Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 11:17


Lettre de la fédération du Puy-de-Dôme à la direction nationale du PCF

A Pierre LAURENT, Secrétaire national du PCF
Aux membres du Conseil National
Aux Secrétaires Fédéraux


Chers camarades,


La convocation de notre Conférence Nationale des 4 et 5 juin prochain ouvre officiellement le débat sur la question de l’élection présidentielle et celle de l’accord politique que nous souhaitons au sein du Front de Gauche. La discussion sur notre projet et sur celui ou celle qui portera à cette occasion notre parole collective est posée. Ainsi l’adresse du Conseil National aux communistes «  invite toutes les fédérations à prendre le maximum de dispositions pour permettre à chaque communiste d’être partie prenante de ce débat essentiel ».


André Chassaigne s’est adressé aux communistes dans une lettre ouverte rendue publique à l’Assemblée des animateurs de section dans laquelle il fait le bilan d’un tour de France débuté en septembre au lendemain de son offre de candidature.


Cette lettre ouverte, pourtant riche d’enseignements, n’a pas été portée à la connaissance des communistes.


Il est de plus en plus évident que la candidature d’André Chassaigne n’est pas et ne sera pas soutenue officiellement par le Parti. La résolution de notre dernier Congrès indiquait que « dans la perspective des élections présidentielles, des personnalités communistes étaient légitimes à s’engager comme candidat  », une lecture particulière conduit à privilégier des candidatures individuelles excluant, de fait, la possibilité pour notre Parti de désigner un candidat à la candidature.


Sans soutien officiel ni appui du parti (notamment du point de vue du travail collectif, de l’accompagnement matériel et humain, de la communication autour de la démarche d’André…), c’est sur son équipe parlementaire, sur la Fédération du Puy-de-Dôme et sur des individualités que reposent le poids et la gestion de cette précampagne.


Précampagne dont André montre bien dans sa lettre ouverte toutes les difficultés. N’étant pas soutenue, cette candidature apparaît comme isolée face au poids lourd médiatique Mélenchon. Comment André peut-il lutter à armes égales sur ce terrain en n’étant pas soutenu par son propre Parti ?


Depuis le mois de septembre dernier qu’il s’est déclaré disponible, l’Humanité n’a guère donné d’échos à sa démarche, à la différence du traitement dont a bénéficié Jean-Luc Mélenchon notamment lors de l’officialisation de sa candidature. En trois jours, trois articles sont parus dans l’Humanité dont une pleine page où Jean-Luc Mélenchon pouvait expliquer le sens de sa candidature. Dans cet article daté du 27 janvier 2011, la journaliste interroge Jean-Luc Mélenchon sur la visibilité du PCF et de la GU s’il était choisi pour représenter le Front de Gauche. Mais elle ne l’interroge pas sur une autre hypothèse, celle où il ne serait pas choisi. Il aurait été intéressant que Jean-Luc Mélenchon puisse répondre à cette question ayant déclaré au journal Libération que, s’il n’était pas choisi, « alors, les compteurs seraient remis à zéro ».


De nombreux communistes se sont inquiétés de cette situation. Après une rencontre avec le secrétaire national, notre Fédération s’est adressée le 25 novembre dernier à l’exécutif national à travers une motion de son Conseil Départemental. Cette motion exprimait notre crainte de voir une absence de soutien à la candidature d’André se dessiner. Elle expliquait le handicap que cela constituait pour que cette candidature puisse se développer et demandait des éclaircissements sur les conditions dans lesquelles cette candidature allait se poursuivre. A ce jour, nous n’avons toujours pas de réponse à nos interrogations.


Nombreux sont les communistes qui attendent de la Direction Nationale le maximum de dispositions pour permettre à chaque communiste d’être partie prenante de ce débat essentiel, comme l’indique l’adresse du CN.


Un débat doit avoir lieu dans le Parti. Au-delà des hommes, il doit porter sur le fond, sur la démarche, sur l’avenir du Front de Gauche. Mais comment avoir un débat serein, franc, qui n’exclut aucun élément à disposition, qui n’écarte aucune hypothèse a priori, qui n’omet aucune information si tous les éléments de ce débat ne sont pas donnés aux communistes et surtout si le débat n’est pas organisé nationalement ?


Les faits énoncés plus haut, mis bout à bout, amènent de plus en plus de communistes à penser que le choix est déjà fait, que la Direction Nationale a d’ores et déjà choisi de présenter Jean-Luc Mélenchon comme candidat du Front de Gauche. Nombreux sont aussi les communistes à reprocher cette situation à notre direction faisant peser un danger sur notre Parti.


Mais comment ce choix pourrait-il être fait alors même que les communistes débutent cette discussion ? Le rôle d’une direction n’est pas de décider puis de demander aux adhérents s’ils partagent le choix fait. Sa responsabilité est de permettre un débat de qualité entre les communistes pour que ceux-ci soient les véritables décideurs des choix de leur Parti.


Toutes les opinions doivent être respectées, car c’est par le débat, la confrontation saine et sereine que nous avancerons ensemble. Il faut accepter ce débat, il faut accepter qu’il n’aboutisse pas obligatoirement là où on le souhaiterait. C’est accepter les règles démocratiques dont nous nous sommes dotés et que nous avons tous acceptées en adhérant à ce parti.


La Direction nationale doit donc organiser ce débat. Elle doit faire confiance à l’intelligence des communistes et mettre tout en œuvre pour que les choix que nous ferons soient des choix partagés parce que débattus.


Le Secrétariat Fédéral
Cyril CINEUX, Secrétaire Départemental
Boris BOUCHET ; Roger BOURDOULEIX ; Julien BRUGEROLLES ; Germaine CUERQ ; Jacques LANOIR.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 10:00

http://d.yimg.com/i/ng/ne/purepeople/20110308/16/3677696847-le-proces-de-jacques-chirac-reporte-l-ancien-president-prend.jpgLe procès de Jacques Chirac est une nouvelle fois renvoyé aux calendes grecques. Et l'effet est désastreux. Ce report nourrit le sentiment, s'il en était encore besoin d'une inégalité de traitement devant la justice. « Selon que vous serez puissant ou misérable… » disait déjà en son temps, Jean De La Fontaine.

Il s'ajoute au climat des affaires, avec les vacances ministérielles, ou la bouillabaisse marseillaise des frères Guérini. Du « tous pourris » dans lequel le FN fait son miel. Ce procès doit avoir lieu. Le plus tôt possible. Il faut aussi profiter de cet épisode peu reluisant de notre vie politique pour en finir avec la constitution de la 5ème République qui fait du président peu ou prou un véritable monarque.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 10:49

http://www.philippevigier.com/uploads/media/vote-blanc.pngEn réponse au sondage donnant Marine Le Pen en tête de la présidentielle, Chantal Brunel veut "remettre dans les bateaux" les immigrés "qui viendraient de la Méditerranée". Cette sortie atroce de la part de la députée UMP donne envie de vomir. On touche le fond.
L'affolement gagne les rangs de l'UMP. Ces propos racistes doivent être condamnés au plus vite par Jean-François Copé. Toute autre attitude de la part du secrétaire national de l'UMP serait comprise comme une approbation.

J'appelle tous les républicains à réagir et à se servir de leur bulletin de vote communiste le 20 mars prochain pour sanctionner les noces brunes entre l'UMP et le FN. C'est urgent.

 

Pierre Laurent

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:09

http://iledere.parti-socialiste.fr/files/salaire-augmentation.jpghttp://philippemarx.com/wp-content/uploads/2011/03/salaire.jpg

Salaires: On nous fait le "coup" du coût du travail.


Pour justifier l’austérité salariale, les remises en cause de la durée légale du travail, patronat et gouvernement français tendent le piège du « coût du travail » et nous servent à l’envi des pseudo-comparaisons avec l’Allemagne.
Mais quelle est donc la réalité ?


► Le niveau du « coût du travail » (salaire brut plus cotisations sociales dites patronales) est plus élevé en Allemagne de 12 %. En 2008, il est, par salarié travaillant à temps plein dans les secteurs privés concurrentiels (industrie et services), de 52 458 euros en Allemagne contre 46 711 euros en France.


Le niveau du salaire annuel brut est 34 % supérieur en Allemagne avec 43 942 euros contre 32 826 euros en France.
Le niveau du revenu net après impôt est aussi supérieur de 6 % avec 25 167 euros en Allemagne contre 23 694 euros en France.


Le PIB par heure travaillée. D’après l’OCDE, le produit intérieur brut (PIB) par heure travaillée, qui est une mesure de la productivité apparente du travail, est plus élevé en France qu’en Allemagne. Sur une base 100 pour les Etats-Unis, la France se situe à 96,2 et l’Allemagne à 91.4.


La durée moyenne du travail. D’après Eurostat, la durée moyenne de travail est plus longue en France de 160 heures par an avec 1309 heures en Allemagne contre 1469 heures en France.


Le « coût horaire » du travail en France est de 23,6 euros contre 24,6 euros en Allemagne et la France se situe au 8ème rang des 27 pays membres de l’Union européenne et en deçà de la moyenne des 27 pays.


Durée hebdomadaire du travail. L’Ocde confirme en notant que la durée hebdomadaire du travail a augmenté en France entre 2000 et 2008 alors qu’elle a diminué en Allemagne.
Contrairement à ce qu’affirment le patronat et le gouvernement, l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) note que dans la période suivant la mise en place des 35 h, l’évolution de la compétitivité a été bien plus favorable en France que chez la plupart de ses voisins européens.
La somme des intérêts versés aux créanciers (la finance) et des dividendes versés aux actionnaires a été multipliée par deux en trente ans pendant que la part des salaires reculait de 8 points.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 07:56

http://www.lefigaro.fr/medias/2010/04/16/74279512-498d-11df-9ff5-04c1c8e1cc37.jpgDepuis plusieurs mois, nous ouvrons les journaux, écoutons la radio, regardons la télé et nous ne voyons plus, n’entendons plus la voix du Parti Communiste Français. Nous savons que les médias aux mains de la classe dominante ne favorisent jamais les idées et les actes révolutionnaires, mais à ce point !

N'y aurait-il pas d'autres raisons ? Par exemple : compte-rendu de réunions politiques, débats, sondages, on y retrouve Mélenchon, président du Parti de Gauche (appellation qui entretien la confusion avec le Font de Gauche), exit les représentants du PCF. Sont-ils devenus aphones ? Peut- être pas, mais certainement inaudibles avec cette confusion entretenue par les uns et les autres. Cette situation nous remet en mémoire l'article d'un lecteur de l'Humanité quotidienne qui se gaussait des candidats UMP aux prochaines élections cantonales qui cachaient le plus possible leur sigle dans leur propagande.

 

N'est-ce pas la même chose qui est entrain de se produire dans le comportement des dirigeants nationaux de notre parti ? Nous répondant : OUI.  

 Est-ce que ce comportement d'effacement des communistes va permettre de mieux rassembler ? Nous répondant : NON. 

 

L'histoire de notre pays et de notre parti démontre que les grands rassemblements populaires et politiques, 1936, 1945, 1968 ont eu lieu avec un  PCF organisé, de masse, présent dans les entreprises et les quartiers, les villes et les villages, porteur de l'idée communiste. Alors pourquoi se cacher, avons-nous a rougir de cette masse de communistes connus ou inconnus qui a permis et participé, armes à la main, à la libération de notre pays du joug fasciste, a aidé les peuples à se libérer du joug colonial, a été de tous les combats avec les travailleurs exploités et des manifestations pour la paix ? Non,

Ne  reproduisons pas l'erreur des années 1970 où nous sommes allés chercher François Mitterrand pour nous cacher derrière lui avec les résultats que nous connaissons. Cette fois-ci, il s'appelle Mélenchon. Comment peut-on faire confiance à un social-démocrate pour porter l'idée communiste ? « Errare humanum est, perseverare diabolicum. »

 

 

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:18

http://www.gamalive.com/images/fiches/2189-euro.jpgComment transformer la France en paradis fiscal pour les grandes fortunes ?

C’est l’exercice auquel entend se livrer le gouvernement en mettant en scène un simulacre de débat entre deux scénarios de dilution-extinction de l’ISF », lançait Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, commentant le colloque de Bercy.

La ministre de l’Economie a semblé lui donner raison. Les conseils de Christine Lagarde pour une bonne réforme fiscale tiennent à cet impératif : il faut épargner les riches ! Elle a même cité Anatole France à l’appui de sa conviction : « A prendre aux riches, vous ne retireriez pas grand profit, car ils ne sont guère nombreux », disait en son temps l’écrivain.

L’économiste Alain Trannoy expliquait, lors du colloque de Bercy, que le patrimoine privé des Français s’élève à 9000 milliards d’euros.

Mais le patrimoine d’1% d’entre eux, les plus riches, s’élève à 2000 milliards, soit près du quart du total.  

C’est donc vrai que les riches ne sont pas très nombreux… Mais ils sont très riches !

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 05:38

http://www.lefigaro.fr/medias/2008/01/09/20080109PHOWWW00310.jpg«  Ce qui m’indigne le plus, c’est que nous laissons faire »

«  Nous vivons une véritable régression du statut des femmes dans la société. Aux points de vue économique, social et de la représentativité politiques.

Les gouvernements de droite, d’abord ceux de Jacques Chirac puis ceux de Nicolas Sarkozy, ont complètement abandonné la défense et la promotion du droit des femmes alors même que l’histoire nous a appris qu’en période de difficultés économiques, celles-ci sont les premières sacrifiées, et parmi elles bien sûr les femmes peu diplômées, issues d’un milieu  social défavorisé. On voit bien aujourd’hui ces cohortes de jeunes femmes qui arrivent sur le marché du travail avec comme seule perspective un emploi à mi-temps, voire un quart de temps, qu’elles sont obligées de cumuler pour pouvoir survivre. Ces femmes, qui sont aussi en situation de monoparentalité, vivent dans de grandes souffrances matérielles et morales. Cela nous préoccupe beaucoup. La droite au pouvoir considère ces vies brisées comme une donnée irréversible, statistique, et certaines femmes elles-mêmes ont, pour partie, perdu de leur combativité politique, considérant à tort que leurs droits sont acquis.

Or l’histoire ne procède pas par sédimentation du droit. »

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Initatives et rendez-vous
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:03

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200805/9549_une-isf.jpgComment transformer la France en paradis fiscal pour les grandes fortunes?

C'est l'exercice auquel entend se livrer le gouvernement en mettant en scène un simulacre de débat entre deux scénarios de dilution-extinction de l'ISF. La ficelle est grosse : le gouvernement voudrait récupérer la protestation contre le scandaleux bouclier fiscal pour faire admettre la suppression de l'ISF. C'est d'autant plus inacceptable que les mesures actuellement envisagées pour compenser les 3,4 milliards d'euros – dans le pire des scénarios – sont floues et risquent d'ouvrir la voie à des fraudes massives dans le contexte de baisse de moyens de l'administration fiscale. L'opération est indécente en pleine crise et alors que 8 millions de salariés gagnent aujourd'hui moins de 950 euros par mois ! Le bouclier fiscal doit bel et bien être supprimé et l'ISF profondément réformé avant tout pour augmenter le prélèvement sur les fortunes financières qui prospèrent contre l'intérêt de la grande majorité des Françaises et des Français.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 19:31

http://mwcnews.net/images/stories/americas/us/3/police-brutality.jpgDes méthodes sarkozystes « honteuses et surréalistes ». C’est ainsi que Michel Valentin, secrétaire de la fédération du PCF de Haute-Loire, qui manifestait jeudi au Puy-en-Velay avec 500 personnes à l’appel de syndicats et des partis de gauche, qualifie les violences policières subies à l’occasion de la venue du chef de l’Etat. « Les rues étaient bouclées, si bien que la manifestation a été purement et simplement interdite », raconte le responsable communiste, qui témoigne : « Au moment où les manifestants ont tenté de quitter la place où ils étaient confinés, des responsables syndicaux ont été matraqués et gazés », dénonçant une volonté de museler l’opposition. Dans un communiqué, la conseillère régionale d’Auvergne Evelyne Valentin, s’indigne : « Il fallait cacher la colère populaire au président, venu parler des racines chrétiennes de la France, comme jadis il fallait cacher la misère à l’épouse du roi et à ses favorites. En quoi le défilé de ces citoyens aurait mis en péril l’ordre public ? »

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 10:12

Capturethryujeyiezo-copie-1.PNG1- Il n'y a pas assez de nourriture pour tous : en réalité il y a abondance et non pénurie. Nous pouvons largement nourrir toute la planète. Mais beaucoup sont trop pauvres pour acheter ces denrées.


2- Mère nature est responsable de la famine : les vrais coupables sont un système économique qui place l'efficacité économique au-dessus de la raison et qui déterminent qui mange et qui meure de faim

3- La surpopulation : la démographie n'est pas la cause première de la faim, mais le résultat d'inégalités structurelles qui privent la population d'opportunités économiques. La faim est endémique dans des sociétés où l’'emploi, l'éducation, ou les soins médicaux sont hors d'atteinte de la plupart des gens.

4- Augmenter la production alimentaire peut nuire à l'environnement : les principaux responsables sont les multinationales qui pratiquent la déforestation dans les pays pauvres et soutiennent la demande artificielle qu'elles ont créée dans les pays riches. Les alternatives agricoles respectueuses de l'environnement sont plus productives que les techniques destructrices.

5- La révolution verte est la seule solution : mais se contenter d'accroître la production ne peut supprimer la faim car cela ne change en rien le mécanisme économique qui détermine qui peut ou ne peut pas acheter de la nourriture.

6- Les exploitations agricoles doivent être vastes : les grands exploitants qui contrôlent la majeure partie des meilleures terres, en laissent une grande partie en friche. Pourtant, la redistribution des terres peut améliorer la production agricole.

7- L'économie de marché peut mettre un terme à la faim : cette formule qui accorde plus d'importance au marché qu'aux décisions politiques ne peut rien contre les causes du mal. Les récentes tendances à la privatisation et à la dérégulation des échanges ne sont pas la réponse au problème

8- La réponse est à chercher dans le libre-échange : le libre-échange a été un échec total dans le combat contre la faim. Dans la plupart des pays du tiers monde, les exportations ont progressé et la faim n'a pas diminué, au contraire.

9- Ils sont trop affamés pour se battre pour leurs droits : pour les plus pauvres, la seule survie représente un effort gigantesque. Si les pauvres étaient vraiment passifs, peu d'entre eux seraient en mesure de survivre.

10- Pour nourrir les affamés, il suffit d'augmenter l’aide : en réalité, la plupart des programmes d'aide vont à l'encontre des besoins des affamés. Cette sorte d'aide a pour finalité d'imposer le libre-échange et l'économie de marché, et de fournir l'armement nécessaire aux dictatures pour se maintenir au pouvoir.

11- Nous tirons avantage de la pauvreté du tiers monde : En réalité, notre bien être n'est pas menacé par la réduction de la pauvreté, mais par son extension. Nos acquis ne peuvent être garantis qu'à la condition que ceux des travailleurs des pays moins bien lotis progressent. Travailler à aider les pauvres à se libérer eux-mêmes de l'oppression économique, c'est œuvrer à notre propre libération.

12- Il faut restreindre les libertés pour mettre un terme à la faim : si l’on considère le droit d'accumuler sans limite la richesse et le pouvoir économique, et de les utiliser sans contrainte, la liberté s'oppose bien à l'éradication de la faim.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans L'Internationale
commenter cet article