étudiants.

Les patrons et les milliardaires, eux, ne se divisent jamais, ils s’entendent sur notre dos. Ils ont une « conscience de classe ». Alors comment penser l’élection présidentielle ?

A ceux qui ont l’illusion qu’un vote Le Pen au premier tour n’est pas dangereux,  nous disons « casse-cou »

C’est très dangereux pour la France et le monde du travail. A ceux qui croient qu’un vote Le Pen peut améliorer leur sort, nous disons « erreur ».

Erreur pour vous-même et l’avenir des vôtres.

Il ne faut pas perdre sa voix et compromettre ainsi les chances de changement.

Ne vous laissez pas piéger. Vous n’êtes pas de l’extrême droite, agissons ensemble pour le changement.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 10:37

http://votreargent.lexpress.fr/medias/0/liasse-de-billets_291.jpgEn 2006, une équipe de chercheurs de l’université de Lille, sous l’autorité du professeur Xavier Chojnicki pris commande d’une étude à réaliser pour le ministère des Affaires sociales. Auparavant, aucun regroupement de des chiffres officiels n’avaient été réalisé, ni aucune étude sur ce point qui semble prendre une ampleur importante dans la politique Française ; les coûts de l’immigration pour l’économie nationale. Il aura fallu trois ans de travail pour que les chercheurs rendent leur copie, et les résultats furent peu commentés. Dommage car si nous pouvons les trouver depuis maintenant plus de deux ans – le rapport fut rendu en 2009 – il n’en demeure pas moins que l’on préfère toujours les discussions de comptoirs sur l’immigration et son coût, plutôt que de se baser sur des chiffres dont la réalité ne peut prêter à confusion.

Nous découvrons donc que Les 47,9 milliards d’euros que coûte l’immigration au budget de l’Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards d’euros ; aides au logement, 2,5 milliards ; RMI, 1,7 milliard ; allocations chômage, 5 milliards ; allocations familiales, 6,7 milliards ; prestations de santé, 11,5 milliards ; éducation, environ 4,2 milliards.

De leur côté, les immigrés reversent au budget de l’Etat, par leur travail, des sommes beaucoup plus importantes : impôt sur le revenu, 3,4 milliards d’euros ; impôt sur le patrimoine, 3,3 milliards ; impôts et taxes à la consommation, 18,4 milliards ; impôts locaux et autres, 2,6 milliards ; contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG), 6,2 milliards ; cotisations sociales, environ 26,4 milliards d’euros.

Ainsi, les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles.

A ce solde positif de quelque 12,4 milliards d’euros il faut ajouter d’autres revenus pas toujours monétaires, mais d’une grande importance sociale et économique : les immigrés occupent l’immense majorité des emplois dont les Français ne veulent pas, et 90 % des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation (produits agricoles et autres) seraient bien plus élevés, la main-d’œuvre étrangère étant bien moins payée.

La comptabilité réalisée par les chercheurs de l’université de Lille fait ressortir aussi de profonds changements sociaux. Majoritairement jeunes, les immigrés sont de grands consommateurs : comme nous venons de le voir, ils versent environ 18,4 milliards d’euros à l’Etat sur leurs dépenses personnelles, notamment en TVA. Les immigrés ont modifié en profondeur le sport et les arts populaires français : la grande majorité des footballeurs de haut niveau sont issus de l’immigration, et les artistes d’origine immigrée, noirs et maghrébins, peuplent le Top 50 de la chanson populaire.

Parallèlement, de nombreux métiers, en particulier dans les services, ne fonctionnent en France que grâce à l’immigration. Plus de la moitié des médecins hospitaliers dans les banlieues sont étrangers ou d’origine étrangère. Pas moins de 42 % des travailleurs des entreprises de nettoyage sont des immigrés. Plus de 60 % des ateliers de mécanique automobile de Paris et de la région parisienne appartiennent à des mécaniciens et petits entrepreneurs d’origine étrangère.

Dans un domaine aussi crucial que l’avenir du système des retraites, les immigrés jouent un rôle des plus favorables. Le très officiel Comité d’orientation des retraites est parvenu à cette conclusion : “L’entrée de 50 000 nouveaux immigrés par an permettrait de réduire de 0,5 point de PIB le déficit des retraites.”

Xavier Chojnicki commente ces résultats en ces termes : “Il s’agit d’un processus historique lié à la structure de la population immigrée, majoritairement jeune. Comme ils sont peu qualifiés, les immigrés sont très souvent au chômage. Mais ils dépensent aussi beaucoup et sont très entreprenants. Les pensions que nous versons aux retraités sont plus que compensées par la consommation et les cotisations sociales que paient les plus jeunes, parmi lesquels on trouve des gens très dynamiques.”

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 10:31

http://doudouandcie.files.wordpress.com/2012/02/rtt-2.jpg

L'adoption de la loi UMP du député  Paul Salen qui vise à permettre aux salariés de faire don d'heures de réduction de temps de travail où de récupération à un parent d'un enfant gravement malade, est certes une démarche  louable mais elle  apporte une réponse non adaptée. Elle est l'aveu  du désengagement de l'état face aux difficultés de chacun.

Un salarié n'aurait donc qu'à compter sur la générosité de ses collègues anonymes et culpabiliserait celles et ceux qui ne  feraient pas   don d'une partie de leurs droits à congés.

Mais pas question de mettre à contribution les patrons!

Mais pas question pour eux de participer à l'effort de solidarité !

Pourtant une contribution juste du patronat au financement de la protection sociale, assurerait sans encombre la mise en œuvre effective de ce droit.

 Ainsi, la solidarité jouerait pleinement, comme il se doit.

 

IL EST DEVENU URGENT DE BOUSCULER ! DE BOUGER LES CONSCIENCES POUR UN CHANGEMENT DE SOCIETE .

 

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article