Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 08:25

http://3.bp.blogspot.com/-JNHQP7IAa7k/Ta7dqhgRBTI/AAAAAAAAF-g/53hP4PFobAs/s1600/lilianne-bettencourt_225.jpgEn raison de la réforme fiscale, la femme la plus riche de France se vera appliquer le même taux d'imposition qu'un contribuable touchant 1.300 euros net par mois.

Liliane Bettencourt paiera 4 fois moins d'impôt. La nouvelle ne manque pas de faire grincer des dents les contribuables lambda. Mais qu'on se rassure, cela ne devrait durer qu'un an ou deux. Explication.

Grâce à la réforme de l'impôt sur la fortune et l'enterrement de première classe du bouclier fiscal, "Liliane Bettencourt verra ses impôts divisés par quatre en 2012" avant que cela remonte en 2013.

La raison de cette subtilité fiscale: pour compenser la suppression du bouclier fiscal, les contribuables fortunés paieront l'ISF nouvelle formule à un taux plus bas…

Sauf que la réforme de l'ISF doit être mise en application dès 2011 alors que la suppression du bouclier fiscal n'intervient qu'en 2013.

Résultat : durant deux ans les contribuables soumis à l'ISF auront donc le beurre et l'argent du beurre, résume Le Canard Enchaîné.

En effet, les contribuables très fortunés verront leur taux d'ISF largement abaissé et seront encore remboursé du bouclier fiscal qui est calculé sur les revenus perçus deux ans auparavant.

Pour la femme la plus riche de France, 2012, période de transition pour l'instauration de la réforme fiscale, sera donc tout benef pour elle. Elle devrait payer 10 millions d'euros d'impôt, soit quatre fois moins qu'en 2010.

Son taux d'imposition s'élève donc à 4%, c'est à dire autant qu'un contribuable touchant 1.300 euros net par mois.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 07:45

http://1.bp.blogspot.com/-xiDb_OAqUGw/TbJh_YLNvhI/AAAAAAAACWs/5bhwtrecBYY/s1600/salaires-prix.JPG

Il faut décidément être hors de la vie réelle, celle que vit l’immense majorité de nos concitoyens, pour parler comme le font les représentants de la grande oligarchie française. Le PDG de la firme Total annonce sans frémir que le litre de carburant va atteindre 2 euros. Son groupe a réalisé plus de 10 milliards de profits. Il en demande plus ! L’État ne dit pas non puisque, du même coup, il prélèvera davantage de taxes. La majorité de celles et de ceux qui se rendent aux pompes perçoit le SMIC et très souvent en deçà du SMIC. Notre PDG, lui, gagne 2,5 millions d’euros par mois !

 

Les salaires réels ont diminué alors que la productivité du travail augmente. Dans la crise, l’exploitation du travail s’accentue donc. Ceux qui accèdent à un emploi deviennent les nouveaux prolétaires du XXIème  siècle avec le développement de la précarité,

Ø  8 embauches sur 10 se font désormais en contrat précaire,

Ø  8 millions de personnes, dont des salariés, sont en situation de pauvreté,

Ø  16 millions de personnes ont un budget mensuel si serré qu’ils terminent le mois à 10 ou 15 euros près.

Pendant que les rémunérations du travail sont abaissées, les dépenses pour l’achat des biens indispensables à la vie quotidienne, de l’alimentation à l’énergie, ne cessent d’augmenter. Il est heureux que d’une multitude d’entreprises monte depuis des semaines l’exigence d’augmentation  de la feuille de paye. Le pouvoir sarkozyste est contraint d’en tenir compte. Mais il biaise. Il avance l’idée d’une hypothétique prime dans  les seules grandes entreprises, quelques mois avant l’élection présidentielle. Le disque est usé depuis que «  le candidat du pouvoir d’achat » a disparu derrière ses amis de la bande du Fouquet’s. Le pouvoir ne peut plus défendre l’idée que les profits des grandes entreprises sont passés de 40 milliards d’euros en 1989 à 83 milliards l’an passé, alors que la crise économique et  sociale fait des ravages. La moitié de la valeur de ces profits est reversée aux seuls actionnaires. Si on utilisait cette somme, ajoutée aux cadeaux sarkozystes aux entreprises, qui s’élèvent à 140 milliards d’euros, cela permettrait d’augmenter en moyenne tous les petits et moyens salaires d’au moins 150 euros mensuels et de progresser vers un SMIC à 1 600 euros nets.

 

La lutte contre les inégalités, pour la justice, relancerait le progrès économique et social. De plus en plus d’actions sociales de catégories de salariés les plus diverses l’expriment. Raison de plus pour réussir un grand 1er Mai unitaire. C’est la bonne voie. Il faut la conforter et l’élargir.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 07:42

ACTIONS § REVENDICATIONS

http://www.leblogdecoco.fr/wp-content/uploads/2009/05/fete-du-muguet-ok.gif

 

         Le 1er mai ? C’est un jour férié, celui du brin de muguet, ça d’accord. C’est aussi un jour de manifestation, OK. Mais d’où vient-il, pourquoi défile-t-on ce jour-là ?

 

         A l’origine se trouve le 1er mai 1886 : la pression syndicale permet alors à environ 200 000 travailleurs américains d’obtenir la journée de travail de huit heures.

 

            En 1889, reprenant ce symbole, les syndicats et partis des travailleurs de nombreux pays (réunis à Paris pour le congrès constitutif de la IIe Internationale) font du 1er mai l’occasion d’une « grande manifestation internationale à date fixe, de manière que, dans tous les pays (….) les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à 8 heures la journée de travail, et d’appliquer les autres résolutions du congrès (…) ». Qualifiée de « fête du travail » ou des « travailleurs » pour lutter contre la répression en lui donnant un caractère pacifique, la mobilisation sera un franc succès. Pétain essaiera d’en faire un jour chômé de « fête du travail et de la concorde sociale » mais les revendications progressistes reprennent vite leur droit. A quelques jours du 1er mai 1947, après deux années de défilés réunissant plusieurs millions de personnes, l’Assemblée Nationale en fait une journée chômée sans perte de salaire.

 

            Aujourd’hui, cette journée doit être toujours plus utile à la lutte contre le pouvoir de l’argent, le diktat des marchés financiers et les injustices. Les nombreuses avancées sociales que nos aînés ont obtenues, au prix de leur vie parfois, seront ainsi pour l’ensemble des citoyens participant à cette journée le signe que la voie de l’espoir et du progrès pour tous est toujours en construction et que la donne peut changer.

 

            Le rendez-vous est donc pris pour un 1er mai revendicatif, unitaire et porteur d’avancées sociales !  

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 19:32

http://img.over-blog.com/500x250/2/65/19/55/PERSONNALITES/110419-georges_tron_web.jpg

Le gouvernement a annoncé mardi le gel de l'indice salarial des fonctionnaires en 2012 pour la deuxième année consécutive, ont annoncé les syndicats, à l'issue d'une réunion à Bercy.

Les fonctionnaires sont déjà affectés par le non remplacement d’un départ à la retraite sur deux, qui doit se poursuivre en 2012, se traduisant par la suppression d’environ 30.000 nouveaux emplois. La moitié des économies générées par ce dispositif doit leur revenir.

Les fonctionnaires verront également leur taux de cotisation retraite s'aligner progressivement sur celui du privé, passant, d'ici 2020, de 7,85% à 10,55%.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 07:56

http://blog.services-a-la-personne.pro/images/services-a-la-personne-aide-a-domicile1.jpg

Un appel à l'aide. C'est ce que viennent de lancé un collectif de seize fédérations d'associations d'aide à domicile aux pouvoirs publics. Ces professionnels qui interviennent auprès des familles en difficulté, des personnes âgées et handicapées, des malades, demandent la mise en place rapide d'un fonds d'urgence pour les aider à faire face à une situation financière "désespérée".

Des emplois supprimés, des familles en difficulté

Depuis fin 2009, le collectif tire la sonnette d'alarme sur ses difficultés dues à la crise et demande un fonds d'urgence de 100 millions d'euros. Il craint 20.000 suppressions d'emplois sur 2010 et 2011. De plus, la suppression de certaines exonérations de cotisations patronales depuis le début de l'année entraîne des coûts supplémentaires de 2% (aide aux personnes âgées et handicapées) à 15% (familles fragiles), selon le collectif. Beaucoup de services fonctionnent "à découvert permanent" à la banque, selon Emmanuel Verny, directeur général de l'UNA et risquent le dépôt de bilan.

Marie Alcantara, d'une association du Rhône, a cité l'exemple d'une famille aidée, dont la mère a une sclérose en plaques et le père est en prison. "Qui va emmener leur fille à l'école" si l'association ne peut plus s'en charger, s'est-elle interrogée ?

Le fonds d'urgence se fait attendre

L'aide aux familles, financée à hauteur de 140 millions par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) et de 110 millions par les Conseils généraux, a besoin de 25 millions de plus, selon Jean-Laurent Clochard, secrétaire confédéral de la FNAAFP (aide aux familles). L'aide à domicile a déjà élaboré des réformes plus structurelles, en particulier pour rationaliser leur tarification.

Mais, "en attendant cette réforme, il faut tenir", avec un fonds d'urgence, a ajouté Emmanuel Verny. Selon lui, "l'argent existe et il est facilement mobilisable", via la Caisse des dépôts ou des crédits non consommés de la Cnaf.

La ministre des Solidarités Roselyne Bachelot avait évoqué en début d'année un fonds de 50 millions, prélevés sur les crédits de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). Mais depuis, "il ne se passe rien", selon Jean-Marie Barbier, président de l'Association des paralysés de France.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 07:04

http://laregledujeu.org/files/2010/08/Nicolas-Sarkozy.jpg

"Je veux que, d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid."

 

JAMAIS RÉALISÉ

– Cette promesse quelque peu incantatoire semblait déjà difficile à réaliser lorsque Nicolas Sarkozy l'avait évoquée voilà cinq ans. La crise a définitivement mis fin à cette idée, même si le chef de l'Etat a évoqué, en 2008, la possibilité de placer les SDF arbitrairement à l'abri en cas de grand froid. On peut également parler du "droit au logement opposable", qui permet de former un recours pour un logement. Cent mille dossiers ont été déposés, selon la Fondation Abbé-Pierre, pour à peine trois mille relogements. Un collectif recensait trois cent quarante SDF morts dans la rue en 2010, dont une partie du fait du froid.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Elections
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 07:55

http://npa49.free.fr/IMG/jpg/PoliceUMP.jpgQuatre bus transportant des anciens mineurs et des veuves du bassin ont été affrétés par un collectif de défense du régime minier pour se rendre à Paris, à une manifestation organisée dernièrement contre le rapport Bur.

Tous voient dans ce rapport la fin du régime minier. Simon Stachowiak s’est révolté contre le traitement inhumain infligé à des octogénaires : « Ils ont été traités comme des chiens ! Pire encore, ils ont été accueillis par des vigiles avec des chiens d’attaque. Et on leur a dit : « Circulez, il n’y a rien à voir ! » Ce sont des gens qui ont laissé une partie de leur santé au fond des mines, et dont les retraites sont de 29% inférieures au régime général. »

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 20:41

-          2400 euros d’exonérations de cotisations

-          1800 euros de prime  à l’embauche

-          1600 euros de crédit d’impôts

-          1200 euros d’aides régionales diverses

-          1000 euros d’indemnité compensatrice

 

SOIT

 

8000 € offerts à l’entreprise

Sans obligation d’embauche à terme

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 07:38

http://bonjour.news352.lu/images/divers/emploi/chomage_pauvrete_jeune.jpg

-          22,3% des 15/24 ans sont au chômage (4e trimestre 2010) soit 586 000 jeunes

-          950 euros c’est le seuil de pauvreté en France (il représente 60% du niveau de vie médian = 158O €/mois). Ce seuil est parfois calculé à 50%, il est alors de 790 euros.

-          20,1% des jeunes vivent sous le seuil de pauvreté soit 1 jeune sur 5 (21,8% des jeunes femmes et 18,4% des jeunes hommes)

-          10,6% des jeunes travailleurs (18/24 ans) vivent sous le seuil de pauvreté

 

Apprentissage

 

-          599 999 jeunes sont en alternance dont 433 000 en contrat d’apprentissage

-          25% c’est le taux de rupture de contrat d’apprentissage avant terme (2006)

-          De 25% à 78% du SMIC horaire (9 € brut/heure) selon l’âge et le niveau d’étude, c’est la rémunération des apprentis. Soit 2,25 € brut/heure pour un jeune de moins de 18 ans en 1ère année.

-          800 000 apprentis en 2015 et 1 million à terme, c’est l’objectif annoncé par le gouvernement

 

Petit rappel

 

-          80 milliards d’€, c’est les profits en 2010 des 40 plus grandes entreprises françaises

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 07:25

http://philippemarx.com/wp-content/uploads/2011/03/salaire.jpgSalaire: il est urgent de répondre à l’attente des salariés !

Le ministre du Budget, François Baroin a évoqué la création prochaine d’un mécanisme pour pousser les entreprises à lier le versement de dividendes à celui d’une prime « exceptionnelle » pour leurs salariés d’un montant d’au moins 1000 euros.

Cette annonce appelle plusieurs remarques :

pour la CGT, c’est une augmentation générale des salaires du public que le gouvernement doit mettre en œuvre et dans le privé contraindre les branches et les entreprises à revaloriser les salaires au travers d’accords,

Il est urgent d’augmenter le SMIC à 1600 euros brut (3,4 millions de salarié-e-s sont concernés),

Le gouvernement doit obliger le patronat à négocier l’égalité salariale entre les femmes et les hommes,

Il est impératif de reconnaître les qualifications et en finir avec les formes aléatoires de rémunération.

L’ensemble des mesures gouvernementales, que ce soient :

Les exonérations des cotisations patronales,

La défiscalisation des heures supplémentaires

et toutes les mesures fiscales dérogatoires accordées aux entreprises (140 milliards d’euros en tout)

n’ont eu pour seul objectif que d’inciter les employeurs à ne pas augmenter les salaires.

Les salariés sont payés pour leur travail et pas seulement lorsqu’il y a distribution des dividendes, c’est bien les salaires qu’il faut augmenter et pas les primes.

C’est ce qui s’exprime un peu partout dans de nombreuses luttes ou négociations comme à "Carrefour" dernièrement.

Enfin, il ne faudrait pas que le mécanisme conçu par le gouvernement, se traduise à nouveau par des exonérations qui reviendraient à faire payer les primes par nos impôts.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog