Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 20:05

 Image2-copie-1L’heure est aujourd’hui à la mobilisation pour convaincre

« les gens qu’une alternative à la dictature des marchés est possible ».

Vaste chantier qui s’ouvre à la Jeunesse communiste (JC) D’autant plus conséquent que les jeunes seraient, aujourd’hui plus qu’hier, « largement dépolitisés ». Pas question pour autant de baisser les bras. La montée de l’extrême-droite ou de la précarité au travail, les perspectives d’une vie professionnelle stable ruinées par les politiques d’austérité imposées par les marchés financiers et les go La Jeunesse communiste: « Faire rêver la jeunesse ! »

uvernements à leur service, inquiètent une Jeunesse communiste qui réaffirme son opposition à une « Union européenne hyper-capitaliste donc irréformable ».

Le mouvement  dit aussi sa réserve à l’endroit d’un Front de Gauche susceptible de « remettre en cause notre identité révolutionnaire ». Pas question pour autant de snober la campagne des élections présidentielles. La JC compte l’aborder comme « un levier pour faire avancer ces propres idées. Des idées (gratuité d’accès aux livres scolaires, aux transports. Plan d’embauche pour les moins de 25 ans) etc…. Une logique de sensibilisation appréhendée comme un tremplin vers l’action ! La JC appelle ainsi à contribuer aux succès des journées de mobilisations intersyndicales contre l’austérité des 13 et 15 décembre prochains … Pas de doute, les JC ont du pain sur la planche. Assurément, le jeu en vaut la chandelle ! La mission « de notre mouvement n’est-elle pas de faire rêver la jeunesse !

 Tout un programme…

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 20:48

http://www.dna.fr/fr/images/6D7A4A5C-8FFB-40B6-B5E4-5CD9A309ABD5/DNA_03/nous-attendons-du-gouvernement-qu-il-explique-aux-actionnaires-qu-eux-aussi-doivent-faire-des-sacr.jpg800 salariés d'Arkema se sont rassemblés hier à Colombes devant le siège du groupe. Parmi eux, une importante délégation du site de Saint-Fons était présente. Ils ont laissé éclater leur colère et obtenu le report de la réunion du comité central d'entreprise.

 Demain, mercredi 7 décembre, lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement à l'Assemblée nationale à partir de 15 h, retransmise en direct sur France 3, les députés communistes interpelleront le gouvernement à ce sujet par la voix de Michel Vaxès, député des Bouches-du-Rhône.

 Cordialement

 André GERIN

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 22:58

http://www.heraldique-europeenne.org/Regions/France/Blasons/Lorraine.gif

 

Sur un mur de briques noires, non loin du Haut Fourneau P6 à Florange, les salariés ArcelorMittal écrivent leur colère à l’encre rouge. « Touche pas à nos emplois et ne tue pas notre vallée ». Les jeunes générations d’ouvriers sont sacrifiées sur l’autel du profit par Mittal. « A 20 ans on se disaient, tu auras un bon job en bossant dans l’acier ou chez EDF. » On savait qu’il y avait pas mal d’anciens proches de la retraite, et qu’on pourrait les remplacer. Au lieu de ça, ils vont partir, et nous, on va atterrir au chômage ! Tous refusent cette fatalité et sont prêts à se battre pour sauver leurs jobs Le 7 décembre, comme dans tous les sites d’ArcelorMittal d’Europe, ils feront grève et bloquerons l’entrée du site

2.6 

C’est en milliards de dollars, les bénéfices du groupe ArcelorMittal au premier semestre 2011

75 000 

C’est le nombre de frontaliers français travaillant au Luxembourg en septembre 2010, un niveau jamais atteint. Entre 1999 et 2007, la Lorraine a perdu chaque année 3 000 habitants. Elle arrive au quatrième rang des régions françaises qui perdent le plus de population dans des échanges migratoires

13.2% 

C’est le taux de pauvreté en Lorraine, ce qui la place en douzième position des régions. Mais l’intensité de cette pauvreté est plus forte que la moyenne nationale. Les familles monoparentales et les femmes seules y sont plus exposées que la moyenne française. Les bénéficiaires de revenus garantis par les CAF de Lorraine ont sensiblement augmenté en 2010. Ils passent de 96 491 à 102 331, soit une hausse de 6,1%. Une grande partie concerne le RSA qui a connu une progression continue en 2010.

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 18:27

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200912/72907_argentbune.jpgN’est ce pas une forme d’obscénité que de prendre son avion ou plutôt l’avion de la République, venir à Bordeaux, y rester deux heures pour y dénoncer les fraudeurs à la petite semaine, fraudeurs à la Sécu, fraudeurs au travail, fonctionnaires spécialistes de l’absentéisme, médecins complices ?

Mais où se trouvent les plus gros fraudeurs, ceux qui délocalisent leur fortune, leurs usines pour payer moins d’impôts, ceux qui n’hésitent pas à mettre sur le carreau des milliers d’ouvriers, ceux qui s’octroient des bonus équivalents à quarante ans de salaire d’un facteur ou d’un instit, où se trouvent ceux et celles qui vivent avec les intérêts de leurs capitaux placés à la Bardade ou à Jersey au Luxembourg, au Liechtenstein, voire à Moscou (un comble quand même !) , si ce n’est pas dans les allées du pouvoir ?

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 17:28

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/images/allemagnedrap.gifVoilà l’Allemagne d’aujourd’hui.

Certes, un sondage ne peut refléter à lui seul toute la réalité d’un pays, mais quel décalage avec l’image flatteuse que l’on nous propose comme modèle. L’Allemagne, exemple de stabilité financière et de réussite, l’Allemagne avec son industrie automobile puissante, ses exportations…

Les collectivités locales y sont surendettées tant elles ont dû faire face à de nouvelles charges. C’est ici que l’on a inventé les salaires à 1 euro de l’heure en complément du « RSA » local. Ici que 86% de la population fait ses courses dans les magasins hard discount contre 43 %… en France. C’est ici que les conventions collectives sont établies par branche ou même par entreprise comme le voudraient en France  l’UMP et le Medef, au prix d’inégalités sans cesse croissantes dans l’ensemble de la société entre les plus riches et les plus modestes, mais aussi entre salariés eux-mêmes…

C’est au profit de ce modèle allemand que nous devrions consentir des « sacrifices de souveraineté », pour une gouvernance autoritaire ?

Ces abandons de souveraineté seraient nécessaires dit-on.

C’est cela que nous voulons ? C’est là le futur de l’Europe ?

Cet enjeu n’est pas sans retentissement sur le débat en France.

Si 47% des Français ne se reconnaissent pas dans les candidatures de François Hollande et de Nicolas Sarkozy, c’est sans doute qu’elles leur paraissent de ce pont de vue, trop semblables. On peut penser de prime abord que c’est un espace pour d’autres. Mais lesquels ? Un espace pour les aventures d’extrême droite auxquelles pousse la politique du pouvoir, comme dérivatif de la colère populaire face à cette Europe là ?

La gauche a la responsabilité d’apporter de toutes autres réponses, novatrices et rassembleuses.

Il n’est pas trop tard mais il est grand temps

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 16:53

http://static.skynetblogs.be/media/158727/dyn009_original_400_400_pjpeg_2598211_814ebf9366318f9300c7ac4f2afe0b47.jpgNous vivons une époque de globalisation et de crise économique. Le commerce de proximité et l'artisanat local sont les seuls éléments à ne pas subir de délocalisation. D'ailleurs, ils n'ont pas vocation à être délocalisés et génèrent malgré tout de l'emploi. Ils symbolisent par leur offre et leur diversité commerciale, l'attractivité de certains quartiers et du centre ville et ont un effet bénéfique sur la vie économique et sociale de celle ci . Son dynamisme peut être propice à d'autres créations de petites et moyennes entreprises commerciales et de services, et ainsi accentuer la richesse économique, culturelle et sociale. Au delà des salons et expositions où chacun expose son savoir faire et prouve que nous avons tout ce qu'il nous faut à notre porte , l'acte d'achat demeure un élément et un soutien essentiel à la vie économique d'une ville. Sinon, où iront s'approvisionner les personnes qui n'ont pas de véhicule, les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite ?

Eric Monnini

membre du bureau de section du jarnisy

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 14:01

http://referentiel.nouvelobs.com/file/2684021.jpgLes marchés et les spéculateurs font régner leur dictature en Europe et dans le monde. Pour rester maîtres du jeu, ils disposent de relais leur permettant de mener leur sale besogne avec au premier rang, les agences de notation. Elles sont généralement présentées comme des institutions privées compétentes. Ces agences, c’est quoi ?

Trois principales agences de notation font la pluie et le beau temps : Standard & Poors’, Moody’s et Fitch Ratings. Toutes sont nord-américaines. La première est une filiale de l’empire McGrow-Hill, entreprise basée à New-York spécialisée dans le bâtiment, l’édition, les médias et cotée en bourse. Elles se sont distinguées pour ne pas avoir prévu aux USA l’effondrement  de l’immobilier (subprimes), la faillite de la banque Eron, la crise financière mondiale. Les conseils d’administration de ces agences sont remplis d’hommes d’affaires, des hauts fonctionnaires, de personnalités du monde politique, économique et militaire des Etats-Unis. Ce sont ces gens-là qui distribuent les bons et les mauvais points aux Etats facilitant ainsi la spéculation sur les pays en difficultés. Ces rapaces organisent entre eux la curée provoquant dans un premier temps le surendettement, le diagnostiquant dans un deuxième mouvement, avant de fondre sur la proie pour en finir avec les restes.

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 19:29

http://www.lequotidienalgerie.org/wp-content/uploads/2011/02/GERIN.jpgNous sommes vraiment un peuple de fainéants. Non seulement nous voulons travailler moins et gagner plus, mais aussi préserver notre retraite à 60 ans, mais encore pouvoir nous reposer lorsque nous sommes malades. J'en passe et des meilleures. C'est clair : les responsables de la crise, c'est le peuple. Normal, dès lors, qu'un gouvernement adulte et responsable nous mette au pain sec et à l'eau. Le peuple de France doit retrouver sa ligne pour obtenir des A partout. Ruinés, peut-être, mais bien notés, c'est l'essentiel.

 Je caricature pour montrer que les problèmes économiques, la crise de la dette, de l'euro, de l'Europe, ne sont pas des questions techniques mais relèvent bien de choix politiques, de choix de classe, un choix de civilisation. Il y a trente ans, les ogres de la finance ont décidé qu'il fallait cesser de dépenser de l'argent pour produire en France. Au diable nos industries ! Nous entrions dans l'ère nouvelle de la prospérité post-industrielle. Nous connaissons tous l'histoire du roi nu. Grâce à leur réputation, d'habiles tailleurs ont fait croire à un peuple qu'ils habillaient leur roi avec les plus beaux vêtements, alors qu'il le laissait nu comme un vers. Dans sa candeur, c'est un enfant qui a pu s'esclaffer : « mais le roi est nu ! »

 On essaie toujours de nous faire croire qu'en déshabillant la France, nous pourrions, plus tard, vivre mieux que mieux. Depuis Giscard on nous promet « le bout du tunnel ». Les promesses de lendemains qui chantent ont fusé de toutes parts, toujours assorties d'une même rangaine : il faut d'abord commencer par en baver. L'expérience est là : ces politiques conduisent à l'abîme.

 Une authentique politique de gauche devrait enfin s'imposer. En tout premier lieu, il faut dénoncer le dogme de l'argent pour l'argent et la dictature de la finance. En second lieu, la France doit reconquérir son indépendance, sa souveraineté économique et monétaire, se libérer du fardeau de la technocratie européenne. Ensuite, elle doit conquérir une maîtrise démocratique de la finance en nationalisant le secteur bancaire et financier, afin de mener une politique de relance industrielle pour des productions utiles, créatrices d'emplois.

 Ce ne sont pas les idées qui manquent. Force est même de remarquer qu'elles sont assez largement partagées et débattues par nos concitoyens. C'est quelque chose que j'observe régulièrement dans mes rencontres, notamment avec les salariés et les syndicats des entreprises de la circonscription. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que la volonté politique n'est pas au rendez-vous pour rompre avec le capitalisme.

 Que va-t-il se passer ? Connaîtrons-nous des déflagrations sociales et politiques en France et en Europe ? Seules certitudes : face aux super-riches, qui volent la France, et au capitalisme prédateur, qui enfonce les peuples dans une crise sans précédent, il n'y a que le mouvement populaire, qui puisse donner le coup de balai salutaire. L'heure est à l'insurrection. Toute ma conviction communiste consiste à travailler à l'émergence de ce mouvement, pour que le peuple de France mette les pieds dans la plat et reconquière sa souveraineté.

André GERIN

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 22:07

http://static.ladepeche.fr/content/photo/biz/2011/11/29/201111291022_zoom.jpgDe plus en plus de communes doivent faire face aux impayés de la cantine. A Ruffec, en Charente, le système mis en place provoque un tollé.

 

RUFFEC (CHARENTE), HIER. Le maire de la commune, Bernard Charbonneau, est à l’origine de cette mesure : un écran sur le mur de la cantine affiche des nounours verts, bleus ou rouges, indiquant si les parents ont, ou non, réglé la facture.

 

2

On avait déjà vu des enfants mis au pain et à l’eau parce que leurs parents tardaient à payer la cantine. A Saint-Herblain (Loire-Atlantique), deux collégiens se sont vu privés de livres à la dernière rentrée… pour les mêmes raisons. Chaque fois, ces décisions municipales soulèvent un tollé. Ruffec, bourgade charentaise de quelque 5000 âmes, menée par un maire divers gauche excédé par le montant des impayés de cantine, a inventé un nouveau concept.

 

Une mesure jugée discriminatoire

Pointer sur un tableau à la cantine, avec une panoplie de bouilles d’oursons, verts, bleus ou rouges, accolés aux noms des enfants, les bons, les moyens et mauvais payeurs. L’initiative de l’édile, qui plaide n’en avoir pas mesuré les conséquences, a provoqué les larmes d’enfants qui se voyaient ainsi stigmatisés et la fureur des parents d’élèves locaux.

Faut-il en imaginer des oursons jugés de toute part « injustes, psychologiquement dévastateurs et dangereux pour la paix sociale »? Et pourquoi ne pas demain pointer du doigt d’autres récalcitrants du chéquier? A l’étranger, des sociétés de recouvrement privées ne s’embarrassent déjà plus de ces principes pour harceler publiquement les mauvais payeurs en tout genre.

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 19:46

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200903/39082_une-billets--dette.jpgLa fraude fiscale, on connaissait : elle est estimée entre 2 et 2,5% du PIB, soit entre 38,74 et 44,42 milliards. Sur un budget annuel de 320 milliards, c’est énorme, en effet. Faute de la combattre, l’UMP engage la lutte…contre la « fraude sociale ». Quèsaco ? Il s’agirait de la fraude aux caisses de protection sociale : alarmiste, l’UMP annonce « 20 milliards de fraude sociale » et fait croire qu’il s’agirait de fraude des particuliers, prestations perçues indûment en indemnités maladie ou en « aides sociales ». Mais les rapports démontrent vite que celle-ci est minime : 0,1% des 66 milliards versées chaque année, quelques millions d’euros et non pas des milliards.

Ca ne fait rien, la manipulation est à l’œuvre : plutôt que de s’en prendre aux chefs d’entreprise qui ne versent pas de cotisations sociales, qui multiplient le travail dissimulé, le parlement s’apprête à prendre des mesures avec un projet « d’amende contre les salariés en cas d’arrêt maladie abusif ». Actuellement, un salarié qui se fait prescrire un arrêt de travail bénéficie d’indemnités journalières. En cas d’interruption prolongée, il passe alors devant un médecin-conseil de la Sécurité sociale qui peut mettre fin à ces indemnités s’il estime cet arrêt abusif. Jusque là, dans 90% des cas, les indemnités étaient reprises, maintenant, en plus, une amende sera imposée. « Le gouvernement oublie de rappeler que ce sont les médecins qui prescrivent la durée des arrêts maladie: ce ne sont donc pas les malades qui doivent être tenus responsables d’un arrêt qui semblerait injustifié » répond la FNATH.

En dix ans, la droite agit en ce sens : au lieu d’intensifier les contrôles contre les employeurs, elle a accru les possibilités de contrôle des employeurs contre les salariés (loi du 18 décembre 2003). La loi  du 13 août 2004 a renforcé les contrôles de la Sécu elle-même. Dans la même veine, la droite a supprimé en 2008 la non-imposition des indemnités journalières pour accident de travail (150 millions pris aux victimes d’accident de travail). Elle envisage en 2012 de baisser le niveau des indemnités journalières et semble n’y renoncer qu’en mettant en place un « quatrième jour de carence » non payé lors des arrêts maladie : une « franchise » de 400 millions d’euros imposée aux salariés concernés.

Comme si c’était là qu’il fallait chercher la solution pour faire face aux centaines de milliards des pseudo-dettes. C’est un choix de classe : laisser s’enfuir les milliards de la fraude fiscale des entreprises, s’acharner sur quelques millions de la prétendue fraude des salariés.

 

Par Gérard  Filoche

Inspecteur du travail

Repost 0
Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article