Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 09:15

http://medias.lepost.fr/ill/2007/10/09/h-3-1033247.jpgLes choix de libéralisation des services publics et notamment du transport ferroviaire à l’échelle européenne, prennent leur source dans une volonté
dogmatique de privatisation, au détriment de la réponse aux besoins des populations et de l’intérêt général.

Les privatisations du secteur de l’eau, d’EDF/GDF, de France Télécom, de La Poste ont été payées au prix fort par les usagers et les salariés, afin d’enrichir encore et toujours les actionnaires.

Dans le même temps, la qualité de service a fortement baissé et les tarifs ont explosé.

Pour exemple : dans certaines villes !
+ 35% pour l’électricité,
+ 60% sur le gaz,
le prix du m3 d’eau a été multiplié par 3,5 voire 10

Le transport de voyageurs…

Le sénateur UMP, Francis GRIGNON, a produit, sur demande du Gouvernement, un rapport relatif à l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs et notamment concernant les Trains Express Régionaux.

Ce rapport préconise l’ouverture totale du transport régional de voyageurs avec comme premières étapes des expérimentations sur certaines lignes. Il prévoit aussi l’abaissement des conditions sociales des salariés et la mise à disposition des infrastructures et des ateliers de la SNCF financés par l’argent public pour des entreprises privées qui se positionneraient sur des appels d’offres.

La SNCF, entreprise publique de service public, et les cheminots ont largement démontré leur capacité à répondre aux besoins croissants de transport des populations malgré le désengagement important de l’Etat, que ce soit au plan du territoire national (TGV, Corail, TEOZ, Lunéa, Fret) ou au niveau régional via les autorités organisatrices de transport
pour le TER et le RER.

L’objectif étant de livrer aux appétits du privé des lignes dites rentables
pour ne laisser à l’opérateur public SNCF que les lignes qualifiées de
déficitaires.

Le transport de marchandises…

La SNCF a présenté en septembre 2009 un « schéma directeur » qui fixe les axes de développement du transport de marchandises pour les années à venir, alors que cette branche est fortement déficitaire.

Ce plan de réorganisation du Fret comprend notamment l’abandon de 60% de l’activité de messagerie ferroviaire (wagon isolé), qui irrigue l’ensemble du territoire en assemblant des wagons de marchandises de chargeurs différents et notamment des PME/PMI.

L’ouverture à la concurrence dans le Fret Ferroviaire depuis 2006 n’a pas augmenté la part modale du transport de marchandises par fer, bien au contraire.

En 2000, la SNCF transportait 55 milliards de tonnes/km, dix ans après,
elle en transporte à peine 20 milliards. La Direction de la SNCF a
abandonné aux entreprises ferroviaires privées les trafics jugés non
rentables, entrainant aussi un transfert sur les routes. En 3 années, ce
sont 2,5 millions de camions en plus sur les routes françaises !

La Direction SNCF pousse les feux encore plus loin de la
déstructuration du Fret, en abandonnant les gros triages. Cette logique
installe la SNCF dans une position de repli sur le Fret et s’avère être en
opposition avec les décisions du « Grenelle de l’environnement ».

L’infrastructure ferroviaire…

Depuis 1997 et la séparation de la SNCF en deux établissements publics (SNCF et
RFF), RFF a en charge l’infrastructure ferroviaire. La création de cette entité aura conduit à une répartition de la dette ferroviaire entre les deux établissements, sans régler le problème du système ferroviaire national et son financement.

Le désengagement de l’État et les orientations de RFF et de la SNCF qui
consistent à rechercher l’autofinancement, conduisent à réduire le volume global de moyens financiers nécessaires. L’impact est de plus en plus négatif surl’état du réseau, essentiel à une bonne qualité de service.

L’endettement du système ferroviaire, la structuration par activités autonomes à la SNCF, la casse de l’emploi, sont les ingrédients du Gouvernement et de la Direction de la SNCF pour démanteler le service public ferroviaire.

Usagers, cheminots, marchons ensemble…

Si pour les cheminots, la libéralisation se traduit par une dégradation des conditions de vie et de travail, pour le quotidien des usagers, cela va se concrétiser par une piètre qualité de service et par des choix allant à l’encontre des besoins (fermetures de gares, de lignes et des guichets, hausse des tarifs, deshumanisation des gares, suppressions et retards de trains…).

LE 16 JUIN 2011, ASSOCIATIONS D’USAGERS, ÉLUS, ONG ENVIRONNEMENTALES, CITOYENS, LES CHEMINOTS VOUS INVITENT À MANIFESTER ENSEMBLE À PARIS,
pour la défense et le développement du Service Public SNCF de voyageurs et de marchandises.
Rendez-vous à 13h00 Place Iéna (Métro Iéna)

Les services publics appartiennent à la Nation.

ENSEMBLE,
NE NOUS LAISSONS PAS DÉPOSSÉDER DE CES BIENS COMMUNS.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 07:11

Capture65685-copie-1.PNG

Dominique Strauss-Kahn, patron du FMI, a-t-il agressé sexuellement une employée d’un hôtel new-yorkais ? Rien n’est établi avec certitude pour l’heure. Mais à côté de cette affaire, il y a un autre débat à mener: celui sur le socialisme à la DSK. Il a déjà largement prouvé qu’il n’était pas un homme de gauche.

 

Dans l’un de ses ouvrages, DSK appelle le PS à abandonner la défense du prolétariat pour accéder au pouvoir. À la fin2007, soutenu par Sarkozy, il est porté à la tête du Fonds Monétaire International (FMI), avec un salaire annuel de plus de 315 000 euros. (Dessin de Pierre Kroll dans Le Soir du lundi 16 mai 2011)

« Il a même essayé de me faire croire qu’il était socialiste. » Le dessin de Kroll dans Le Soir de ce lundi mettant en scène la femme de chambre de l’hôtel qui aurait été agressé par DSK est révélateur. Car Strauss-Kahn apparaît comme un dirigeant très loin des idéaux socialistes.
    Or Paul Magnette, par exemple, pressenti pour succéder à Di Rupo à la tête du PS, écrivait récemment dans Le bel Avenir du Socialisme, qu’après 30 ans de vague néolibérale, les socialistes étaient de retour suite à la crise financière. Voyez, disait-il, Dominique Strauss-Kahn, qui préside le FMI : ses propositions inspirent « les dirigeants du monde entier »1. Notamment des partis socialistes des pays européens, comme le premier ministre grec Papandréou, président de l’Internationale socialiste, auteur d’un énième plan d’austérité en Grèce. Or un rapide coup d’œil sur sa carrière aurait dû depuis longtemps écarter DSK comme dirigeant de gauche.

Lobbyiste pour les patrons

Fin des années 1970, Dominique Strauss-Kahn fait une thèse de doctorat en économie, inspirée par les travaux de l’économiste néolibéral Gary Becker. Début des années 1980, il travaille avec Denis Kessler, qui deviendra plus tard l’un des grands patrons des sociétés françaises d’assurance (PDG notamment du groupe d’assurance SCOR) et vice-président du MEDEF (la FEB française).  Les deux hommes publieront ensemble en 1982 L’épargne et la retraite, qui vante (déjà) les mérites des pensions privées.

« Le plus grand privatiseur »

Entre-temps, DSK commence à militer au Parti socialiste où il se lie d’amitié avec Lionel Jospin, futur premier ministre. En 1991, il est nommé une première fois ministre. En 1994, il entre au « Cercle de l’Industrie » à la demande de Raymond Lévy, alors PDG de Renault. Installé à Bruxelles, ce lobby qu’il dirige a pour mission de défendre les intérêts des grands groupes industriels auprès des instances européennes.
    En 1997, il devient ministre de l’Economie et des Finances dans le gouvernement de la « gauche plurielle » de Lionel Jospin. Il incarne, à lui seul, tous les renoncements de la gauche plurielle. Lors de son mandat de ministre des Finances, il mène une politique clairement marquée à droite. Il met en place une vague massive de privatisations d’entreprises publiques – dont celle de France-Telecom, du Crédit Lyonnais, d’Arcelor, de Thomson, du GAN et d’Aérospatiale. A France-Télécom, il remet les clés à Michel Bon qui entraîne le géant des télécoms au bord de la faillite. A Airbus, c’est à Jean-Luc Lagardère (par ailleurs patron de presse) qu’il confie le processus de privatisation. Résultat : les actionnaires se goinfrent et la firme est emportée dans un scandale financier en 20062.
    Idem dans le secteur financier : « L’État s’est débarrassé de la dernière banque publique », écrit Libération (11/07/99). Devant cet exploit, DSK se vante : « Le secteur financier public a été remis sur les rails. » Entre-temps, DSK reçoit la médaille d’or du quotidien boursier Les Échos : « le plus grand des privatiseurs » (3/11/99), tandis que Le Monde dresse ce constat : « Lionel Jospin privatise plus qu’Alain Juppé » (7/08/98). Finalement, il doit démissionner alors qu’il est impliqué dans un scandale financier.
    En 2005, il redevient Secrétaire national du PS et travaille notamment avec Martine Aubry au projet socialiste pour les élections présidentielles de 2007. Après l’élection de Sarkozy, DSK appelle le PS à s’engager résolument vers une voie plus européenne et plus libérale. Dans l’un de ses ouvrages, il en appelle même le PS à abandonner définitivement la défense du prolétariat pour accéder au pouvoir. À la fin 2007, soutenu par Sarkozy, il est porté à la tête du Fonds Monétaire International (FMI), avec un salaire annuel de plus de 315 000 euros.

FMI : de la Tunisie à la Grèce

Il promet de redonner du crédit à une institution connue pour ses plans  ultralibéraux imposés aux pays pauvres. Lors d’un voyage pour le FMI en novembre 2008 en Tunis, il est décoré par le dictateur tunisien Ben Ali au grade de « Grand officier de l’ordre de la République ». Pour DSK, « l’économie tunisienne va bien (…) La politique tunisienne est un bon exemple à suivre ».
    Bientôt DSK est celui qui implémente l’action « bénéfique » de ce même FMI auprès des Grecs, Irlandais et Portugais. Il nomme en octobre 2010 l’économiste portugais Antonio Borges à la tête de son département Europe, en dépit du fait que ce dernier était l’un des responsables de la banque d’affaires Goldman Sachs, en partie responsable de la crise financière mondiale de 2008. Mais aussi la principale banque responsable de la hausse de la dette grecque.
    En mai 2010, DSK prend position pour la réforme des pensions en France initiée par Sarkozy : « Si on arrive à vivre 100 ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à 60 ans, il va bien falloir que d’une manière ou d’une autre ça s’ajuste. Dans beaucoup de pays, c’est la voie qui est choisie. »3. En automne 2010, alors que les syndicats – soutenus par plus de 70 % des Français – organisent grèves et manifestations, un rapport du FMI préconise « une hausse de deux ans de l’âge légal de la retraite ».

Irak, Iran, Israël

Concernant le Moyen-Orient, après avoir soutenu la guerre américaine contre l’Irak, Dominique Strauss-Kahn est partisan d’une attaque militaire contre l’Iran. En janvier 2011, il prononce le discours d’ouverture de la conférence sur la sécurité d’Israël, aux côtés du général Danny Rothschild et du Premier ministre Benjamin Netanyahou.
    Or, sachant tout ça, un accord non officiel – mais bel et bien réel selon tous les observateurs de la vie politique – est conclu fin 2010 avec Martine Aubry et Laurent Fabius pour qu’il reste au final seul candidat à l’investiture socialiste pour la présidentielle de 2012.

La gauche décomplexée contre la montée de l’extrême droite

    Au-delà de l’affaire DSK à New York, son style de vie pose question. Il circule en Porsche avec son conseiller en communication Ramzi Khiroun, par ailleurs porte-parole du groupe Lagardère. Il possède un appartement de 240 mètres carrés (estimés à 4 millions d’euros) sur l’une des plus belles places de Paris et d’une autre avec vue sur le bois de Boulogne (2,5 millions d’euros). Il a aussi une maison à Washington et un ryad à Marrakech4. Mais ce style de vie est intimement lié à la politique que DSK a toujours menée depuis des années.
    La question n’est pas d’avoir de la retenue dans la critique à exprimer contre la gauche caviar de peur de faire monter l’extrême droite. La gauche décomplexée doit retrouver des couleurs : en contestant réellement le système économique et politique, en vivant parmi le peuple et pas au-dessus du peuple, en luttant à ses côtés et en rompant avec des partis qui acceptent dans ses rangs des personnalités comme DSK.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 20:19

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 07:22

http://www.bfmbusiness.com/sites/default/files/imagecache/640x380/articles/RTR2MHCY-DSK%20menott%C3%A9.jpg

Mais que s’est-il passé en 48 heures pour que la justice américaine devienne cette « machine infernale » dont parlait lundi soir un journaliste de TF1 à Washington. Une machine à humilier, où c’est à l’accusé de faire la preuve de son innocence, livrant un présumé innocent à la curée médiatique, une machine à enfermer dans les plus ignobles des prisons, surpeuplées, en proie à la violence des détenus, assassins, violeurs, membres de gangs sauvages, et même à la violence de gardiens à la matraque plus rapide que leur ombre. Que s’est-il passé ? Ou bien c’était déjà comme ça et nous ne le savions pas. Nous pensions, naïfs que nous sommes, que les séries télévisées dont nos ondes abondent et qui se déroulaient dans cet univers reflétaient la réalité. Avec ces avocats éloquents, ces juges attentifs au respect du droit, ces jurys populaires composés de citoyens au-dessus de tout soupçon. On se prenait même à penser que la justice américaine était un exemple jusqu’à ce qu’un Français soit traité là-bas comme on sait, mais comme tout un chacun. L’enfer, c’était pour les autres.  

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 07:51


 http://www.partenaire-europeen.fr/var/lpe/storage/images/pe/accueil/actualites-conseils/actualite-de-l-immobilier/la-fiscalite-immobiliere/reforme-de-la-fiscalite-isf-20110415/18446429-1-fre-FR/Reforme-de-la-fiscalite-ISF_medium.jpg

La réforme de la fiscalité était soumise mercredi 11 mai au Conseil des ministres. Avec son projet de nouvel impôt sur la fortune (ISF), le gouvernement tente de ressusciter ce qu'il a du se résoudre à abandonner : le très injuste et très impopulaire bouclier fiscal. Avec la nouvelle formule de l'ISF « made in Sarko/Baroin », les 1700 plus gros contribuables voient leur impôt diminuer en moyenne de 30.000 euros. Quel beau témoignage d'affection pour les plus riches quand ce sont les plus faibles qui sont insultés d'assistés !


 Cette tentative d'escamotage qui ne trompe personne est révoltante. Elle s'ajoute aux accusations proférées par une partie de la droite à l'encontre des plus pauvres, Laurent Wauquiez parlant de « cancer de la société » pour désigner les allocataires du RSA. Au final et tout bien considéré, si il y a bien un procès en « assistanat » à ouvrir, il concerne celui de ceux que le gouvernement couvre de cadeaux : les nantis.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 07:21

http://img.over-blog.com/388x403/0/35/26/49/dodo-entete/smic-2.3.jpg

Le salaire médian est de 1650 euros net par mois en 2008 pour un temps complet et le salaire moyen de 2070 euros. Mais les moyennes masquent souvent les grandes inégalités, puisqu’un salarié sur quatre gagne moins que le Smic mensuel (Insee) 

 

INEGALITES DE GENRE

Même lorsqu’elles n’interrompent pas leur carrière, les femmes gagnent 17%  ou 18% de moins que les hommes (revue de l’OFCE)

 

LA PHRASE

Aujourd’hui, un agent de catégorie A recruté à bac + 5 est embauché à 17% ou 18% au dessus du Smic. Il l’était à 70% il y a vingt-cinq ans.

 

LE CHIFFRE 3,06

C’est, en millions d’euros, le salaire moyen des patrons les mieux payés en 2009, soit l’équivalent de 190 fois le Smic. Le plus riche d’entre eux, le PDG de LVMH  Bernard Arnault, est à la tête d’une fortune équivalant  à 2,4 millions d’années de Smic.

 

HAUSSE DES PRIX

Le prix du gaz a augmenté de 20% en un an et celui des produits pétroliers de 19,6%.

L’indice FAO des prix des produits alimentaires a atteint son plus haut niveau   + 20% depuis sa création en 1990

 

PATRIMOINE

Les inégalités du patrimoine sont encore plus accentuées que celles des revenus. Ainsi, les 5% les plus fortunés disposent d’un tiers de l’ensemble de la richesse du pays, les 50% les moins fortunés en possèdent 7% 5 Observatoire des inégalités)

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 20:17

http://photo.lejdd.fr/media/images/politique/pierre-laurent-pcf-front-de-gauche/1698455-1-fre-FR/Pierre-Laurent-PCF-Front-de-Gauche_pics_390.jpgC'est une nouvelle consternante. La justice américaine doit faire son travail. Dominique Strauss Kahn doit recevoir le même traitement que tout justiciable. Si les faits sont avérés, c'est extrêmement grave car le viol est un crime. En attendant, placer cette affaire au centre du débat présidentiel ne ferait que salir encore notre vie politique. Ne laissons pas la politique tomber dans le caniveau où l'entraîne la personnalisation outrancière des enjeux de 2012.
 Les Françaises et les Français attendent des forces politiques un tout autre débat et des engagements concrets pour répondre à leurs attentes. Le Parti communiste français est décidé à y prendre toute sa place.


                                                           Pierre Laurent, Secretaire national du PCF


Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 11:28

_stele-1.jpgLa section du PCF du Jarnisy, fortement représentée, a participé à la cérémonie du 66ème Anniversaire de la Victoire sur le Fascisme ainsi qu'au 40ème Anniversaire de la Stèle de Valleroy.

Deux membres du bureau ont honoré la mémoire des jeunes soldats russes, esclaves du Régime Nazi  par le dépôt d'une gerbe.

La Stèle du Cimetière Russe…

Un devoir de mémoire

 

Cela fait 40 ans

Que la stèle « ZANNONI »

Draine les sympathisants

Des communes réunies

Qui viennent rendre hommage

A ces jeunes soldats

Victimes de l’esclavage.

Ils sont frères de combats

De ces libérateurs

De pays opprimés,

Passifs ou asservis,

D’hommes, femmes affamés

Par le régime nazi

Qui semait la terreur.

 

Dans la terre de Lorraine,

La chaux vous recouvrant,

On vous jetait sans gêne

Sans bouquet ni parement.

De simples croix de bois

Localisaient l’endroit

Ce lieu était sinistre.

Des hommes alors insistent

Pour que ces sépultures

De traces inhumaines

Méritent une sculpture

Digne de la Lorraine

Et le soutien des villes

Fit naître l’œuvre subtile.

 

Je crois pouvoir écrire

Que les initiateurs

De cette démarche inspirent

Le respect, méritent l’honneur.

Le comité doit poursuivre

La voie par eux tracée.

Lutter pour être libre

Ce n’est jamais assez.

 

 

Roland BESNIER

Vice-président du Comité de la Stèle

 stéle

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 07:35

http://www.lepoint.fr/images/2011/04/08/290194-159334-jpg_175483_434x276.jpg

Pourquoi Mélenchon.

Le modeste militant que je suis a l’impression, sinon la certitude que la direction de notre parti avalisera quoi qu’il arrive, la candidature de J L Mélenchon à l’élection Présidentielle de 2012. Outre le problème que cela pose quant au débat démocratique dans notre Parti, je voudrais expliquer ma position personnelle sur le sujet. Pour cela je rappellerai simplement le texte du message que j’avais joint quand j’ai signé la "Pétition pour une candidature communiste" le 22 janvier.

83480, Puget sur Argens : J’ai 76 ans, j’ai adhéré au parti communiste à l’âge de 15 ans, 6 ans après je votais pour la première fois et depuis j’ai toujours voté communiste et je sais ce qu’il en a couté à mon parti d’avoir eu un jour comme candidat au premier tour un certain François Mitterrand... alors non, Jean Luc Mélenchon, je ne voterai pas pour toi si tu es le candidat unique du Front de gauche à l’élection présidentielle de 2012. Je te tutoie parce qu’on se connait. J’avais des responsabilités au PC quand tu étais adjoint au maire de Massy, élections municipales ou le Parti communiste arrivait en tête et laissait par soucis d’union le poste de Maire à Claude Germon dont tu étais l’adjoint à la jeunesse. J’ai dû avec les jeunes de mon Quartier (Emile-Zola) me battre longtemps pour obtenir une maison des Jeunes (Massy-Plage) dont les jeunes me confièrent la Présidence. J’ai ensuite voté pour toi comme grand électeur quand tu fus élu "le plus jeune sénateur de France". Tu te réclames de l’héritage de François Mitterrand. Pour ma part je ne te laisserai pas achever ce qu’il avait commencé, faire disparaître mon Parti de la scène politique ; le peuple de France, celui qui travaille, a trop besoin de lui. Voila je crois que j’avais de bonnes raisons de relater ce que j’ai vécu.

Claude Pennacino

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 13:01

http://i.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L378xH256/6713jpg-b6f0b6f0-ebb4d-af46e.jpg

Comme ça tombe bien cette « polémique » dans la majorité sur le RSA. Ainsi, au lieu de parler de privilèges des riches, on parle des abus des pauvres. Car les pauvres abusent, et plus que ça, ils sont même une maladie sociale, porteurs du cancer de l’assistanat. Laurent Rauquiez, auteur de la proposition visant à limiter le « cumul » des minima sociaux à 75% du SMIC. Lui qui passe pour l’un des très bons élèves du gouvernement se serait comporté en chien fou dans un jeu de quilles ? On a comme  le sentiment qu’il aurait plutôt joué les poissons pilotes ou les demis d’ouverture.

 

Laurent Wauquiez a lancé le ballon à suivre. Et ce serait une pure coïncidence si cette charge contre les plus pauvres, ces profiteurs sans scrupule qui attendent tout de la société, arrive au moment où le gouvernement, avec la réforme de l’impôt sur la fortune adoptée le 11 mai 2011 en conseil des ministres, va alléger de fait l’impôt des plus riches ? A titre indicatif, 5 000 d’entre eux vont payer 20 000 euros de moins et 1 700 : 30 000 euros. 60 RSA d’économisés pour chacun d’entre eux. Pas mal. Mais à propos, à quel niveau de fortune correspond un tel allégement de la pénible charge fiscale pesant sur nos concitoyens. Plus de 16 millions d’euros pour chacun et donc, avec une calculette, 30 000 RSA

 

C’est obscène. Et cette réforme de l’ISF, en utilisant la suppression du bouclier fiscal, est une malhonnêteté, une escroquerie politique et intellectuelle. Première et emblématique mesure voulue par Nicolas Sarkozy, le bouclier fiscal était devenu le symbole d’une politique plus soucieuse des riches que de ces profiteurs du RSA. Le chèque de 30 millions d’euros à Mme Bettencourt l’avait achevé. Sa suppression étant devenue une mesure de salubrité politique pour le chef de l’Etat, la bonne idée était de faire d’une pierre deux coups en allégeant du même coup l’impôt sur la fortune. Un tour de passe-passe, en même temps que l’on détourne l’attention, précisément, vers les plus pauvres.

 

Mais l’opération RSA n’est pas qu’une diversion. Sa logique est bel et bien de remettre en cause l’idée même d’une telle prestation sociale en même temps que l’on rend les chômeurs responsables de leur situation, que l’on envisage de les contraindre à accepter les travaux dits d’intérêt général qui ne seraient rien d’autre que du travail forcé. Dans le même temps, c’est l’ouverture en fanfare d’une nouvelle chasse sur les terres du FN contre les «pauvres » vivant aux crochets de la collectivité et que l’assistance enrichit ? C’est indigne.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article