Présentation

  • : PCF DU JARNISY 54
  • PCF DU JARNISY 54
  • : PCF du Jarnisy Section Henri Bezon
  • Contact

PERMANENCES HEBDOMADAIRES

Tous les vendredis de 16h à 18 heures
à La Maison du
 Peuple de Jarny,
elles sont ouvertes à tous!!!

VISITEURS :



compteur pour site web


compteur visite

Pcf du Jarnisy

Créez votre badge 

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 12:14

http://communistesvilleavion.elunet.fr/public/communistesvilleavion.elunet.fr/prix_du_gaz.jpg

Carburants, électricité, gaz : la flambée générale des prix de l'énergie, qui alourdit la facture des consommateurs, devrait se poursuivre dans les mois à venir, sur fond de tensions géopolitiques et des besoins de financement du parc nucléaire et des énergies renouvelables.


 Les prix de l'énergie ont progressé de 13,7% depuis un an en France, a annoncé mercredi l'Institut national de la Statistique et des Etudes économiques, un renchérissement dû à la hausse des tarifs de l’électricité (plus 6,4%) et à l’augmentation des prix des produits pétroliers (plus 17%). Le prix du gazole, carburant préféré des Français avec 78% des ventes, a ainsi atteint la semaine dernière son plus haut niveau depuis le 5 septembre 2008. A 1,3089 euro en moyenne par litre, ce carburant affiche une hausse de 16,5% depuis un an.

 
Cette hausse des prix à la pompe est la répercussion directe de la flambée des cours du pétrole brut, qui augmentent régulièrement depuis un an face à la vigueur de la consommation asiatique d'or noir.

Les tensions dans les pays du Moyen-Orient, particulièrement en Lybie, ont accéléré la tendance.Le pétrole libyen représentait 15,7% des importations françaises d'or noir en 2010.

"L'augmentation des prix à la pompe est inévitable", affirme Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des Industries pétrolière. Il n'est "pas impossible", selon lui, que les prix de l'essence atteignent leur niveau record du mois de juin 2008, en moyenne à 1,4971 euro/litre pour le sans plomb 95, et à 1,5326 pour le sans plomb 98. Les prix de ces carburants ne sont en effet plus qu'à environ trois centimes de ces niveaux historiques. Le gazole reste, quant à lui, encore loin du sommet qu'il avait atteint le 30 mai 2008 à 1,4541 euro/litre.


 Pour les mêmes raisons que le carburant, les tarifs du gaz naturel devraient eux aussi augmenter d'environ cinq pour cent au 1er avril, soit 45 euros en moyenne par foyer et par an. Qualifiée de "coup de massue injustifié" par l'association UFC Que Choisir, cette nouvelle augmentation va porter à 20% la hausse des tarifs en un an.


 Quant aux tarifs de l'électricité, le ministre de l'Energie, Eric Besson, a jugé récemment que leur hausse était "inévitable". La facture d'électricité des Français, qui est une des plus basses d'Europe, a augmenté de trois pour cent le 15 août 2010 et à nouveau de trois pour cent au 1er janvier 2011. De nouvelles hausses de prix ont d'ores et déjà été annoncées pour assurer le développement des énergies renouvelables, en particulier l'énergie solaire, financées via une taxe sur l'électricité, la CSPE. EDF réclame depuis des années des hausses de tarifs afin de financer l'allongement de la durée de vie de ses réacteurs nucléaires. En juillet 2009, l'ancien patron d'EDF, Pierre Gadonneix, avait plaidé pour une hausse de 20% des tarifs en trois ans.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 16:48

responsable communication 001

 

Depuis plusieurs années la section du Jarnisy améliore sa communication, elle essaie de définir la meilleure combinaison média en utilisant  différents leviers,
notre section a la volonté d'améliorer et d'augmenter l'impact de son message.


Aujourd'hui, deux militants, membres du bureau de section sont chargés de cette mission.
Pascal: responsable des relations avec la presse,de l'imprimerie ainsi que de la communication de masse.
Victor: responsable Web, il gère et met en forme les pages de notre site politique.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:56

Pauvres Français quand vont-ils comprendre ?

Une république irréprochable!
Un rappel .... une République irréprochable clamait Nicolas SARKOZY après son élection de 2007. 
 
  " Je veux changer la pratique de la République. Plus de simplicité, plus d'humilité, plus de proximité. Au  fond, je souhaite, si vous me faites confiance, être le président d'une démocratie moderne qui sera exemplaire au  regard du monde.

 Je veux une République irréprochable..."

Ben voyons le résultat :

 - Fadela Amara qui loge sa famille dans son appartement de fonction avec cuisinier en prime.
 -
Alain Joyandet qui fait des faux pour agrandir sa propriété de St Tropez.
 
- Roselyne Bachelot qui case son fils partout où elle passe.
 -
Alain Joyandet (encore lui) qui s'offre des voyages en jet privé à plus de 100 000 euros
 - Tout comme son collègue
Christian Estrosi.
 -
Christian Blanc qui se fait payer pour 12000 euros de cigares par le contribuable.
 -
Christine Boutin qui voulait cumuler sa retraite parlementaire avec 9 500 euros pour une mission.
  
- Michèle Alliot-Marie, Roselyne Bachelot, Patrick Devedjian, Henri de Raincourt, Jean Marie Bockel qui cumulent allègrement leur salaire de ministre d'environ 14 000 euros avec leur retraite parlementaire de 6000 euros.
 -
Frederic Lefebvre qui mélange allègrement business privé et politique.
 -
Rama Yade qui critique l'hôtel de super luxe de l'équipe de France de foot (enfin ce qu'il en reste) et qui se fait réserver une chambre encore plus cher et qui voyage en classe affaire pour 45 000 euros pour un petit tour  en Afrique du Sud.
 -
Xavier Bertrand, le fayot du Roi, qui, avec l'aide d'un frangin de notre Monarque Adulé, œuvre pour  récupérer dans le privé tout le pan "rentable" de l'assurance maladie.
  -
Eric Woerth qui cumule ministère public, trésorier de l'UMP et liens familiaux avec les milieux d'affaire  douteux via sa femme (Liliane Bettencourt qui fraude le fisc, par exemple !)
  - Ces ministres qui font accompagner leurs enfants à l'école par leur chauffeur
  - Le Kaiser lui même qui intervient dans l'affaire Bettencourt tout comme dans la reprise du "Monde"...

   Sans oublier le népotisme ambiant et les emplois réservés !


   -
Notre bon Président qui voulait caser son fils à l'EPAD.
   - Alliot Marie qui emploie sa nièce au ministère de la Justice et utilise avec Patrick Ollier (on est ministre en famille !) un avion taxi en Tunisie grâce à un ami corrompu pour survoler les manifestations
   -
La fille de Gérard Longuet qui travaille au secrétariat d'état au commerce.
  -
Isabelle Barnier, ex-épouse de Michel, qui travaille au cabinet de Roselyne Bachelot.
  -
François Guéant, fils de Claude, est directeur de cabinet des Chambres de commerce.
 -
Olivier Marleix, fils d'Alain, est conseiller à l'Elysée tout comme Sebastien Veil, petit-fils de Simone.
  -
La demi-soeur de la belle Carla , Consuelo Remmert, travaille à la cellule diplomatique de l'Elysée.
  -
Thomas Devedjian, fils de son père qui travaille sous son autorité à la direction du Fonds stratégique d'investissement...

La République oligarchique de notre invraisemblable président est à l'image de notre équipe de foot (ou  l'inverse), un assemblage malsains de prétentieux, mal élevés, surpayés, à l'ego surdimensionné, mal dirigés,  arrogants et méprisants, autistes murés dans leur monde de privilégiés n'ayant même plus la moindre notion de ce  qu'est le monde qui les entoure ni de la réalité quotidienne de la majorité des citoyens

 Ce sont ces privilégiés qui viennent nous faire la leçon et nous dire qu'il faut faire des efforts collectifs.

Il   n'y a guère que dans les pays Africains que l'on trouve l'équivalent de cette "République irréprochable !"
 eh oui.......

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 07:49

 http://www.actu-et-a-dia.com/wp-content/uploads/2010/09/UMP.jpg

Est-il honteux d’être de droite ? La question mérite d’être posée à l’approche des élections cantonales. En effet, dans de nombreux cantons, le candidat de droite n’affiche pas son appartenance à la majorité présidentielle sur sa profession de foi, la revendique encore moins. L’acronyme a mystérieusement disparu tout lien avec Nicolas Sarkozy est implacablement gommé, même la dominante bleue est abandonnée. Les candidats appellent pourtant au changement. Or, comment faire confiance à des individus qui n’assument pas leur famille politique

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:36

mais où passent ces centaines de milliards ?

http://blog.boostyourjob.com/wp-content/uploads/2010/12/billets-500euros.jpg


 
«Société Générale : profit multiplié par six » titre le journal financier « Les Echos » du 17 février.

Le journal annonce aussi que le résultat de la banque BNP-Paribas est le plus important de son histoire, légèrement supérieur à son année record de 2007. Le PDG lui-même vient d’annoncer qu’en 3 ans les fonds propres ont doublé, passant à 68 milliards d’euros.Ainsi cette banque avoue avoir engrangé en 1 an 34 milliards de plus que l’année précédente ! Comme la Société Générale, elle a multiplié son profit par 6 !

Deux banques seulement et des dizaines de milliards accaparés.

En ayant à l’esprit que le budget national de la France est de 360 milliards, faites le compte : à elle seule la BNP-Paribas a empoché l’équivalent de presque 10% du budget français !


  Ces centaines de milliards accaparés sont utilisés au profit exclusif du capitalisme.

A l’image des banques, les sociétés du CAC40, à elles seules, ont réalisé des profits fabuleux. Ceux de CAPGEMINI ont bondi de plus de 50%, ceux de SCHNEIDER de 100%, ceux d’ARCELOR-MITTAL ont été multipliés par 18 ! C’est le produit du travail des salariés qui est ainsi accaparé et détourné.


Où passent ces sommes énormes ?


  Pas d’argent pour augmenter les salaires, les retraites ? Pas d’argent pour créer des emplois ?


  Jamais en France et dans le monde, les écarts entre les profits capitalistes et les salaires des travailleurs n’ont été aussi importants. Et cela s’aggrave.
  Ces centaines de milliards sont également détournés de la production nationale. Les investissements directs à l’étranger (IDE) atteignent plus de 60% de la production intérieur brute (PIB) française. Ils atteignent 400 milliards, soit une somme plus élevée que le budget national.


  Ces entreprises augmentent leurs effectifs dans le monde en même temps qu’elles suppriment des centaines de milliers d’emplois dans notre pays. Par exemple les banques françaises ont investi 18 milliards en Egypte, soit le double d’il y a 4 ans.


  «La France va dans la bonne direction mais doit aller beaucoup plus loin, il faut de nouvelles mesures de redressement » vient de déclarer le Président de la Cour des Comptes qui vient de remettre son rapport annuel à Sarkozy.

Cette institution « exige » du gouvernement « de mettre en œuvre des réformes beaucoup plus ambitieuses que celles annoncées ». C’est ce que Sarkozy a annoncé, la Cour des Comptes ne fait que le confirmer.

Le Président estime que « geler au moins pendant trois ans le salaire des fonctionnaires » s’impose.


Mais qui est donc le Président de cette Cour ?

C’est un certain Didier MIGAUD, un dirigeant socialiste !

Personne ni au PS ni ailleurs, n’a condamné si peu que ce soit les propos de ce personnage.


Une fois de plus la preuve est faite que ce n’est pas avec gens-là et leurs alliés que les choses changeront.


C’est seulement l’action des peuples, unis contre le capital, qui le contraindra à reculer.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 18:23

                        LOGO RESEAU NATIONALImage144444

En 1974, la décision de soutenir dès le premier tour un candidat socialiste à la présidentielle fut une méprise aux conséquences tragiques, alors qu’à la présidentielle précédente, le PCF réalisait un score quatre fois plus important que celui des socialistes. Résultat : à partir de 1974, le PS, sur la base de sa campagne trompeuse sur le rééquilibrage à gauche, devient dominant et le reste jusqu’à nos jours. La place du PCF dans le rapport des forces de classes fut laminée. Bien sûr, ce ne fut pas la seule cause, mais être absent à une élection présidentielle est suicidaire, compte tenu du poids de cette élection sur la vie politique française. Et je m’en souviens, il n’y a pas eu de grande discussion préalable chez les militants. On croyait aller plus vite vers notre but, car beaucoup pensaient qu’il existait de bons et de mauvais socialistes. Les promesses socialistes étaient à l’image des nationalisations des premiers groupes industriels français, des 39 banques et des 2 compagnies financières réalisées en 1981.

La rupture-rectification de 1977 ne fera que renforcer le basculement vers le PS ; les voix perdues à partir de 1974 ne seront jamais rattrapées. Alors, que faire aujourd’hui ?

Surtout ne pas recommencer l’erreur de 1974, sous prétexte qu’un nouveau socialiste tient un nouveau discours « gauche-gauche » comme en 1974. La direction du PCF de 1974, vu son expérience, aurait dû éviter le piège, mais reproduire en 2012 la même erreur serait une pure trahison de la part de la direction actuelle du PCF. Le score, en soi, n’est pas neutre dans les prises de conscience, mais l’élément premier, c’est le contenu du programme communiste de rupture avec le capitalisme et le score réalisé sur cette base. Pour le moment, quatre candidats se sont déclarés :

-          André Chassaigne, communiste, s’est porté au moment de la Fête de l’Humanité, candidat au titre du Front de gauche, en accord avec la direction du PCF. Il prône une approche écologique du programme et non un programme communiste. De plus, sa critique principale de Mélenchon est sur sa dénonciation des positions du PS, au nom d’une future alliance, peut-être comme en 1997 ?

-          Jean-Luc Mélenchon se déclare lui-même socialiste mitterrandiste, ce qui règle la question : nous avons déjà donné, ne nous laissons pas troubler par de beaux discours, par l’orateur et les sondages. Mitterrand faisait au moins pareil et nous connaissons la suite

 

-          André Gerin, lui, est communiste et il défend l’idée d’une candidature communiste sur la base d’un programme communiste. Certains mettent en avant, contre lui, quelques positions controversées, alors que par sa candidature, il a le grand mérite d’empêcher la direction du PCF de mener à bien une manœuvre en faveur de Jean-Luc Mélenchon.

-          Maxime Gremetz, lui aussi, est communiste, mais la direction du PCF lui refuse sa carte et prend prétexte de cela pour refuser sa candidature alors qu’elle prend en compte la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Il est pour un candidat communiste sur la base d’un programme communiste.

Nous ne sommes pas dans la meilleure situation, si nous restons sur la seule question du candidat. C’est le programme communiste qui doit faire la différence, nous unifier, nous rassembler et enclencher la rupture avec le capitalisme. Portés par un candidat communiste, mettons en avant les revendications sociales immédiates et les mesures de rupture avec le capitalisme.

Pour les revendications sociales immédiates :

  • Interdictions de tous les licenciements
  • Retraite à 60 ans pour tous, à taux plein.
  • Augmentation générale des salaires, pensions et prestations sociales
  • Construction d’un million de logements sociaux, sans surloyers

 

Pour les mesures de  rupture immédiates avec le capitalisme :

  • Nationalisation/socialisation des banques et grandes entreprises stratégiques…
  • Sortie de l’union européenne et de suite, nouvelles relations internationales.
  • Assemblée constituante d’une première république sociale et démocratique française
  • Annulation de ‘ensemble de la dette publique

 

Ces têtes de pont déterminantes pour sortir de la crise du capitalisme en sortant du capitalisme lui-même enclencheront automatiquement un grand nombre d’autres mesures, comme par exemple les droits nouveaux pour les travailleurs, pour le contrôle de l’économie.

 Précisons que si l’on ne prend pas ces mesures de base, il n’y aura pas de rupture avec le capitalisme. Et la collaboration de classe l’emportera, les désillusions et les déceptions suivront et ouvriront la porte à court terme de l’extrême droite.

 

Par Jacques Karman, Membre du Conseil national du PCF


Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 00:01

PCF-du-Jarnisy-Section-Henri-Bezon 0673

Le 25 février 2011 ,les responsables des équipes militantes ont préparé dans la joie et la convivialité
la deuxième campagne de tractage dans le cadre  des élections cantonales pour leur candidat Olivier Tritz.
Aujourd'hui 75 militants courageux et volontaires seront sur le terrain pour vous  transmettre son programme.


Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 07:12

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/get.aspx?iMedia=21650913La cour d’appel de Metz a condamné le maire d’Amnéville(Moselle), jean Kiffer (DVD), à verser 5 000 euros de dommages et intérêts à deux anciens policiers municipaux syndiqués à la CGT. En 2005, les deux fonctionnaires avaient remis au procureur de la République de Metz un rapport d’information dans lequel ils avaient dénoncé la gestion, selon eux, « inacceptable » des thermes de la ville par la maire.

En réponse, M. Kiffer les avait qualifiés de « trublions, résidus de la peste rouge », avant de les révoquer.

Depuis, la direction de la CGT a organisé à Amnéville plusieurs manifestations nationales.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique locale
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 07:47

6 millions de salariés gagnent moins

de

750 euros par mois, personne ne parle d’eux

http://4.bp.blogspot.com/_kM7MYnMA9rk/TU5lzNPXjTI/AAAAAAAAJNw/HNAcuCOMICI/s320/sdf%2Bhumour.gif

 C’est dingue ! C’est totalement dingue ! Pendant que la droite et la gauche s’écharpent sur l’opportunité de supprimer ou non l’ISF et le bouclier fiscal, pendant que les banquiers continuent de distribuer des bonus impudiques à leurs traders comme si la crise n’avait pas eu lieu, pendant ce temps, donc, personne n’a vu passer une information primordiale, essentielle, capitale, qui en dit bien plus long sur l’état réel de la société française que tous les grands discours. Accrochez-vous au bastingage : plus de six millions de salariés français gagnent moins de 750 € par mois !

Oui vous avez bien lu, mais répétons-le tant le chiffre paraît inimaginable : en France, plus d’un salarié sur quatre touche moins de 750€ de salaire net sur sa fiche de paie à la fin du mois. Voilà. Et ça se passe ici.

 

Mal ou sous-employée, cette armée de travailleurs pauvres se recrute d’abord parmi  les femmes (58%) et les jeunes (17%).

Jusqu’à présent, on ne les voyait pas, car, dans ce pays, tant qu’on n’est pas répertorié dans une catégorie statistique, on n’a pas droit à l’existence politique : 6 millions de salariés travaillent pour moins de 750€ par mois. Pourtant, cette armée des ombres existe depuis longtemps. Depuis près de quarante ans, les précaires et les temps partiels ont donc été les dindons de la farce. Même caché sous le tapis, le réel ressurgit pourtant un jour ; un salarié sur quatre, cela signifie que chacun d’entre nous, dans son entourage, sa famille, connaît un jeune en difficulté ou une mère de famille qui ne peut joindre les deux bouts. Ou qu’il y a une « chance » sur quatre d’être lui-même dans ce cas. Jusqu’à présent, tous étaient renvoyés à la solidarité familiale ou amicale. Nous savons désormais, grâce à l’Insee, qu’il s’agit d’un problème politique. Explosif ?

 

Lu dans le journal Marianne n° 722

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Economie
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 13:21

Monique Pinçon-Charlot,

Sociologue, coauteure de d’ouvrage le Président des riches.

 

         On lâche Michèle Alliot-Marie en pâture aux critiques, mais si son père a fait affaire avec des proches de Ben Ali, son cas n’a rien d’exceptionnel. Les conflits d’intérêts sont le lot quotidien de ces hommes et ces femmes politiques qui concentrent pouvoirs et richesses et entretiennent des relations avec des membres de l’oligarchie internationale. Les dominants sont très cosmopolites et l’ont toujours été. Dans leur vie privée comme publique, les dons et les contre-dons sont monnaie courante, et tout particulièrement dans les sphères diplomatiques. Mais depuis peu, ces relations incestueuses entre monde politique et monde des affaires sont affirmées dans le cynisme le plus total, sous couvert d’une « transparence » perverse. En témoigne le yacht prêté par Vincent Bolloré à Nicolas Sarkozy pour célébrer son accession au pouvoir, ou encore ses vacances offertes par un milliardaire mexicain… Face à l’impunité assumée de MAM, Fillon, Blanc ou Joyandet, on a l’impression que nos dirigeants ont perdu tout sens du devoir, tout repère de l’économie réelle. A force de vivre entre soi dans les beaux quartiers et les palaces, ils ont perdu contact avec la France qui « se lève tôt ». Et c’est sans état d’âme que députés et sénateurs suppriment aujourd’hui les indemnités des accidentés du travail, qui jusqu’à présent n’étaient pas fiscalisées. De telles décisions sont gravissimes, elles montrent bien que la classe qui gouverne est plus que jamais mobilisée et conquérante. Elle nie la parole de la rue comme l’expression du mécontentement par les urnes. Les scandales se multiplient au mépris des classes populaires, à qui on continue de dire de compter ses petits euros à la fin du mois. Mais je pense que l’affaire Bettencourt a été décisive : d’une situation de méfiance, on est passé à une véritable défiance populaire.

Partager cet article

Published by PCF du Jarnisy 54 - dans Politique nationale
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog