Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 19:02

http://1.bp.blogspot.com/-uJ3QYX5mNfs/TfJF1wkJYQI/AAAAAAAAA5M/3m01D1bO8j4/s760/JR%2Bweb.jpg« Je n’ai pas refusé trois fois la Légion d’honneur sous la gauche

pour l’accepter une fois sous la droite »

 

L’ancien ministre communiste Jack Ralite, 83 ans, dont le nom figurait sur la liste du Nouvel An de l’Ordre national de la Légion d’honneur, a refusé la promotion. « Je suis seul de la gauche au milieu d’un lot de la majorité dont l’un deux l’a même refusée avec éclat pour une dignité que je partage », poursuit-il.

Un autre ancien ministre, ex-sénateur UMP, a lui aussi refusé une distinction  « bafouée par la nomination de n’importe qui ».

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 11:36

http://data0.eklablog.com/scganges/mod_article2121196_5.jpg?1272En France, 13,5% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (954 euros par mois). Ces chiffres datent de 2009, ils ne se sont pas améliorés depuis. S’ajoutent à la misère économique la solitude et l’isolement : dès l’âge de 30 ans, quand on est pauvre, on est sept fois plus seul que la moyenne, estime la Fondation de France, qui soutient plus de deux cents réveillons solidaires dans tout l’Hexagone. Parmi les deux millions et demi de familles monoparentales (dont la plupart composées de mères seules), plus d’un million et demi sont pauvres

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 20:23

http://www.leparisien.fr/images/2011/11/11/1716207_euro.jpgSelon un article publié dans le journal Les Echos, les fonctionnaires ne seront plus payés le premier jour d'arrêt maladie.

L'instauration d'un jour de carence sur les arrêts maladies entre en vigueur le 1 er janvier.

Les agents devront aussi assumer une nouvelle hausse de leur cotisation salariale retraite.

« Pour 2012, il faut souhaiter une bonne santé aux fonctionnaires. A compter du 1er janvier, tomber malade leur coûtera en effet de l'argent, en vertu de l'instauration d'une journée de carence sur leurs arrêts maladie, adoptée mi-novembre au terme d'un long feuilleton ayant opposé le gouvernement à sa propre majorité.

Concrètement, les 5,2 millions de fonctionnaires ne toucheront plus rien, ni salaire ni prime, leur premier jour d'arrêt. Une perte sèche : jusqu'ici, il n'y avait pas de carence et leur employeur (Etat, hôpital, collectivité) les payait normalement. Cette mesure doit permettre d'économiser 240 millions d'euros par an, dont 130 millions pour l'Etat et le reste pour les hôpitaux et les collectivités. 

Elle se veut le pendant « équitable » des efforts demandés aux salariés du privé, pour lesquels le gouvernement a d'abord appuyé la création d'un quatrième jour de carence proposée par certains députés UMP avant d'opter plutôt, sous la pression d'autres députés UMP, pour une réduction des indemnités maladie des salariés gagnant plus de 1,8 SMIC, soit quelque 2.500 euros brut (« Les Echos » du 30 novembre). »

Une fois de plus, le gouvernement libéral applique sa politique capitaliste : retirer tous les acquis sociaux afin de réduire nos salaires au minimum, sous prétexte d’une « crise » qui n’est autre que celle du système capitaliste, système mis en place et défendu par les libéraux de tout poil. Une crise générée par les banquiers et les financiers.

Une fois de plus, ce gouvernement  indigne s’en prend aux citoyens qu’il est supposé défendre, en cherchant à les diviser et à faire croire à une partie d’entre eux que l’autre partie bénéficie de privilèges, alors qu’il s’agit d’acquis sociaux obtenus par les luttes. 

 Les libéraux, eux, veulent supprimer les acquis sociaux de tous les salariés…

« L'objectif du gouvernement est aussi de lutter contre certains abus alors qu'en 2010, les agents des collectivités ont pris en moyenne 22,6 jours d'arrêts maladie et ceux des hôpitaux 24 jours, contre une dizaine de jours dans le secteur privé. Une expérimentation en cours permet en outre aux caisses primaires d'assurance-maladie de contrôler les arrêts de travail de fonctionnaires de l'Etat. »

A l’heure où dans nos hôpitaux les dépressions et les suicides se multiplient, où les conditions de travail se détériorent de jour en jour, où les pressions psychologiques et morales s’accentuent à l’encontre d’un personnel en nombre de plus en plus réduit, alors que beaucoup n’en peuvent plus, ce gouvernement  reprend le vieux thème  populiste du « fonctionnaire fainéant » qui abuserait des arrêts maladies. C’est une insulte et c’est méprisable !

Certaines de nos collègues qui ont pris leur retraite doivent survivre en faisant des ménages afin de pouvoir payer leur loyer…

 

Et demain ? Que nous prendront-ils encore ?

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 11:44

http://ruminances.unblog.fr/files/2009/01/sarko102.jpgL’année 2011 devait être « utile aux Français » avait assuré Nicolas Sarkozy lors de la présentation de ses derniers vœux  télévisés il y a 12 mois.

 La France devait « renouer avec l’emploi », qui, depuis l’élection présidentielle de 2007, déroulait sa courbe descendante scandée par les « plans sociaux » et les délocalisations industrielles. Non seulement l’avant- dernière année du quinquennat n’a pas inversé la tendance, mais elle a permis  au président de la République d’afficher au moins  un record à son palmarès : l’extension du chômage de masse. Encore un effort dans la poursuite de sa politique économique et sociale et le cap des 10% de travailleurs totalement privés d’activité salariée sera dépassé.

« Travailler pour gagner plus » restera pour longtemps dans les annales du grand livre des records des impostures. Au terme du mandat présidentiel, le pouvoir d’achat de la grande majorité des français est en berne et le  chômage explose. Son augmentation s’accélère : 300 000 chômeurs supplémentaires-dont le tiers est composé de jeunes de moins de vingt-cinq ans-dans le seul mois de novembre sur une hausse de 140 000 depuis le début de l’année, soit un  rythme deux fois plus soutenu qu’en 2010. La courbe s’affole, grimpe de plus en plus vite, affiche une progression exponentielle

 

La faute à qui ?

A la crise, répondent en cœur ministres et journalistes au service de l’Elysée .La crise est présentée comme une abstraction, une contingence, une catastrophe naturelle, une réalité aussi désincarnée que « les marchés qu’il faut rassurer ». Le gouvernement et l’UMP croient avoir trouvé une parade pour esquiver leurs propres responsabilités. Or derrière la crise, il y a des choix politiques qui répondent à des intérêts bien particuliers. Les cadeaux fiscaux, les allègements de charge, les heures supplémentaires défiscalisées, la baisse des moyens accordés au service public de l’emploi, les plans d’austérité qui assomment la consommation sont autant de facteurs de crise et de récession, dont Nicolas Sarkozy ne saurait s’exonérer à peu de frais.

 

Lui qui clamait haut et fort, au tout début de son mandat, qu’il voulait être jugé au résultat,signe un bilan calamiteux dans le domaine qui préoccupe le plus les Français : l’emploi et l’avenir de leurs enfants

 

Chantre de la rupture, en 2007, il s’engageait à ramener le taux de chômage à 5%... Cinq années plus tard et un million de chômeurs de plus, le moment approche où il devra rendre des comptes.

Il est temps au printemps 2012 de faire prévaloir

l’intérêt général sur les intérêts privés.

Comment qualifier l’année 2012 ? Une idée de vœu : l’année du départ.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 09:23

http://www.jeunes-communistes.org/IMG/arton743.jpgDécidément, du début à la fin de l’année, l’UMP profite de toutes les occasions pour démolir les droits des travailleurs. Alors que les salariés des services de sureté des aéroports se mobilisent pour des augmentations de salaires et de meilleures conditions de travail face à leur direction, le gouvernement par le biais de son ministre des transports s’attaque au droit de grève. Au nom du service public qu’ils détruisent pour enrichir toujours plus leurs amis patrons, ce ministre envoie la police pour casser la grève. Des méthodes dignes de Germinal et du 19e siècle !

La soi disante défense des Français qui partent en vacances et l’intimidation comme méthode de dialogue social  : l’UMP use du cynisme jusqu’au bout ! comment Thierry Mariani ose-t-il prétendre défendre les Français quand toutes les mesures d’austérité ont réduit leur pouvoir d’achat et alors que lui et ses amis européens viennent de prêter 500 milliards d’euros aux banques ? Comment ose-t-il remettre en cause le droit de grève de travailleurs qui perdent des journées de salaires pour obtenir des conditions de travail et de vie dignes ? Comment ose-t-il parler de prise d'otage lorsque Sarkozy s'apprête à imposer un nouveau traité européen pour l'austérité sans consultation populaire?

A l’évidence, ce ministre qui s’affiche dans la presse d’extrême-droite ne fait qu’annoncer les mesures qui nous attendent pour début 2012 : baisse des salaires, casse de la Sécurité sociale, fin du droit de grève.


Cette attaque n’est pas anodine : elle cherche à diviser les Français pour étouffer toute lutte et à détruire nos acquis sociaux ! Nous exprimons notre pleine et entière solidarité avec les travailleurs du secteur aéroportuaire en vue de l’obtention de leurs revendications et appelons à des mobilisations dès le début d’année prochaine face aux nouvelles mesures d’austérité que prépare le gouvernement.


Le gouvernement a décidé d'ouvrir une nouvelle page de la guerre de classe. Nous appelons tous les jeunes, tous les citoyens à se rendre dans les aéroports auprès des grévistes pour leur apporter notre solidarité.


Au moment ou les plans d'austérité s'abattent pendant que les profits explosent, au moments ou la misère s'étend en France et en Europe à cause de la rapacité des marchés financiers, où tout augmente sauf nos salaires, cette lutte des agents de sécurité est notre lutte. Le gouvernement,  qui s'apprête à mener une nouvelle offensive contre le droit au travail à partir du mois de janvier, se prépare donc aujourd'hui en brisant un droit constitutionnel qui est le droit de grève.


Ce sont donc bien nos droits à tous qui sont aujourd'hui attaqués.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 10:51

Image1-copie-1Au nom du bureau de section, nous tenons à remercier tous les internautes qui, par leur fidélité tout au long de l’année 2011, nous ont encouragés à continuer, à améliorer et à diffuser toujours plus d’informations que nous cachent les médias .

Le blog a été visité au cours de l’année 2011 par 14 767 personnes, et nous avons eu des pics en ce mois de décembre de 257 visiteurs par jour dont 198 en France et 59 à travers le monde.

Depuis sa création 31 031 visiteurs

Capture9-copie-1.PNG

 

 

Nous tenons encore à vous souhaiter une très bonne année 2012


Vive la révolution citoyenne par les urnes et par la lutte

Vive le Parti communiste français

 

Le bureau de section

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 10:22

358px-KPRF.svg4. Le droit au logement est équivalent au droit à la vie

 

La majorité des citoyens russes vivent dans des maisons construites par l’URSS. Ils n'ont pas été réparés depuis 20 ans. Tout pourrait s'écrouler en un instant. «Russie unie» transferts les services publics entre les mains des entreprises privées. L’entretien et les réparations des maisons sont transmis à la charge des citoyens. Et ce malgré le fait que 70% de la population ont des revenus inférieurs à la moyenne, et un tiers sont en dessous du seuil de pauvreté.

Des logements délabrés dans le pays il y en a 98 millions de mètres carrés. 43 millions de personnes vivent dans des maisons inconfortables. Mais les dirigeants ne s’en soucient pas. Désormais, acheter une maison est pour la plupart des gens impossible.

La législation de «Russie unie» dans le secteur du logement a détruit l'ancien système de gestion des logements et créé tout un tas de problèmes. Les résidents n'étaient pas prêts à choisir la forme de la gestion de leurs maisons. Il y a un nombre suffisant de sociétés de gestion qui a été créé, mais il y a des entreprises qui dure une journée et qui volent les locataires et disparaissent.

Les communistes en Russie considère que le droit au logement fait partie intégrante du droit à la vie. Et l'Etat doit garantir aux citoyens ce droit.

 

 

Le parti communiste propose :

 

-        1. Les citoyens auront un logement abordable. Les familles à faible revenu obtiendront gratuitement un logement aux frais de l’état.

 

-        2. Seront adoptées par le nouveau Code du logement : Infrastructures et services publics retourneront à la propriété d'Etat. Les sociétés d'exploitation seront exclusivement géré par l'Etat ou les municipalités. Les autorités seront responsables de la réparation des lignes de communications, des toits, des caves et des porches des immeubles d'habitation, sauf les logements de luxe coûteux.

 

-        3. Remplacer le stock de logements vétustes.

 

-        4. Le gouvernement va soutenir activement la construction massive de logement, l'allocation des terres pour le développement sera gratuit, donner des prêts sans intérêt, baisse des impôts sur les terres et la réduction du coût de raccordement aux systèmes d’électricité et d'eau.

 

-        5. La chauffage et l'électricité bon marché viendra dans chaque foyer. Le tarif des services publics seraient strictement réglementées. Les frais pour des services de logement seront limités à 10% du revenu familial.

 

-        6. Interdiction d’expulser les familles avec enfants, les handicapés, les aînés et les personnes ayant un revenu inférieur au minimum vital.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Propositions du KPRF
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 11:54

Image144444Le candidat Sarkozy vient  dans une Lorraine  en pleine  récession. C’est la conséquence de politique  que  la droite a mis en place pour répondre aux exigences des marchés financiers. 150 000 demandeurs d’emplois près de 70 000 bénéficiaires du RSA, 43 000 emplois détruits dans notre région ces trois dernières années. C’est le résultat de sa politique.

Le candidat président viendrait en Moselle pour remercier en particulier  les fonctionnaires et agents publics d’astreinte  durant les fêtes.

La suppression de près de 170.000 emplois dans la Fonction publique via la RGPP, le gel des salaires, la carte judiciaire, le démantèlement des services publics de proximité, l’étranglement budgétaire des hôpitaux… Les services publics sont aujourd’hui terriblement fragilisés pour remplir leurs missions au service de la population. Les fonctionnaires et les agents publics  ont été l’objet d’une attaque sans précédent  par le pouvoir  actuel.

Dans ce contexte grave, la venue du candidat président est au mieux une aimable plaisanterie. Les fonctionnaires  et agents des services publics aspirent à remplir leurs missions dans des conditions d’efficacité et de modernité. Ils aspirent à être reconnus dans leur qualification et dans  leur emploi et à être rémunérés en conséquence. 

Les agents des services publics comme la population n’ont rien à attendre de ce candidat. Son bilan est éloquent. La Révision Générale des Politiques Publiques  a dégradé le service rendu à la population.  A l’opposé de cela, le Parti communiste français propose un pacte pour un nouvel essor des services publics. Oui, la France a les moyens d'une autre politique. Notre seule règle d'or doit être l'humain d'abord, pas la finance.

Les communistes du Jarnisy (Meurthe et Moselle) rendent un hommage particulier  aux centaines de fonctionnaires qui se verront, une fois de plus, astreints à travailler ce dimanche 1er janvier en raison d’une opération de communication élyséenne.

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique regionale
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 13:52

« Produire français », dans la bouche de Sarkozy, relève de la fable. L’homme des fausses promesses de Gandrange et du permis de délocaliser à tout-va, avec sa politique, a accéléré la destruction de plus de 400 000 emplois industriels

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 19:42

Toujours plus de familles en difficulté, des dizaines de milliers de personnes supplémentaires dans les files d’attente des Restos du cœur, ce qui n’a pas interpellé le chef de l’Etat, au cours de sa visite indécente, dans un de leurs centres, voici à peine quinze jours.

Chômage et précarité en hausse pour toujours plus de jeunes mais pas seulement. Et aussi en hausse des tarifs de gaz, hausse des tarifs de la SNCF. Voilà  l’année 2012, une partie du tableau social dans la cinquième puissance du monde, menacée de surcroît de fatwa économique par les ayatollahs du triple A, ne tirant leur légitimité que d’eux-mêmes, dans une vision qui n’en est pas à une contradiction près, comme d’exiger des coupes dans les dépenses publiques avant de s’inquiéter de leurs conséquences négatives pour les perspectives de croissance.

 

Le chef de l’Etat n’a cessé de mentir, de nous tromper et peut-être de se tromper lui-même, parfois, tant il est dans le déni des conséquences de sa politique, sur les chiffres de la croissance.

Aujourd’hui le France est en récession. Il est là le bilan de Nicolas Sarkozy.  Il va de département en département, comme un bateleur de foire, nous chanter le « Produisons français » dont tous les bien-pensants se gaussaient quand les communistes en parlaient. Et il va s’inquiéter devant des publics choisis pour répondre gentiment aux poignées de main, les « pauvres cons étant écartés, de la désindustrialisation de la France.

Selon une étude publiée par les Echos, près de 900 usines ont fermé en France depuis 2009, représentant environ 100 000 emplois industriels. Parmi les sites fermés, celui de Gandrange où il était venu faire voir ses muscles, affirmant qu’il le sauverait.

LA  RĖALITE, C’EST QUE TOUT VA MAL,

ET C’EST LE RĖSULTAT DE LA POLITIQUE MENĖE

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article